Recherche:Sur l’extension des genres grammaticaux en français/noms communs

Une page de Wikiversité, la communauté pédagogique libre.


🚧 À faire :

  • lister les suffixes féminin/masculin usuels, les réifier par des diacritiques
  • aller au-delà dans les alternatives sexuées : commun, mixte, non-binaire, etc. (pour les noms communs de personnes uniquement)
  • analyse des suffixes communs en français, cf https://fr.wiktionary.org/w/index.php?title=Cat%C3%A9gorie:Suffixes_en_fran%C3%A7ais&pagefrom=gate%0A-gate#mw-pages
  • analyser les propositions dans https://lavieenqueer.wordpress.com/2018/07/26/petit-dico-de-francais-neutre-inclusif/
  • analyser l’existant de suffixes comme -us, -um, -ul -os pour former des dérivés marquant un genre manifeste (masculin, neutre…), en considérant -euse/-esse comme le modèle protypique à suivre
  • trouver une copie de Khaznadar, Edwige (2000) "La suffixation du masculin et du féminin dans l’alternance en genre en français : de la réalité contemporaine et de quelques vieilles lunes »
  • décrire la méthodologie retenue : croiser les suffixes documentés aux terminaisons phonologiques en usage pour prioriser sans limiter les morphes suffixaux envisagés sous le prisme statistique de l'existant

L’objectif de cette section est de faire un relevé des pratiques existantes et de proposer une liste de suffixes utilisables pour exprimer de manière ostentatoire tout ou partie des catégories de genre décrites dans les sections précédentes, en limitant autant que possible les collisions conflictuels avec les usages déjà plus ou moins bien ancrés. Outre le genre, les notions connexes comme la dénomination d’un groupe indéterminant seront intégrés à la recherche. Pour le formuler par un exemple concret les cas tels que lectorat comparativement à lecteur et lectrice seront pris en compte comme prototype à calquer et étendre pour y adjoindre des formes ostantoirement marqués pour d’autres catégories de genre.

Les sections précédentes ont permis d’établir que dans une majeure partie des cas, les morphologies suffixales ne suffisent pas à déterminer la valeur d'un genre flou. En prenant en compte aussi bien l’oral que l’écrit, seul -çonne et -sion fourni un ensemble de termes associés au genre ambigu.

Cependant de nombreux suffixes démontrent un taux de corrélation à un genre flou, qui empiriquement est également associé à une sémantique sexuante dans le cas où ils désignent des entités vivantes. Ainsi, dans la plupart des cas, -euse et -esse permettent de rajouter le trait sémantique féminin ou femelle sur une base de genre flou, ce qui en fait un suffixe de genre quasi-complètement ostentatoire.

Par exemple une ânesse porte sans conteste la supposition du trait femelle, tandis qu’un âne demeure équivoque tant que n’y est pas adjoint un épithète femelle ou mâle. Par ailleurs, si l'usage emploi bien ânon pour désigné un représentant juvénile de l’espèce, il ne semble pas retenir ânanonne pour stipuler l'âne impubère femelle. Pourtant le suffixe -onne est pleinement actif dans l'usage, et se retrouve avec cette sémantique dans des termes comme aiglonne, ou oursonne. Au passage le terme ânonne est usuel comme flexion du verbe ânonner : mettre bas un ânon. Il existe également baudet, qui s'appuie donc sur une base lexicale totalement distinct, et qui parfois désigne plus spécifiquement le mâle, bien que au moins par extension il puisse être employé comme simple synonyme d’âne. De même pour bourrique qui s’emploie selon les contextes plutôt pour désigner spécifiquement une femelle, ou comme synonyme générique d'âne[1].

Même lorsqu’une base produit d'avantage de dérivés, l'usage n'est pas nécessairement uniforme. Ainsi sur à partir de zèbre les locuteurs construisent spontanément aussi bien zèbresse que zèbrelle pour désigner la femelle, zébreau, zébrion et zébron pour le membre juvénile, zèbrette ou zébronne pour la femelle juvénile[2]zébrionne connaît au moins une attestation mais pour référer à une jeune fille haut potentiel intellectuel[3]. À cela s'ajoute l’appellation de poulain, voir pouliche s'il s'agit d'une femelle – auquel il faudrait probablement ajouter l’alternative pouline[4][5]. À noter que pouliche sous-entend parfois le trait nullipare[6]. Ce calque du vocabulaire épique se prolonge pour les adultes avec l’usage d’étalon pour les mâles et juments pour les femelles[7]. Dans certains cadres, les sémantiques attachées à chaque terme basé sur zèbr/ sont plus précises : par exemple zébreau désignera exclusivement le juvénile mâle, et zébrelle exclusivement la juvénile femelle[8].

Le constat d'adoption de stratégie variées par les locuteurs vaut tout autant quand le terme de base est de genre ambigu plutôt qu'équivoque. Ainsi pour girafe, il existe des emplois des termes taureau pour le mâle et vache pour la femelle[9]. Pour les juvéniles, girafon et girafeau sont courants, tandis que girafonne plus rare perce parfois dans la presse quotidienne[10], là où girafette relève plus de la littérature jeunesse[11][12]. Quand à girafelle, il semble principalement employé comme pseudonyme, et relève donc plutôt de la construction particularisante[13][14].

Certains vocables des sexués peuvent être considérés à des degrés divers comme dépourvu de tout alternative lexicale en genre. Ainsi dans certains cadres moineau est considéré exempt de déclinaison en genre, bien que moinelle soit couvert dans plusieurs dictionnaires[15][16][17]. D'autres termes, comme mésange, n’ont aucun pendant pour désigner spécifiquement un individu femelle ou mâle : les seuls dérivés tel mésangeai et mésangère désignent des espèces, quand à mésangette il s’emploie tout autant pour désigner une cage, une espèce qu’à une fin hypocoristique.

Dans certains cas le terme usuel s’emploie aussi bien au genre ambigu qu’au genre équivoque. Ce type de versatilité peut être qualifiée de pannébuleuse[N 1]. Le flou sémantique est moindre si un genre prévaut dans l’usage pour désigner l’espèce en général : une aigle, une hippopotame, indiquera assurément le trait femelle. Dans le cas où l'usage général hésite, comme orque, le flou est maintenu si le contexte ne précise rien d’avantage.

Statistiquement, sur une annexe spécifique de quelques 257 termes pour désigner des animaux, le Wiktionnaire présente 135 termes correspondant pour désigner plus spécifiquement des individus juvéniles – soit 58 %, 81 pour désigner les femelles – soit 35 % et 47 termes pour désigner les mâles – soit 20 %[18]. Les autres collections du même genre ne semblent pas fournir de listes plus exhaustives[19][20][21].


