Leçons de niveau novice

Rugby/Histoire

Une page de Wikiversité.
Aller à : navigation, rechercher
Début de la boite de navigation du chapitre
Histoire
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Rugby
Retour au Sommaire
Chap. suiv. : Règles
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Rugby : Histoire
Rugby/Histoire
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

L'histoire du rugby[modifier | modifier le wikicode]

La préhistoire du rugby[modifier | modifier le wikicode]

De tout temps, et dans de nombreuses contrées, les hommes ont pratiqué des sports qui ressemblaient au rugby, que ça soit dans l'Égypte ou la Rome antique ou dans la France et l'Italie médiévale. Ces jeux, aux règles obscures sont très méconnus et même s'ils s'en rapprochent, n'ont quand même pas grand chose à voir avec le rugby tel que nous le connaissons aujourd'hui, c’est pourquoi, nous ne nous attarderons pas plus sur ce sujet, en tout cas pour l'instant.

Le rugby à ses débuts[modifier | modifier le wikicode]

L'histoire du rugby ne commença qu'au XIXe siècle, en 1823 plus exactement, dans le collège de Rugby, une ville du centre de l'Angleterre. Un jour de novembre 1823, un élève (William Webb Ellis) se met à courir avec le ballon dans ses bras, au cours d'une partie de football. Les origines du rugby sont sans doute beaucoup plus lointaines, datant de l'Antiquité.

L'électrochoc[modifier | modifier le wikicode]

C'était à ce moment là les grands débuts d'un sport qui allait lui aussi marquer le monde de son empreinte: le Football. Hors, le Football de l'époque, qui n'en était qu’à ses débuts, ne possédait pas encore de règles très précises. La tradition voulait qu’il se joue au pied, mais rien ne l'y obligeait. C'est donc un jour, en 1823, alors que les étudiants du Collège de Rugby disputait un match de Football, que le jeune William Web Ellis eu l’idée de prendre le ballon en main et d'aller le déposer dans les buts adverses. Il n'était sûrement pas le premier à avoir cette idée, mais en tout cas il fut le seul avoir réussi à remporter un certain succès. En effet, si une partie des étudiants furent choqués par ce geste d'Ellis, un grand nombre trouvèrent de suite l’idée remarquable. Ils décidèrent alors d'inventer leur propre Football, avec leurs propres règles, dont celle autorisant le jeu à la main. Ainsi naquit le Rugby Football.

Evolution[modifier | modifier le wikicode]

À partir de ce moment là, le Rugby commença à évoluer et divergea de plus en plus du Football. Notamment suite à l'adoption d'un nouveau ballon de forme ovale plutôt que rond, ajoutant ainsi plus de difficultés à cause des rebonds forts aléatoires. Les règles évoluèrent devenant de plus en plus précises. Ainsi apparurent les règles interdisant les passes en avant, et celles définissant les hors jeu. Les premières mêlées firent également leur apparition Cependant, le rugby ne bénéficiait toujours pas d'un véritable règlement écrit. À noter qu’à l'époque le Rugby se jouait à 20 En 1843, soit vingt ans après son invention, le rugby célébrait la naissance de son premier club: le Guy's Hospital. D'autres suivront rapidement. En 1846, apparait le premier règlement écrit, cependant celui-ci est loin d’être respecté par tous, chacun jouant avec ses propres règles. Il faudra attendre 1870 et une réunion exceptionnelle au Pall Mall restaurant de Londres pour voir le rugby enfin codifié et uniformisé. Cette année là, le ballon en vessie de porc fut remplacé par un ballon en caoutchouc. Le rugby gagne en ampleur et commence à se répandre dans tout le Royaume Uni, notamment en Écosse. Un mois à peine après la réunion du Pall Mall restaurant, la Rugby union of England (actuelle Rugby Football Union (RFU))est créée. Dans la même année est organisé le premier match International de Rugby à Edimbourg entre l'Écosse et l'Angleterre. Pour la petite histoire, chaque année, lors du tournoi des 6 nations, l'Écosse et l'Angleterre se disputent la Calcutta cup, un trophée destiné à se remémorer ce premier match International. Parallèlement le Rugby commença à se développer en France, grâce aux marins britanniques dont les navires effectuaient des liaisons avec le port du Havre. En 1872 naquit donc au Havre le premier club français (Havre Athlétic Club), suivi par le premier club parisien qui fut lui fondé par des Anglais implantés à Paris (English Taylors club). En 1877, la fédération anglaise décida de réduire le nombre de joueurs à 15 au lieu de 20 initialement et en 1884 fut organisé la première édition du tournoi des IV nations opposant les équipes d'Angleterre, d'Écosse, d'Irlande et du Pays de Galles. Cette internationalisation du rugby donna le jour en 1887 à l'International Rugby Board (IRB). Parallèlement, le Rugby commence à se développer dans les colonies britanniques du Pacifique, ainsi qu'en Afrique du Sud. La France disputera quant à elle son premier match international en 1906 face à la Nouvelle-Zélande.

