Recherche:Techniques de prédictions/Premiers pas

Une page de Wikiversité.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Premiers pas
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Recherche : Techniques de prédictions
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Vers l'échantillonnage prédictifiable idéal
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Techniques de prédictions : Premiers pas
Techniques de prédictions/Premiers pas
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Test[modifier | modifier le wikicode]

Si on vous propose la série 1 , 3 , il est impossible de prévoir le nombre suivant.
Mais si on vous propose la série 1 , 3 , 5 , 7 , il semble un peu logique et naturel de prédire que le nombre suivant sera 9 avec relativement peu de chances de se tromper.
Une fois certainement.
Plus ?
Sans plus . Car, pour un phénomène réel, combien de fois pourra t'on répéter l'opération avec assez de certitude ?

En finale on aura soit le chaos, soit un retour à la case départ, soit une oscillation entre deux valeurs, soit un aléatoire ou un bruit ou ...

L'existant[modifier | modifier le wikicode]

Des séries et des suites extrapolables qui conduisent à des extrapolations ? Il y en a de nombreuses en mahématiques. Des linéaires ( avec tous les noms possibles de grands mathématiciens ), des logarithmiques, des exponentielles, géométriques, splines.... Il y a aussi des méthodes de prédictions pour des séries de 0 et des 1 ( voir l'Université du Littoral ).
Mais lesquelles servent vraiment afin de servir une prédiction ?
Elles servent en général pour des interpolations ou des extrapolations à horizon très proche.
Votre critique positive et des exemples ou contre-exemples seront les bienvenus.

Objet de la recherche[modifier | modifier le wikicode]

Ce qui va intéresser cette recherche ce sont les évolutions naturelles et réelles et leur modélisation au plus juste, au plus simple et non pas au plus simpliste.
L'étude de portions polynômiales, exponentielles ou logarithmiques ou divergentes sera réduite mais elles rentreront simplement dans le cadre général du traitement.
Le fait d'analyser un échantillonnage et de trouver que le modèle le plus probable pour celui-ci correspond à une fonction divergente sera un signal d'alerte.
Toutes les autres fonctions paires ou impaires seront les bienvenues, et plus particulièrement celles qui ne sont pas divergentes pour les phénomènes humains afin de nous éviter d'aller vers un chaos.

Bonne lecture[modifier | modifier le wikicode]

Vos remarques sur tout élément sont bienvenues .
Cliquez pour me les faire sur l'onglet discussion. Vous pouvez compléter mes observations , donner des exemples ou contre exemples, proposer des modifications par l'onglet modifier.