Distribution des genres flous dans les noms français en fonction de leurs terminaisons, hors gentilés[N 2]
Suffixe Nombre d’emploi correspondant dans le flou du français usuel Remarques
Graphie Prononciation Total Ambigü Équivoque Pannébuleux[N 1]
-anne /an/ 48 37 11 0
-anne /ɛn/ 1 0 1 0 Il s'agit de farsanne, qui peut au choix être prononcé /faʁ.san/ ou /faʁ.sɛn/.
-atte /at/ 60 40 16 4
-atte /ate/ 2 0 2 0 Ce sont latte et matte.
-os /ɔs/ 74 4 60 10 À hardos pourrait répondre hardesse qui semble sans emploi actuellement. Distinguer donc l’appairage à -esse de celui fait à -euse. En effet hardeuse répond à hardeur qui sont des termes de tout autre sens.
-ouse /uz/ 54 48 6 0 Dans certains cas, le suffixe est allographe de -ouze.

Dans de rares cas, il s'emploie au genre ambigu comme alternance au genre équivoque en -oux : coépouse, jalouse, épouse, siouse. Il alterne même parfois -ou, comme dans guenillouse, mais pas en alternance de guenilloux – espèce d’âne[22]. Par contre c’est rousse qui alterne roux, bien que rouse soit inusité ; et douce qui alterne doux. Certains noms en -oux désignant des humains, comme chiaoux, semblent dénués de toute alternative attesté en genre ambigu. De même pour des vivants sexués comme caribou – qui se graphie aussi cariboux – ou encore comme le bourrailloux.

-ouse /aws/ 9 1 8 0 Ce sont uniquement des emprunts à l'anglais terminant par house : club-house, datawarehouse, deck-house, loghouse, merenhouse, microhouse, penthouse, poolhouse.
-euf /œf/ 28 4 9 15
-euf /øf/ 1 1 0 0 Il s’agit de peuf, qui par ailleurs se prononce également /pœf/.
-ère /ɛʁ/ 1862 399 1445 18 Les ambigus, lorsqu'ils réfèrent à des vivants sexués, sont souvent en alternances avec le suffixe -er pour l’équivoque.
-euse /øz/ 2041 3 2038 0 Ce suffixe sert à former des noms féminins de personnes, d’objets. Du latin -osa il a supplanté -eresse. Il s’est confondu phonétiquement avec -eux par suite de l'amuïssement du /r/ final du fait des pluriels où /r/ tombait devant /s/[23].

Pour rappel, les trois équivoques de cet inventaire sont caragueuse, chartreuse – lorsque c'est la couleur dont il s'agit, et tracteur-tondeuse.

Les noms de couleurs dérivant d’un adjectif sont toujours passés au genre équivoque[24]. Les mots composés adoptent généralement le genre du premier composant, et il est d'ailleurs facile de trouver des emplois pour une tondeuse-tracteur[25].

-esse /ɛs/ 491 469 26 2 Le suffixe -esse correspond en fait à deux étymons, l’un permettant de former des noms communs exprimant la qualité à partir d’un adjectif, l’autre de former des noms communs féminins de métiers ou de dignités, ainsi que des noms de femelles d’animaux ou de créatures[26].

Seuls banneresse et biesse sont employés dans les deux genres considérés.

-or /ɔʁ/ 295 283 7 5 En ancien français -or forme des noms de genre équivoque, qui indiquent souvent un métier ou des noms de genre féminin qui indique une qualité ou un état. A priori, il n’est plus productif en français contemporain en dehors d’emprunts comme alligator, bachelor, conducator, escalator, transistor
-ore /ɔʁ/ 446 81 323 42 De nombreux termes de cette entrée proviennent des suffixes -chlore, -chore, -flore, -thore, -phore, -spore et -vore ainsi que d'emprunts à des termes anglais en -core.
-trice /tʁis/ 538 537 1 0 Il sert à former des noms de genre ambigu désignant des personnes qui agissent, ou de choses provoquant une action. Il dérive de l’accusatif -tricem du latin -trix.

Seul patrice est à l’équivoque.

-yphe /if/ 32 31 0 1 Terminaison avec peu d’usages en dehors des 26 termes suffixé en -glyphe, et qui ne correspond en soit pas à un suffixe muni d’une sémantique.

L’inventaire comprend notamment le terme hyphe – cellule unique de champignon, d’actinobactérie ou d’algue, en forme de filament plus ou moins ramifié. Le terme dérive du grec ancien húphos/ὕϕος : tissu, toile, filet[27][28]. Seul aglyphe s'emploie indifféremment dans les deux genres considérés

-aire /ɛʁ/ 1047 167 554 308 Dérivent du latin -arius, ou -aris, suffixes adjectivaux ou nominaux.

Le Wiktionnaire, au moins dans certaines révisions des articles dédiés, documente les trois termes, administrataire, autaire et développaire, comme étant de genre neutre, mais ne fourni pas nécessairement d'attestation où un article neutre permettrait d'en distinguer l'emploi d'un terme de genre commun, féminin, épicène ou masculin.

-ure /yʁ/ 1202 1026 169 8 Dérivent soit du latin -ura, comme sa variante -ature, suffixe des mots féminins abstraits, à partir de la base du supin ou du parfait de verbes, soit plus rarement du grec ancien ourá/οὐρά : queue, qui connaît également sa variante -oure.
-ir /iʁ/ 100 5 91 4 Sur les 5 ambigus, deux sont des acronymes, GIRGroupe Iso-Ressource – et MIR – montgolfière à infrarouge. Reste bidir – ellipse de piste cyclable bidirectionnelle, chir – abbréviation de chirurgie, et autochir – abréviation de automobile-chirurgicale.
-ion /jɔ̃/ 5047 4688 349 9 Les pannébuleux sont anti-civilisation, anticivilisation, antrustion, carpion, faisant-fonction, Lion, multifonction, ostination et Scorpion.
-ion /jɔn/ 7 1 6 0 L’unique ambigu est aficion, passion pour la tauromachie, emprunt à l'espagnol homographe.

Les autres termes, tous équivoques, sont condominion, dominion, Dominion, éléocotésion, matrimonion et tropaion, des dérivés de grec ancien.