La rupture[modifier | modifier le wikicode]

Si le Rugby attire dans un premier temps les collégiens et universitaires issus de l'aristocratie anglaise, il attire bientôt les travailleurs à la condition plus modeste. Ceux-ci, endurcis par le travail, ne tardèrent pas à rivaliser avec les cols blancs. Cependant, avec l'expansion du rugby, les matchs devinrent plus nombreux et les déplacements plus lointains, ce qui déplut aux prolétaires. Ceux-ci ne pouvaient en effet jouer leur match que le samedi après-midi, seul moment de la semaine où ils étaient libérés par leurs employeurs et vu que la tradition britannique voulait qu'aucune activité sportive soit pratiquée le Dimanche. Hors comme les clubs de travailleurs étaient majoritairement dans le nord et que ceux des cols blancs étaient dans le sud, les nordistes demandèrent bientôt d’être libéré le samedi matin également afin de pouvoir se déplacer plus loin, mais sans pertes de salaire, ce qu’ils ne pouvaient pas se permettre. Cependant, la RFU s'accrochait à des valeurs d'amateurisme très prisée à l'époque et refusa que cela se fasse. Cette décision marqua une importante rupture entre les clubs du nord, prônant la professionalisation et ceux du sud, voulant rester amateur. Ainsi les nordistes se séparèrent de la RFU pour former la Northern union, et créèrent un championnat à part. Ils essayèrent ensuite de faire évoluer le rugby en y ajoutant de la vitesse et du dynamisme pour le rendre plus attrayant. Ainsi naquis le rugby à XIII. La Northern union changea de nom pour devenir la Rugby League. Le rugby à XIII devint professionnel bien avant le rugby à XV qui dut attendre les années nonante, cependant il est beaucoup moins populaire et beaucoup moins pratiqué que celui-ci.

Le Rugby en France[modifier | modifier le wikicode]

Il aura fallu attendre 1892 pour assister au tout premier championnat de France de rugby. Y participèrent quatorze clubs, dont douze de la région parisienne. Ainsi le Racing club de France devint le tout premier champion de France en titre face au Stade français. Ces deux clubs dominèrent ensemble le championnat jusqu'en 1898 et la victoire du Stade bordelais, l'un des rares club sudiste engagé dans la compétition. C'est le début de la migration du rugby vers le sud et plus particulièrement vers le sud-ouest ou naquirent de nombreux clubs qui petit à petit firent main basse sur le championnat. Après son premier match international perdu face à la Nouvelle-Zélande en 1906, l'équipe de France intégra le tournoi des V nations en 1910. Exclu à plusieurs reprises de cette compétition pour violence, ils finirent par s'y installer et y rester pour de bon.

