Ruy Blas/Résumé

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Résumé
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Ruy Blas
Retour auSommaire
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Ruy Blas : Résumé
Ruy Blas/Résumé
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Personnages[modifier | modifier le wikicode]

  • Ruy Blas : valet de Don Salluste
  • Don Salluste, marquis de Finlas : Personnage sombre, peu scrupuleux et très attaché à son honneur
  • Don César de Bazan, comte de Garofa : cousin de Don Salluste, et parfaite antithèse de ce dernier
  • Don Guritan: comte d'Oñate
  • Doña María de Neubourg : reine d'Espagne
  • Le comte de Camporeal
  • Le marquis de Santa-Cruz
  • Le marquis del Basto
  • Le comte d'Albe
  • Le marquis de Priego
  • Don Manuel Arias
  • Montazgo
  • Don Antonio Ubilla
  • Covadenga
  • Gudiel
  • La duchesse d'Albuquerque : Camerera Mayor
  • Casilda : suivante de la Reine

Intrigue[modifier | modifier le wikicode]

Acte I : Don Salluste[modifier | modifier le wikicode]

Un grand d'Espagne, Don Salluste de Bazan, disgracié par la Reine pour avoir séduit et refusé d'épouser une de ses filles d'honneur, veut se venger. Comme son cousin, Don César de Bazan, noble dévoyé sous le nom de Zafari mais resté chevaleresque, refuse de l'aider (scène 2), il le fait enlever et lui substitue Ruy Blas, son valet, qui vient de se révéler à ses yeux ancien compagnon de misère du bohème Zafari. Cet homme du peuple, intelligent et rêveur, aime la Reine en secret. Don Salluste, caché derrière la porte, vient d'apprendre ce secret, qu'il découvrait à son vieil ami Zafari (scène 3). Il décide de l'utiliser à son profit : quand Don Salluste l'engage à se faire aimer de la Reine, Ruy Blas n'a pas la force de refuser (scène 4).

Acte II : La reine d'Espagne[modifier | modifier le wikicode]

La jeune femme du roi Charles II (la reine d'Espagne) s'ennuie, loin de son Allemagne natale. Le formalisme de l'étiquette, l'indifférence d'un mari déjà vieux à trente ans lui pèsent (scène 1). Or, sur un banc du parc, chaque jour, un inconnu dépose un bouquet de ses fleurs préférées, et il vient d'y laisser une lettre (scène 2). Elle a l'émotion d'identifier l'épistolier en la personne de « Don César » (Ruy Blas), qui lui apporte, de la part du roi, un laconique billet de chasse. Le trouble de Ruy Blas devant son idole enfin approchée va jusqu'à la syncope (scène 3). Grâce à la lettre apportée et à une blessure à la main, elle reconnaît Ruy Blas comme étant son adorateur secret. Don Guritan, amoureux lui aussi de la Reine et inquiet de l'idylle naissante, provoque Ruy Blas en duel. La Reine, pour sauver son jeune adorateur, envoie le vieux soupirant porter une cassette à son père, l'électeur de Neubourg.

Acte III : Ruy Blas[modifier | modifier le wikicode]

Devenu Premier ministre par la faveur de la Reine, Ruy Blas veut faire réagir ses collègues qui pillent l'État (scène 2). Il mérite ainsi l'aveu d'amour et le baiser de sa souveraine (scène 3). Mais tandis qu'il remercie Dieu de son bonheur (scène 4), Don Salluste vient lui rappeler sa condition et son rôle ; Ruy Blas comprend que Don Salluste a monté toute cette machination pour exercer la plus cruelle des vengeances sur la Reine.

Acte IV : Don César[modifier | modifier le wikicode]

Ruy Blas est en état de choc, il ne comprend pas très bien le stratagème de Don Salluste. Il pense cependant à protéger la Reine à laquelle il fait envoyer par un billet l'ordre de ne pas sortir. Il sort de scène et va prier. Retour en scène du vrai Don César, déguisé en Zafari, qui se réfugie par hasard dans le logis de Ruy Blas. Il est habillé de haillons et revêt un beau manteau trouvé (déguisement donné à Ruy Blas par Salluste). Un laquais lui apporte mystérieusement une sacoche pleine d’argent. Cet argent est en fait destiné à Ruy Blas (le faux Don César). Une duègne particulièrement baroque et truculente vient lui confirmer le rendez-vous avec la reine. Ce rendez-vous a en fait été organisé par Don Salluste. Don Guritan surgit avec deux épées en vue de son duel différé avec Ruy Blas. Don César le tue. Arrive Don Salluste. Don César lui apprend qu’il a tué Don Guritan et qu’il a rendez-vous avec la reine. Voyant ses plans compromis, Don Salluste réussit à faire arrêter Don César en le faisant passer pour le célèbre voleur Matalobos.

Acte V : Le tigre et le lion[modifier | modifier le wikicode]

Ruy Blas a perdu sa confiance, et veut se suicider par l'empoisonnement. Il craint les ruses de Don Salluste qui veut se venger de celle qu'il aime. La Reine qu'il n'attend pas (mais qui viendra par un billet adressé par Don Salluste) vient le voir. Salluste, ayant organisé le rendez-vous, vient surprendre les deux amants. Il propose un marché à la Reine : ou bien il dévoile publiquement sa liaison avec celui qu'elle prend pour Don César, ou bien elle signe une lettre adressée au roi par laquelle elle renonce à son mariage et à la couronne. Ruy Blas, poussé à bout, révèle alors sa vraie identité à la Reine, humilie Don Salluste et le tue avec sa propre épée. Dans un premier temps, la Reine ne peut pas accepter cet amour puis, lorsqu'elle se rend compte que Ruy Blas est en train de s'empoisonner, elle le reconnaît sous le nom de Ruy Blas et lui pardonne. Mais Ruy Blas, ayant avalé la fiole de poison, meurt à genoux dans les bras de la Reine.