-ion /i.jɔ̃/ 5 0 5 0 Il s'agit d’étranglion, ganglion jaglion, mion au sens d’enfant, mion au sense de canard, mulion, et vibrion.
-ion /œn/ 3 2 0 1 Les ambigus sont fashion et PlayStation, tandis que le pannébuleux est stop-motion où l'usage hésite. Tous sont des emprunts à l'anglais
-ionne /jɔn/ 13 13 0 0 Ce sont brutionne, championne, espionne, gâtionne, grimpionne, histrionne, lionne, Lionne, pionne, pygmalionne, scorpionne, trublionne, vice-championne.
-ione /jɔn/ 20 13 6 1 Ce sont androstènedione, arpeggione, brione, carpione, clubione, diphénadione, érione, eupione, hémione, indane-1,3-dione, iprodione, ménadione, mérione, obione, phytoménadione, phytonadione, pione, pleione, pléione, sarione.
-yonne /jɔn/ 4 4 0 0 Ce sont amphitryonne, Brayonne, frayonne et rayonne.
-illonne /jɔn/ 9 9 0 0 Ce sont cavillonne, cavillonne, couillonne, flicaillonne, gorillonne, nazillonne, négrillonne, papillonne, et tardillonne.
-llón /jɔn/ 1 0 1 0 Il s'agit de botellón, emprunt à l'espagnol homographe.
-yone /jɔn/ 2 2 0 0 Il s'agit de bryone et thuyone.
-yon /jɔn/ 1 0 1 0 Il s'agit de canyon.
-ïonne /jɔn/ 1 1 0 0 Il s'agit de coïonne.
-illon /jɔn/ 1 0 1 0 Il s'agit de killon.
-us /uʃ/ 1[N 3] 0 1 0 Il s'agit de mus, lorsqu'il désigne le jeu de cartes populaire d'origine basque.
-us /uz/ 1[N 3] 0 1 0 Il s'agit de thamus.
-us /œs/ 1[N 3] 0 0 1 Il s'agit de angus.
-us /y/ 1[N 3] 0 0 1 Il s'agit de détritus, bien que la prononciation du s terminal est également courante[29].
-us /us/ 10[N 3] 0 8 2 Il s'agit de alumnus, costus, détritus, Erasmus, exoletus, hyemoschus, neurolupus, octopus, secundus et xérus. Seul alumnus et octopus s'emploie aussi bien à l'ambigu qu'à l'équivoque, le dernier étant également prononcé en /ys/.
-us /ys/ 433[N 3] 6 420 4 L’invariance en genre se constate pour brangus, môzus, octopus et Erasmus — quand il désigne une personne du programme éponyme. À noter que pour brangus, la prononciation est dépareillée de angus dont il est pourtant étymologiquement issu en tant que mot valise dont les deux lettres initiales sont empruntées à brahman.
-usse /ys/ 20 8 11 1 Seul prorusse entre dans la liste des termes considérés, cependant cet inventaire n’a pas inclus les gentilés comme Biélorusse ou Russe. Pour ceux-ci les termes sont épicènes.
-um /um/ 16 0 16 0 Ce sont acetabulum, acétabulum, actinouranium, baatɔnum, bethcabum, dum-dum, dumdum, exemplum, parabellum, simultaneum, sum, tétum, trapezoïdum, tulum, um, et wampum. Le total tient pour distinctes les variantes graphiques.
-um /œ̃/ 3 3 0 0 Ce sont brule-parfum, brûle-parfum et parfum.
-um /œm/ 11 2 8 1 C’'est cheum qui se révèle l'unique entrée assurément pannébuleuse, bien que l’usage hésite également sur checksum.
-um /ɔm/ 638 6 630 2 Sur carborundum et sempervivum l'usage hésite. Sur chum il est avéré seulement pour un sens restreint. Enfin factotum est pleinement pannébuleux.
-ume /ym/ 48 20 27 1 Seul prête-plume se révèle pannébuleux.
-öm /øm/ 2 0 2 0 Ce sont angström et maelström, sans tenir compte de leurs diverses variantes graphiques que sont ångström, angstrœm, malstrom, malström, maelstrom et maelström.
-oum /um/ 27 2 25 0 Les deux ambigus sont boum et surboum, le premier ayant des homonymes équivoques.
-ab /ab/ 59 2 54 3 Pour collab, comme appocope de collaboration est strictement ambigu, mais se révèle pannébuleux lorsqu'il remplace collaborateur ou collaboratrice. Dircab semble uniquement employé pour abréger directeur ou directrice de cabinet, bien que rien ne préviendrait de l'étendre à direction de cabinet.

Cab est féminin lorsqu’il désigne une vache, masculin pour le sens de taxi et d'unité de mesure. Quand à bab il abrège baba cool de façon pannébuleuse.

-ab /abe/ 1 0 1 0 Il s’agit de Lab, emprunté à l'anglais et prononcé comme il s’épelle en français. Il désigne un espace colorimétrique tridimensionnel, d’où les trois lettres débutant avec l’initial de lightness : luminosité, suivi des deux premières lettres de l’alphabet latin.
-acque /ak/ 7 3 3 1 L’usage hésite sur jacque, aussi graphié jaque en ce sens, lorsqu'il désigne un habillement.
-ade /ad/ 595 534 50 11 Les deux ambigus sont basconade et estrade.
-ade /ɛjd/ 5 1 4 0 Ce sont tous des emprunts à l’anglais : blade, downgrade, ready-made, snowblade, et upgrade.
-aphe /af/ 299 9 209 81 Ils sont majoritairement issus d'une série restreinte de morphes : -graphe (278), -scaphe (6), -taphe (6), -élaphe (2). Le terme pataraphe dérive de paraphe qui est lui-même issue de paragraphe, donc il sont également issues de -graphe.

Le terme saphe est construit par anagrammisation de phase, ce qui explique son caractère insolite.

Reste anaphe, ascalaphe, oxybaphe, et synaphe dont les origines demanderaient des analyses spécifiques pour ne pas s'aventurer dans des spéculations hasardeuses.

-ague /aɡ/ 40 19 20 1 C'est alpague qui est le seul terme pannébuleux sur lequel l’usage hésite.
-age /aʒ/ 3467 37 3396 34
-age /aɡə/ 1 0 1 0 Il s’agit de Freianlage, emprunté à l'allemand.
-age /aɡ/ 1 0 1 0 Il s’agit de nurage, variante de nuraghe, emprunté au sarde.
-age /ɛdʒ/, /ɛdjʒ/ 7 0 6 1 Ce sont tous des emprunts à l’anglais : back-stage, backstage, package, sous-package, superpackage, workpackage et vintage. Pour ce dernier le genre est pannébuleux, et ce prononce également couramment /vɛ̃.taʒ/.
-alle /al/ 69 39 27 1 C’est uniquement sur spiroballe que l’usage hésite et reste donc pannébulleux.
-ame /ame/ 1 0 1 0 Il s'agit de wakame, également graphié wakamé.
-ame /ɛjm/ 5 2 1 2 Il s'agit d'emprunts à l'anglais : deadname, frame, game, I-frame, mainframe.
-ame /am/ 111 40 61 10
-ane /an/ 531 217 225 89 Deux suffixes -ane produisent nombre des présentes entrées, une pour construire des noms d’agent féminin sur un genre ambigu, l'autre pour composé chimique organique sur un genre majoritairement équivoque.
-ane /ɑn/ 2 1 1 0 gogane, Gorane
-ane /a.nə/ 1 1 0 0 Il s’agit de patane, terme occitan pour la pomme de terre.
-ane /a.ne/ 2 0 2 0 Il s'agit de Chimane et chimane, prononcés tous deux /t͡ʃi.ma.ne/, bien que des journalistes puisse en faire une lecture plus franco-phonétique[30].
-eux /ø/ 446 1 436 9 Seul queux est ambigu.

Les pannébulleux sont tous ici de nombres cardinaux : cinquante-deux, huitante-deux, nonante-deux, octante-deux, quatre-vingt-deux, septante-deux, soixante-deux, trente-deux, vingt-deux.

