Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
WikiProject Numismatics logo.svg
Paperback-stack.png
Bibliothèque wikiversitaire
Intitulé : Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations

Toutes les discussions sur ce sujet doivent avoir lieu sur cette page.
Cet élément de bibliothèque est rattaché au département Histoire de la pensée économique.
Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations
  • Auteur : Adam Smith
  • Année : 1776
  • Titre : Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations
  • Nature : traité d'économie politique
  • Titre du livre : Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations
  • Éditeur : W. Strahan and t. Cadell, Londres
  • Site web : Lien sur Wikisource
  • Mots clés : division de travail, répartition de richesse, valeur , prix , échange international, mais invisible,


Résumé[modifier | modifier le wikicode]

ce livre constitue la génese de la pense libéral, adam smith défond l'idée selon laquel l'Etat doit être neutre et se limiter seulement a quelques fonctions de base telle que la sécurité et les services public, il doit donc laisser le jeux de l'offre et la demande conduire le marche, et que même si un désiquilibre apparait, il va dispparaitre automatiquement, cette apporche est nomé 'la main invisible'.

La division du travail et l’intérêt personnel[modifier | modifier le wikicode]

La valeur travail et la monnaie[modifier | modifier le wikicode]

Les facteurs de production[modifier | modifier le wikicode]

La formation des prix, la concurrence et le marché[modifier | modifier le wikicode]

Les salaires sont la compensation directe du travail, c’est-à-dire la location de la capacité productive du travailleur. Le profit survient lorsque le stock de valeur ou capital, accumulé par une personne, est employé pour mettre d’autres personnes au travail, en leur fournissant un outil de travail, des matières premières et un salaire, afin de réaliser un bénéfice (espéré et non garanti) en vendant ce qu’ils produisent. Le profit est ainsi la récompense d’un risque et d’un effort. La rente foncière existe dès que tout le territoire d’un pays est aux mains de personnes privées : « les propriétaires, comme tous les autres hommes, aiment à recueillir où ils n'ont pas semé, et ils demandent une Rente, même pour le produit naturel de la terre. »

Elle est payée par les fermiers aux propriétaires en contrepartie du droit d’exploiter la terre, qui est une ressource rare et productive. Elle ne requiert aucun effort de la part des propriétaires.

Distorsions causées par l’État[modifier | modifier le wikicode]

La rente et les revenus[modifier | modifier le wikicode]

Capital fixe et capital circulant[modifier | modifier le wikicode]

Revenu brut, revenu net, et rôle de la monnaie[modifier | modifier le wikicode]

Travail productif, travail non productif, et accumulation du capital[modifier | modifier le wikicode]

L’intérêt[modifier | modifier le wikicode]

Les quatre étapes du développement économique[modifier | modifier le wikicode]

La Richesse des nations présente un modèle de développement économique en quatre étapes, caractérisées par leur mode de subsistance :

  • les peuples chasseurs ;
  • les peuples pasteurs ;
  • les nations agricoles ou féodales ;
  • les nations commerçantes.

Les institutions se développent à chaque nouvelle étape, notamment du fait de l’apparition de droits de propriété qui doivent être défendus. La troisième étape établit un lien d’échange mutuellement bénéfique entre villes et campagnes, ce qui préfigure le bienfait du commerce international, Smith admet toutefois que les bénéfices sont inégalement répartis.

Le système de liberté naturelle correspond aux institutions requises pour la quatrième étape.

Commentaires[modifier | modifier le wikicode]

Citations[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]