Le Rugby à XV et le XXe siècle[modifier | modifier le wikicode]

Le Rugby continue son chemin[modifier | modifier le wikicode]

Si le rugby s'est rapidement répandu dans un certain nombre de pays, il y en a très peu chez qui il remportera un certain succès permettant à ces nations de sortir du lot. Il s'agit bien sûr des six nations européennes qui se disputent le tournoi du même nom, ainsi que l'Afrique du Sud, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Pourtant de nombreuses autres nations comme la Roumanie, l'Allemagne, le Japon, l'Union soviétique et certaines îles du pacifique vont elles aussi éclore et faire leur chemin, mais sans pour autant réussir à dominer la scène internationale. Ce sont les Néo-zélandais qui vont les premiers tirer leur épingle du jeu. Impressionnants par la vitesse, la fluidité et la puissance de leur jeu, le XV de la fougère va décimer les différentes équipes européennes au fil des tournées. Ils reçurent d'ailleurs leur surnom de All Blacks suite à un match d'une tournée dans l'hémisphère nord au cours duquel un journaliste britannique, impressionné par le dynamisme et la vélocité des avants néo-zélandais, écrivit dans son compte rendu "they are all backs", soit "ils sont tous arrières". À la relecture, juste avant l'impression, le rédacteur dut certainement mal interpréter le message que le journaliste voulait faire passer, car il corrigea le mot "backs" en y rajoutant un "l" pour faire "blacks". Le quinze de la fougère décida alors d’utiliser cette appellation comme surnom et devinrent les All Blacks. Plus adepte du rugby à XIII qu’à XV, les Australiens mirent du temps pour s'imposer sur la planète rugby. C'est l'équipe des Warathats qui la première vint les représenter dans l'hémisphère nord. Leur équipe nationale adopta le nom des "Wallabies", du nom d'un kangourou vivant sur le sol australien. Si l'Afrique du Sud en plein apartheid s'exporte mal lors des tournées européennes, elle reste néanmoins intouchable. Les Springboks, du nom d'une antilope symbole de l'apartheid, resteront invaincu à domicile pendant de nombreuses années. Ce sont les français qui les premiers réussiront l'exploit de s'imposer sur le sol sud africain après voir manifesté clairement au passage leur opposition par rapport au régime. Ainsi se déroulait une saison en rugby (et ça n'a pas trop changé de nos jours). Les clubs s'affrontaient dans leurs championnats respectifs, mais rencontraient très peu les clubs étrangers. Les confrontations internationales étant réservées aux équipes nationales, d’abord en automne, où les principales nations de l'hémisphère sud se déplaçaient dans le nord, ensuite venait le tournoi des V nations, puis c'étaient au tour des nations du nord de se déplacer dans le sud au cours de la tournée d'été. Ajoutez à ça de temps en temps une tournée des Lions britanniques et irlandais, ou de la célèbre sélection mondiale des Barbarians et vous aurez un aperçu de ce à quoi ressemblait une saison normale. Le jeu connu de grandes évolutions. Très brouillon au début du siècle, il gagna en précision et en intensité grâce à la popularisation des entraînements qui étaient très boudés dans un premier temps. Surtout par les Anglais qui le payèrent cash en subissant une lourde domination des gallois qui y attachaient une grande importance. Plus le jeu évoluait, plus la vieille question de la professionnalisation revint à l'avant plan. Le rugby devient professionnel en 1995, en même temps fut organisée la toute première coupe d'Europe de rugby, remportée par le Stade toulousain qui à ce moment là régnait véritablement sur la France. Mais l'un des changements les plus importants intervint quelques années plus tôt, en 1987 eut lieu la toute première coupe du monde de rugby.

La première coupe du Monde[modifier | modifier le wikicode]