-oïde /ɔ.id/ 219 50 147 22 Dérivant du grec eîdos/εἶδος : forme, aspect, il sert a composer des adjectifs et des noms indiquant généralement un rapport mimétique ou tout au moins de similarité sur une caractérisique précisé par la racine suffixée.
-erie /ʁi/ 909 902 7 0 Les équivoque sont pour la plupart des mots composés, dont le genre est hérité du premier composant : bistro-brasserie, cirque-ménagerie, coupe-batterie, garage-ménagerie, porte-tapisserie, zoo-ménagerie. Seul claverie, cépage donnant du raisin blanc, échappe à ce constat.
-erie /ə.ʁi/ 333 331 2 0 Les deux équivoques sont abracadabrantesquerie et garde-ménagerie. Pas de surprise pour le second qui est construit par composition. Le premier en revanche est aussi rare qu’étonnant vue son étymologie. Il se trouve notamment dans Confessions de Paul Verlaine.
-eur /œʁ/ 4795 134 4650 11 Les 11 pannébuleux sont anti-chasseur, antichasseur, boomeur, coprocureur, intrapreneur, procureur, professeur, pue-la-sueur, scripteur, scripteur, souffre-douleur. Certains ont également des correspodants ambigus, comme boomeuse et scriptrice.
-eur /ø/ 6 0 6 0 Ce sont croque-monsieur, croquemonsieur, monsieur, mossieur, môssieur, et m’sieur. Évidemment c’est ici plutôt la syllabe -sieur dans sa globalité qui donne /sjø/ qui explique ce phénomène.
-eure /œʁ/ 85 69 16 0 Les équivoque sont ampère-heure, cheval-heure, dineure, gigawattheure, gymnopleure, kilomètre-heure, kilowattheure, kilowatt-heure, mégawattheure, milliampère-heure, pleure, quart-d’heure, térawatt-heure, térawattheure, watt-heure, wattheure. En majorité le genre est déterminé dans le cadre d'un terme composite, s’en démarque seulement dineure, pleure et gymnopleure.
-eure /yʁ/ 9 9 0 0 Ce sont bringeure, chargeure, égrugeure, envergeure, gageure, mangeure, plingeure, rongeure, et vergeure. Évidemment ici c’est le diphtongue -ge- visant à rendre la consonne fricative palato-alvéolaire voisée /ʒ/ qui explique la graphie du suffixe qui syllabiquement se décomposera donc plutôt -geure.
-ité /i.te/ 2463 2427 34 0 Cet entrée correspond à un suffixe qui sert à former un nom indiquant une caractéristique, généralement à partir d’un adjectif.
-tude /tyd/ 162 161 1 0 Le seul équivoque est sport-étude, dont le genre est hérité du premier terme de la composition.
-isme /ism/ 2825 9 2815 1 Le seul pannébuleux documenté pablisme et le seul ambigu est lisme.
-ique /ik/ 1346 632 446 266
-esque /ɛsk/ 29 12 10 6 Ces termes sont souvent substantivés d’un adjectif formé sur ce suffixe où il indique une caractéristique, une ressemblance, une qualité, souvent à partir d’un radical issu d’un nom propre.
-esque /ɛk/ 1 0 1 0 Il s’agit de lévesque, ancienne race de chien.
-vore /vɔʁ/ 36 0 20 16 Le suffixe forme des termes pour désigner des agents qui se nourrissent de la chose désigné par la racine suffixé.

Les 20 documentés comme exclusivement équivoque sont plutôt à considérer comme des cas où au plus l’usage n’a jamais consacré un emploi, bien qu’en principe les termes forgés sur ce suffixe sont pannébulleux.

-phile /fil/ 237 9 33 216 Ceux non documentés comme pannébulleux le sont néanmoins au moins en principe.
-âtre /ɑtʁ/ 66 9 37 20 En tant que suffixe -âtre est utilisé pour former des adjectifs indiquant un rapprochement approximatif, d’où une possible connotation dépréciative, et de là peut donner des noms avec une telle sémantique, tel sorâtre ou philosophâtre.

Cela étant plus de la moité des termes de cette entrée viennent du suffixe -lâtre, qui désigne une personne pratiquant l’adoration de quelque chose, là aussi souvent en un sens péjoratif.

D’autres sont dérivés avec le suffixes -iâtre, plus couramment graphié -iatre, pour former un nom de soignant, de médecin.

D’autres tirent leurs terminaison de diverses transformations de termes sources dans le fond gréco-latin.

-ment /mœnt/ 5 0 4 1 Il s’agit tous d’emprunts à l’anglais : anti-establishment, empowerment, establishment, impeachment, infotainment. L’usage hésite uniquement sur ce dernier.
-ment /mɑ̃/ 164 1 163 0 Le seul ambigu est grave-ciment, mot composé dont le premier composant est ambigu.
-o
-voque /vɔk/ 2 0 2 0
-ura /y.ʁa/ 14 5 9 0 Parmi les 14 noms inventoriés, 3 réfèrent à des vivants sexués : datura, sakura et singapura. Les deux premiers sont des végétaux et le dernier une espèce de chat – également nommé singapour.

Le latin emploie -ura comme suffixe de mots féminins abstraits à partir de la base du supin ou du parfait de verbes. Les termes français en -ura n'ont cependant pas une origine uniforme, par exemples mura et sakura viennent du japonais, datura et singapura du sanskrit, pandura et purpura du latin. Les dérivés français des mots latins en -ura opèrent majoritairement un glissement vers le suffixe -ure.

-ois /wa/ 176 4 172 0 Comme pour les autres statistiques de ce tableau, ces nombres exclus les gentilés. Pour cette entrée cependant il faut noter que gentilés inclus, le répertoire dépasse à 11 000 noms.
-ois /wɑ/ 28 1 25 12 Trois termes, bois, mois et trois, forment l'essentiel des autres mots composés correspondant. Seuls hibernois, pois, quercinois, quercynois dérogent à ce constat.

De façon générale, l’usage semble hésitant sur prononciation distincte en /wɑ/. Dans les dérivés de trois aux moins neuf étaient documentés comme prononcé /wa/, avec uniquement neutrois ne dérivant pas directement d'un nombre cardinal.

-oise
-aise /ɛz/ 94 87 6 1 Seul beun’aise, alternative graphique de benèze est pannébuleux.
-ais /ɛ/ 227 4 222 1 Seul patnais, variante de patnè, est pannébuleux.

Les 4 ambigus sont antenne-relais, calais, clause-relais et travanais. Pour ce dernier, il peut être sous-entendue case-travenais, donc également explicable pour composition. Pour calais, le cas est plus énigmatique.

-y 1 0 1 0 Le terme salegy, qui se prononce /sa.lɛɡ/ désigne une danse originaire de Madagascar[31].
-y /i/ 240 41 195 4 Les noms communs pris en compte dans cet inventaire sont majoritairement des emprunts à l’anglais, mais les dérivés d’autres sources n’en sont pas négligeable pour autant, comme pour aby, aisy, apy, crécy, poly, reviens-y, ou zloty. Il est également très présent dans les toponymes – non pris en compte dans cet inventaire – comme variante à -ac, -ay, -ey, et sous les formes -y, -gny, -illy.
-ay /ɛj/ 5 0 5 0 Tous emprunts à l’anglais : 0-day, display, inlay, onlay, pay-to-play.
-ay /e/ 35[N 4] 0 32 3 Seuls les vocables ojibway et charbray présentent des formes identiques.
-ay /aj/ 12 0 12 0 Ce sont dry, extra-dry, extradry, moulay, mulay, noreply, sky, soŋay, stand-by, tokay, zāy, zay. Évidemment soŋay possède une graphie alternative, songhaï, pour les usages hors des contextes spécialisés.
-ey /ɛj/ 1 0 1 0 Il s’agit d’un emprunt à l’arabe maghrébin : khey.
-ey /e/ 10 0 10 0 Ce sont aqua-poney, baloney, barley, beylerbey, cawney, estey, medley, mickey, muley, ney, et poney. Ils dérivent pêle-mêle de l'anglais, de l’arabe et de l’occitan.
-oy /oj/ 17 0 17 0 Majoritairement des emprunts à l’anglais : boy, busboy, cocoy, cow-boy, cowboy, fanboy, girevoy, goy, loverboy, Minimoy, papertoy, pimpoy, pull-buoy, stimtoy, troy, zircaloy, zyrcaloy.
-u /y/ 421 381 30 10 Les termes féminins sont souvent des apocopes : actu, exclu, réu, simu, visu, ou formés par du verlan : tepu, zicmu. Ça n'en fait pas un cas général : bru, tribu ou vertu ce sont formés par adoption de termes de langues sources.
-u /u/ 110 1 103 6 C'est hallu, par apocope d’hallucination qui forme ici le seul terme de genre ambigu.
-u /ø/ 1 0 1 0 Il s’agit de vœu.
-ante
-ant
-ente
-ent
-inte
-int
-onte
-ont
-unte /œ̃t/ 3 3 0 0 Ce sont défunte, junte, et verpunte.
-unt inconnue 1 0 1 0 Il s’agit de exeunt.
-unt /œ̃/ 2 0 2 0 Ce sont défunt et emprunt.
-unt /œnt/ 4 1 3 0 Ce sont des emprunts à l’anglais blunt, grunt, punt, et shunt.
-ine /in/ 2447 2310 119 18 Un large stocke de ces termes est lié au suffixe nominal utilisé pour nommer des substances chimiques. Proportionnellement viennent ensuite des usages où il sert de diminutif, tel escalopine et feutrine. Il sert également de manière transverse à former des désignatifs personnels, comme assassine et pèlerine.
-ine /ajn/ 11 8 2 1 La totalité de ces terms sont isus d'emprunts à l'anglais. Pour les termes ambigus ce sont bassline, dead-line, deadline, hotline, punchline, skyline, tagline, timeline.

Du côté des équivoques, ce trouvent moonshine et superpipeline. Ce dernier est plus étonnant dans la mesure où la majorité des termes composés sur -line ont été intégré comme ambigu, probablement par influence du terme ligne dont il est la traduction et qui est lui-même ambigu. Le seul sur lequel l'usage hésite est slackline.

-ine /ine/ 1 1 0 0 Il s'agit de linguine, emprunt à l’italien.
-oess /øs/ 1 0 1 0 Il s'agit de loess, également graphié lœss, désignant un type de dépôt sédimentaire.
-ess /ɛs/ 34 8 24 1 Seul business connaît une variation géolecte du genre.

De fait, il n'existe pas de mécanisme systématique uniforme et univoque pré-existant pour la construction de lexies dérivant un nom de sexué générale vers des variantes désignant spécifiquement femelle ou mâle, encore moins conjugué aux considérations d'age, de nubilité ou d'arithmoparité – nombre de mise bas déjà réalisées.

Pour rappel, les formes de noms flous pour des entités sexuées, comme âne, laissent évasif jusqu’à l’intention exact du locuteur qui les emploi :

  • le sexe n’est pas spécifié parce que dans la perspective du locuteur il est sans importance pour le propos ;
  • le sexe n’est pas spécifié parce qu’il importe pour le locuteur de ne pas le révéler ;
  • le sexe n’est pas spécifié parce que le locuteur l’ignore.

Dans le tableau suivant, l’objectif est de fournir un ensemble coordonnées de suffixes employés pour former des noms animés[32], désignant principalement des personnes ou des animaux et potentiellement d’autres êtres vivants ou plus marginalement des créatures au statut catégoriel plus vague comme des golems ou robots. Dans une moindre mesure, les alternances peuvent s’appliquer également à des noms impersonnels, bien que cela ne soit pas pris en compte dans les spécifications visées.


Proposition d'équivalences suffixales coordonnées
Alternances

flous

Extensions

ostentatoires

Exemples
Ambigu Équivoque Pannébulleux Allophène[N 5] Arrhénophène[N 6] Générique[N 7] Inanimé[N 8] Thélyphène[N 9]
-oise -ois -ense

-isque

-ose

-iẽse -ìse -āse -ǫse

-ǫrze[N 10]

-ûse une villageoise, un villageois, des villagences ou des villagisques ou des villageoses, iẽne villagiẽse, úne villageûse, āne villageāse, ǫne villageǫrze, ine villageìse
-ose -iẽse -ìse -āse -ǫrze[N 10] -ûse une virtuose, un virtuose, des virtuoses, iẽne virtuiẽse, úne virtuûse, āne virtuāse, ǫne virtuǫrze, ine virtuìse
-ise -is -èse -iẽse -ìx -āse -ǫse -ûse une marquise, un marquis, des marquèses, marquiẽse, marcûse, marquāse, marquǫse, marquìx
⟨verbe⟩-⟨nom⟩ise ⟨verbe⟩iẽre-⟨nom⟩ise ⟨verbe⟩ìr-⟨nom⟩ise ⟨verbe⟩āre-⟨nom⟩ise ⟨verbe⟩ǫr-⟨nom⟩ise ⟨verbe⟩ûre-⟨nom⟩ise une fend-la-bise, un fend-la-bise, des fend-la-bise, iẽņ fendiẽl-la-bise,  ìņ fendìr-la-bise, āņ fendāre-la-bise, ǫņ fendǫr-la-bise, úņ fendûre-la-bise
-urge -iẽrge -ìrge -ārge -ǫrge -úrge une thaumaturge, un thaumaturge, des thaumaturges, iẽņ thaumatiẽrge, ìņ thaumatìrge, āņ thaumatārge, ǫņ thaumatǫrge, úņ thaumatúrge
-ière -ier -iurge -iẽl -ìx -iāre -iǫr -iûre une aventurière, un aventurier, quelque aventuriurge, iẽne aventuriẽl, úne aventuriûre, āne aventuriāre, ǫne aventuriǫr, ine aventurìx
-ière -ier -iêtre -iẽstre -ìstre -iāstre -iǫstre -iûstre
-gore -giẽl -gìx -giāre -giǫr -giûre une égrégore, un égrégore, quelque égrégore, égrégiẽl    , égrégìx    , égrégiāre    , égrégiǫr    , égrégiûre
-ierge -iẽlge -yìrge -iārge -iǫrge -iûrge

une concierge, un concierge, des concierge

-ier -iẽre -yìr -iāre -iǫr -iûre

une Bélier, un Bélier, des Béliers, iẽne Béliẽl, úne Béliûre, āne Béliāre, ǫne Béliǫr, ine Bélyìr