La toute première coupe du monde de rugby fut organisée en Nouvelle-Zélande et en Australie en 1987. Encore modeste et peu médiatisée vit la Nouvelle-Zélande remporter le titre de Champion du Monde en finale au dépend de la France. Pour l'anecdote, les Sud-Africains qui avaient pourtant été de fervents défenseurs de l'organisation de cette première coupe du Monde ne purent y participer à cause du régime d'apartheid qui sévissait toujours sur le pays. La coupe du Monde de 1991 fut organisée en Angleterre, même si certain matchs avaient lieu dans d’autre pays. Ce sont les Australiens qui l'emportèrent en finale face aux anglais. La coupe du Monde de 1995 avait quant à elle une saveur un peu différente. Organisée en Afrique du Sud peut après la fin de l'apartheid, elle permit à ce peuple récemment réuni de célébrer dans l'unité le premier sacre de Champions du Monde des Springboks en finale face aux pourtant favoris, les All-Blacks. 1999, retour dans l'hémisphère nord avec la coupe du monde au Pays de Galles, même si une fois de plus les matchs furent dispatchés dans toute l'Europe. Cette coupe du Monde resta gravée dans les mémoires suite à la remarquable victoire des français en demi-finales face à la Nouvelle-Zélande de Jonah Lomu, suite à une remarquable démonstration de french flair. Les Français devaient cependant échouer en finale face aux Wallabies qui remportèrent ainsi leur second titre. La coupe du Monde 2003 en Australie verra quant à elle la consécration pour la toute première fois d'une équipe de l'hémisphère nord, à savoir l'Angleterre de Johny Wilkinson et Jason Robinson, face aux Australiens qui évoluaient pourtant à domicile. Plus récemment la coupe du monde 2007 en France vit tout d’abord la révolte de nations qui étaient pourtant au cours des dernières années moins importantes. Ainsi les Gallois et les Irlandais passèrent à la trappe au profit des Fidjis et des Argentins qui devaient quant à eux terminer à la troisième place de la compétition. Celle-ci fut emportée une nouvelle fois par l'Afrique du Sud en finale face à l'Angleterre. Cette coupe du monde permit également à certaines petites nations de se montrer et même parfois de tirer leur épingle du jeu.

Le Rugby aujourd’hui[modifier | modifier le wikicode]

Le rugby aujourd’hui doit faire face à l'arrivée encore récente du proféssionalisme. Les règles évoluent encore, de nouveaux championnats éclosent, des conflits éclatent entre ligues et fédérations, mais en gros ça n'a pas beaucoup changé. À un détail prêt, grâce au proféssionalisme, des nations qui étaient hier à la traîne, commence aujourd'hui, petit à petit à ratrapper leur retard et à rivaliser avec les autres.

Différents types de rugbys[modifier | modifier le wikicode]

Le rugby à XIII[modifier | modifier le wikicode]

Né d'une rupture au sein de la fédération anglaise, les partisans de la professionalisation du rugby décidèrent de rendre leur sport plus attrayant en y ajoutant de la vitesse. Ainsi naquit le rugby à XIII. Sport d'arrière plus que d'avant, on y retrouve aucun regroupement ni aucune touche, mis à part les mêlées à 6 au lieu de 8. Lorsqu'un joueur est plaqué il fait passer la balle entre ses jambes pour qu'un de ses équipiers viennent la jouer, l'autre équipe étant contrainte de reculer à une certaine distance. Les points s'y comptent également différemment qu'en rugby à XV.

Le rugby à VII[modifier | modifier le wikicode]

Le rugby à VII naquit à Melrose dans le Sud de l'Écosse. Pour redorer les finances du club local, un boucher de Melrose proposa d'organiser à la mi-temps des matchs une petite rencontre d'exhibition à 7 contre 7. Le 7 est devenu beaucoup plus populaire aujourd'hui, des circuits et tournois internationaux lui étant consacré, ainsi qu'une coupe du monde. Le jeu à 7 était autrefois utilisé comme technique d'entrainement. Il se joue sur grand terrain avec les règles du rugby à XV, à quelques petites différences près. Lors des Jeux olympiques d'été de 2016 à Rio de Janeiro, le rugby à sept deviendra sport olympique.

Le beach rugby[modifier | modifier le wikicode]

Le beach rugby naquit sur les plages de Biarritz dans les années 1990. Pratiqué principalment en été au cours de l'intersaison, le beach rugby se joue à 5 contre 5 (parfois 7) et essentiellement à la main.

Le touch rugby[modifier | modifier le wikicode]

Également dérivé d'une méthode d'entraînement, les plaquages y sont remplacés par des touchés à deux mains. Il en existe un grand nombre de variantes comme le "Tag rugby" ou il s'agit d'arracher une bande velcro. Des compétitions de touch commencent à voir le jour un peu partout, ainsi qu'une coupe du monde. Le touch est le seul type de rugby auquel il est possible de jouer avec des équipes mixtes.

Autres[modifier | modifier le wikicode]

Il existe plein de variantes du rugby : le rugby à X, à XII, le rugby fauteuil et même du rugby subaquatique.