-ère -er -urge -iẽl -ìr -āre -ǫr -ûre

une conseillère, un conseiller, des conseillurges , iẽne conseilliel, úne conseillûre, āne conseillāre, ǫne conseillǫr, ine conseillìr

-er (/e/) -iẽre -ìre -āre -ǫre -úre

une usager, un usager, des usager, iẽne usagiẽre, úne usageúre, āne usageāre, ǫne usageǫre, ine usagìre

-er (/œʁ/) -iẽre -ìre -āre -ǫre -úre

une afrikander, un afrikander, des afrikanders

-erc -éẽrc (/e.ɛʁ/) -éìrc -éārc -éǫrc -éûrc

une clerc, un clerc, des clercs, cléẽrc,  cléûrc, cléārc, cléǫrc, cléìrc

-erne -erniẽme -ernìme -ernāme -ernǫme -ernûme
-erte -ert -eurte -iẽrte -ìrde -ārde -ǫrde -ûrde une experte, un expert, des expeurtes, iẽņ expiẽrte, ìņ expìrde, āņ exparde, ǫņ exporde, úņ expûrde
-ef -iẽlve -ìve -āve -ǫve -ûve

une rédac’chef, un rédac’chef, des rédac’chefs

-effe

-èfe

-effesse

-eftaine

-ef -ève

-eft

-effurge

-eftaire

-ẽif -aìf -āf -ǫf -ûf une cheffe ou une chèfe ou une cheffesse ou une cheftaine, un chef, quelque chève ou quelque cheft ou quelque cheffurge ou quelque cheftaire, iẽņ khiẽf, ìņ khìf, ãņ chāf, ǫņ chǫf, úņ chûf
-agne -agnon -igne -iẽgne -ìrgne[N 11] -ārgne[N 12] -ǫrgne[N 13] -ûgne[N 14] une compagne, un compagnon, des compignes, iẽne compiẽgne, úne compûgne, āne compārgne, ǫne compǫrgne, ine compìrgne
-agnonne -agnon -agnoine -agniēne -agnìne -agnāne -agnǫrne[N 15] -agnûne une compagnonne, un compagnon, des compagnoines, iẽne compagniēne, ine compagnìne, āne compagnāne, ǫne compagnǫrne, úne compagnûne
-ancre -ancriẽme -ancrìme -ancrāme -ancrǫme -ancrûme une cancre, un cancre, des cancres, iẽņ cancriẽme, ìņ cancrìme, āņ cancrāme, ǫņ cancrǫme, úņ cancrûme
-ande -and -ände (/ɛnd/) -andiẽme -andime -andiāme -andiǫme -andiûme une tisserande, un tisserand,
-onde -ond -önde (/ɔnd/) -ondiẽme -ondime -ondāme -ondǫme -ondûme
-aphe -aphiēne -aphìne -aphāne -aphǫnte[N 16] -aphûne une lexicographe, un lexicographe, des lexicographes, iẽņ lexicographiēne, ìņ lexicographìne, āņ lexicographāne, ǫņ lexicographǫnte, úņ lexicographûne
-adre -iēdre -ìdre -āldre -ǫdre -ûdre une cadre, un cadre, des cadres, iẽne quiẽdre, úne cûdre, āne cāldre, ǫne cǫdre, ine quìdre[N 17]
-ess -∅ -estre -iēstre -ìstre -āstre -ǫstre -ûstre une stewardess, un steward, des stewardestres, iẽne stewardiẽstre, úne stewardûstre, āne stewardāstre, ǫne stewardǫstre, ine stewardìstre
-ess -er -estre -iēstre -ìstre -āstre -ǫstre -ûstre une waitress, un waiter, des waitestres, iẽne waitiĕstre, úne waitûstre, āne waitāstre, ǫne waitǫstre, ine waitìstre
-estre -iēstre -ìstre -āstre -ǫstre -ûstre une séquestre, un séquestre, des séquestres, iẽņ séquiĕstre, iņ séquìstre, āņ séquāstre, ǫņ séquǫstre, úņ séquûstre
-mastrice

-mistress

-master -mestre -miēstre -mìstre -māstre -mǫstre -mûstre une webmastrice ou une webmistress, un webmaster, des webmestres, iẽne webmiĕstre, úne webmûstre, āne webmāstre, ǫne webmǫstre, ine webmìstre
-maître- -miēstre- -mìstre- -māstre- -mǫstre- -mûstre- une quartier-maître, un quartier maître, des quartiers-maîtres, iẽne quartier-miĕstre, úne quartier-mûstre, āne quartier-māstre, ǫne quartier-mǫstre, ine quartier-mìstre
-maîtresse- -maître- -mèstre-[33] -miēstre- -mìstre- -māstre- -mǫstre- -mûstre- une maîtresse d’œuvre, un maître d’œuvre, des mèstres d’œuvre, iẽne miĕstre d’œuvre, úne quartier-mûstre d’œuvre, āne quartier-māstre d’œuvre, ǫne quartier-mǫstre d’œuvre, ine quartier-mìstre d’œuvre
-aire -atiẽre (postvoyelle)

-iẽre (post-consonne)

-ìre -āre -ǫre -úre une intermédiaire, un intermédiaire, des intermédiaires, iẽne intermédiatẽre, ìne intermédiäìre, āne intermédiāre, ǫne intermédiǫre, úne intermédiúre
-able -iẽble -ìmble -āmble -ǫble -ûble

une comptable, un comptable, des comptables,

-ible -iẽble -ìmble -āmble -ǫble -ûble
-ium (/jɔm/) -iẽme -ìme -iāme -iǫme (/jom/) -iûme une médium, un médium, des médiums, iẽne médiẽme, ìne médìme, āne médiāme, ǫne médiǫme, úne médiûme
-ielle -iel -ium (/jɔm/) -iẽme -ìme -iāme -iǫme (/jom/) -iûme une officielle, un officiel, des officiums, iẽne officiẽme, ìne officìme, āne officiāme, ǫne officiǫme, úne officiûme
-eil -yiẽlle (/jɛj/) -ìlle -āille -ǫille -úille (/uj/)

une conseil, un conseil, des conseils

-eille -yiẽlle (/jɛj/) -ìlle -āille -ǫille -úille

une zoreille, un zoreille, des zoreilles

-eille -eil -euille (/œj/) -yiẽlle (/jɛj/) -ìlle -āille -ǫille -úille

une pareille, un pareil, des pareuilles

-ieille -ieux -iaille -iẽl -yix (/jiks/) -iāille -iǫille -iúille (/juj/)

une vieille, un vieux, des

-yste -iēlste -ìxte -āste -ǫste -ûste

une lobbyste, un lobbyste, des lobbystes, iẽne lobbiẽlste, úne lobbûste, āne lobbāste, ǫne lobbǫste, ine lobbìxte

-iste -iẽste -ìxte -āste -ǫste -ûste une journaliste, un journaliste, des journalistes, iẽne journaliẽste, úne journalûste, āne journalāste, ǫne journalǫste, ine journalìxte
-phore

-phoriste

-phoriẽste -phorìxte -phorāste -phorǫste -phorûste une dadophore, un dadophore, quelque dadophore, iẽne dadophoriẽste, úne dadophorûste, āne dadophorāste, ǫne dadophorǫste, ine dadophorìxte
-ipte -iẽpte -ìxte -āpte -ǫpte -ûpte une iatralipte, un iatralipte, des iatraliptes, iẽne iatraliẽpte, ine iatralìxte, úne iatralûpte, āne iatralāpte, ǫne iatralǫpte
-io -iẽste -ìxte -āste -ǫste -ûste une physio, un physio, des physios, iẽne physiẽste, úne physûste, āne physāste, ǫne physǫste, ine physìxte
-io -iẽre -ìre -iāre -iǫre -iúre une proprio, un proprio, des proprios, iẽne propriẽre, ìne proprìre, āne propriāre, ǫne propriǫre, úne propriúre
-ia -io -ius -iẽse -ìse -iāse -iǫse -iúse une impréssarria, un impréssarrio, des impréssarrius, iẽne impréssarriẽse, ìne impréssarrìse, āne impréssarriāse, ǫne impréssarriǫse, úne impréssarriúse
-yenne -yen -iane -iẽne -yìne -iāire -iǫne -iûne

une citoyenne, un citoyen

-ienne -ien -iste -iēste -ìxte -āste -ǫste -ûste

une wikipédienne, un wikipédien, des wikipédistes, iẽne wikipédiẽste, úne wikipédûste, āne wikipédāste, ǫne wikipédǫste, ine wikipédixte

-ienne -ien -iane -iẽne -yìne -iāire -iǫne -iûne

une généticienne, un généticien, des généticianes, iẽne généticiẽne, úne généticûne, āne généticiāire, ǫne généticiǫne, ine généticyìne

-on (/ɔn/) -iēlne -ìne -āne -ǫlne[N 15] -ûne

une orpington, un orpington, des orpingtons

-on (/ɔ̃/) -iēlne -ìne -āne -ǫne -ûne anticivilisation

Poisson

Scorpion

souillon

-one -iēne -ìne -āne -ǫlne[N 15] -ûne

une cicérone, un cicérone, des cicérones

-one (/ɔn/) -on -oine -iēlne -ìne -āne -ǫlne[N 15] -ûne buflone

une démone, un démon, des

une péone, un péon

-onne -on -oine -iēlne -ìne -āne -ǫlne[N 15] -ûne

une bûcheronne, un bûcheron, des bûcheroines, iẽne bûcheriẽne, úne bûcherûne, āne bûcherāne, ǫne bûcherǫlne, ine bûcherìne

-one -on -onide une amphictyone, un amphictyon, quelque amphictyonide
-an (/an/) -iẽne -ìne -āire -ǫne -ûne

une végan, un végan, des végans, iẽne végiẽne, úne végûne, āne végiāire, ǫne végiǫne, ine végyìne

-ian (/jœn/) -iẽne -yìne -iāire -iǫne -iûne

une Canadian, un Canadian, des Canadians, iẽne Canadiẽne, úne Canadiûne, āne Canadiāire, ǫne Canadiǫne, ine Canadyìne

-iane -iẽne -yìne -iāire -iǫne -iûne

une tidiane, un tidiane, des tidianes, iẽne tidiiẽne, úne tidiûne, āne tidiiāire, ǫne tidiiǫne, ine tidiyìne

-ane -an (/ɑ̃/) -âme

-anime

-iẽne -ìne -āire -ǫne -ûne

une artisane, un artisan, des artisâmes

-anne -an -âme

-anime

-iẽne -ìne -āire -ǫne -ûne

une paysanne, un paysan, des paysâmes

-ane -an (/an/) -oine -iẽne -ìne -āine -ǫne -ûne

une chamane, un chaman, des chamoines[N 18]

-ane -iẽne -ìne -āine -ǫne -ûne

une profane, un profane, des profanes,

-ie -i -iste -iēste -ìxte -āste -ǫste -ûste

une yogie, un yogi, des yogistes, iēne yogiẽste, úne yogûste, āne yogāste, ǫne yogǫste, ine yogìxte

-ie -iẽse -ìx[N 1] -iāste -iǫsse -iûsse

une génie, un génie, des génies, iẽne géniẽlste, úne géniûsse, āne géniāste, ǫne géniǫsse, ine génìx

-ix (/iks/)

une zmigrix, un zmigrix, des zmigrix,

-ix (/i/)

une perdrix

-i -iēl -yì

une mistigri, un mistigri, des mistigris

-ue -u -ustre -iẽstre -ìstre -āstre -ǫstre -ústre

une résolue, un résolu, des résolustres

-u (/y/) -iẽstre -ìstre -āstre -ǫstre -ústre

une belu, un belu, des belus, iẽne beliẽstre, ìne belìstre, āne belāstre, ǫne belǫstre, úne belústre

-u (/u/) -iẽstre -ìstre -āstre -ǫstre -ústre

une Xiongnu, un Xiongnu, des Xiongnus, iẽne Xiongniẽstre, ìne Xiongnìstre, āne Xiongnāstre, ǫne Xiongnǫstre, úne Xiongnústre

-u (/u/) -iẽste -ìxte -āste -ǫste -ûste

une otaku, un otaku, des otakus, iẽne otakiẽste, úne otakûste, āne otakāste, ǫne otakǫste, ine otakìxte

-aste -iẽste -ìste -ālste -ǫste -ûste

une cinéaste, un cinéaste, des cinéastes, iẽne cinéiẽste, úne cinéûste, āne cinéālste, ǫne cinéǫste, ine cinéìste

-oste -iẽste -ìste -āste -ǫlste -ûste

une géognoste, un géognoste, des géognostes, iẽne géognosiẽste, úne géognosûste, āne géognosāste, ǫne géognosǫlste, ine géognosiste

-uste -iẽste -ìste -āste -ǫste -úste

une juste, un juste, des justes, iẽne jiẽste, úne júste, āne jāste, ǫne jǫste, ine jìste

-aise -ais -us (/ys/) -ẽş -ìş -āş -ǫş -úş une anglaise, un anglais, quelque anglus, iẽņ anglẽş, úņ anglúş, āņ anglāş, ǫņ anglǫş, iņ anglìş
-use -us (/y/) -üs (/ys/) -ẽş -ìş -āş -ǫş -úş une intruse, un intrus, quelque intrüs, iẽņ intrẽş, úņ intrúş, āņ intrāş, ǫņ intrǫş, iņ intrìş
-iatre -iẽtre -yìtre -iāstre -iǫtre -iûtre une pédiatre, une pédiatre, quelque pédiatre, iẽņ pédiẽtre, ìņ pédyìtre, āņ pédiāstre, ǫņ pédiǫtre, úņ pédiûtre
-itre -iẽltre -ìltre -āltres -ǫltre -ûltre[N 19]

une arbitre, un arbitre, des arbitres

-itresse -itre -itrurge -itriẽse -itrìsse -itrāste[N 3] -itrǫsse -itrússe

une pitresse, un pitre, pitrurges,

-ant -ẽse -ìse -āse -ǫse -ûse

une enfant, un enfant, des enfants

une ayant droit, un ayant droit, des ayants droit

-ante -ant -änte (/ant/) -ẽņte -ìņte -iāņte -ǫņte -úņte une savante, un savant, quelque savänte, iẽņ savẽņte, ìņ savìņte, āņ saviāņte, ǫņ savǫņte, úņ savúņte
-ente -ent -être -ẽstre -ìstre -āstre -ǫstre -ûstre

une surefficiente, un surefficient, des surefficiêtres, iẽne surefficiẽstre, ine surefficyìstre, āne surefficiāstre, ǫne surefficiǫstre, úne surefficiûstre

-être -ẽstre -ìstre -āstre -ǫstre -ûstre une ancêtre, un ancêtre, des ancêtres,
-ètre -ètriēste -ètrìxte -ètrāste -ètrǫste -ètrûste une géomètre, un géomètre, des géomètres, iẽne géomètriẽste, úne géomètrûste, āne géomètrāste, ǫne géomètrǫste, ine géomètrìxte
-oignesse

-ointe

-oin -onium -iẽlnium -ìnium -ānium -ǫlnium -ûnium

une témoin ou une témoignesse ou une témointe, un témoin, des témoins ou des témoniums

-oin
-jointe -joint -jugum (/ʒy.gɔm/) -jugiẽl -jugì -jugā -jugǫ -jugû une adjointe, un adjoint, des adjugums, iẽņ adjugiẽl, ìņ adjugì, āņ adjugā, ǫņ adjugǫ, úņ adjugû
-uge -ugiẽme -ugìme -ugiāme -ugiǫme -ugiûme une juge, un juge, des juges, iẽņ jugiẽme, ìņ jugìme, āņ jugiāme, ǫņ jugiǫme, úņ jugiûme
-eresse -eur -urge -eriẽsse -ìarge -āire -ǫre -ûre une enchanteresse, un enchanteur, des enchanturges, iẽne enchanteriẽsse, ìne enchantìarge, āne enchantāire, ǫne enchantǫre, úne enchantûre
-esse -e -urge -iẽse -ìsse -āste[N 3] -ǫsse -ússe

une poétesse, un poète, des poèturges, iẽne poètielse , úne poètússe, āne poétaste, ǫne poétǫsse, ine poétisse.

-i -o -ès -iẽse -ìsse -āste[N 3] -ǫsse -ússe
-esse -éurge -éïẽlse -éìsse -éaste -éǫsse -éússe

une abesse, un abé, des abéurges, iẽne abéielse , úne abéússe, āne abéaste, ǫne abéǫsse, ine abéìsse.

-ée -um (/ɔm/) -iẽme -ìme -āme -ǫme (/om/) -ûme

une passionnée, un passioné, des passionnums

-iẽl

une hominidé, un hominidé, des hominidé

-ée -iẽle -ìe -āe -ǫe -ûe

une athée, un athée, des athées

-pied -piēlde -pyìde -piāde -pǫde -piûde

une casse-pied, un casse-pied, des casse-pieds

-ay -iẽl L’invariance de la terminaison lexical flou en -ay se constate dans des métonymies de noms d’espèce, comme Charbray, ou d’un groupe ethnique comme Ojibway.

une Ojibway, un Ojibway, des Ojibways

-e (/e/) -iẽl

une corriente, un corriente, des corrientes

-ee (/i/) -iẽl -ìx[N 1]

une Cherokee, un Cherokee, des Cherokees

-y -iẽl -ìx[N 1] Termes généralement issus d'un emprant à l'anglais, et dont des graphies en -ie existe généralement pour les singuliers de genre flou.

une gipsy, un gipsy, des gipsies

-um (/ɔm/) -iẽme -ìme -āme -ǫme (/om/) -ûme

une factotum, un factotum, des factotums

-ure -ur -urum (/yʁ.ɔm/) -uriẽme -urìme -urāme -urǫme (/yʁ.om/) -urûme une dure, un dur, des durums, iẽņ duriẽme, ìņ durìme, āņ durāme, ǫņ durǫme, úņ durûme
-ure -uriẽme -urìme -urāme -urǫme (/yʁ.om/) -urûme une manicure, un manicure, des manicurums, iẽņ manicuriẽme, ìņ manicurìme, āņ manicurāme, ǫņ manicurǫme, úņ manicurûme
-am -amniẽl -amnì  -amnā[34] -amnǫ  -amnû

une goddam, un goddam, des goddams

-âme -âmiẽl -âmìx -âmiā -âmiǫ -âmû

une infâme, un infâme, des infâmes

-em

Une Yem-Yem, un Yem-Yem, des Yem-Yems

-em Certains termes comme moqqadem ont des variantes de flexion en nombre : des moqqadems ou des moqqademin.
-ame -am

une imame, un imam

-ame

-ane

-am -æme (/ɛm/) -iẽme -ìme -āme -ǫme -ûme

une quidame ou une quidane, un quidam,

-ime -iẽme -ìlme -āme -ǫme -ûme

une habilissime, un habilissime, des habilissimes

-im

une canchim, un canchim, des canchims

-ome -iẽme -ìme -āme -ǫlme -ûme

une astronome, un astronome, des astronomes

-om (/ɔm/)

une Rome, un Rome, des Romes

-om (/ɔ̃/)

une prête-nom, un prête-nom, des prête-noms

-ame -om (/ɔ̃/) -ab

une dame, un dom, des dabs,

-femme- -homme- -personne-
-maid -man -tender -teniẽre -tenìx -tenāre -tenǫr -tenúre

une barmaid, un barman, des bartenders ou mixologistes

-woman- -man- -person-

une businesswoman, un businessman, des businesspersons

-woman- -man- -opérator-[35][36]

une camérawoman, un caméraman, des caméraopérators

-woman -man -iste

une groupwoman, un groupman, des groupistes

-seuf- -reuf- -adeuf-
-sœur- -frère- -adelphe-

-frœur-

-sibling-

-sèriẽl-[37][38][39] -frìx- -pār-[40] -sǫrs-[41][42] -súère-[43]

une consœur, un confrère, des confrœurs, iẽne consèriẽl, úne consúère, āne conpār, one consors, ine confrix

-meuf- -keum- -zigue-
nana mec freq

sa nana, son mec, ses freqs

-fille- -garçon- -aide-

-humble-

une fille de cuisine, un garçon de cuisine, des aides de cuisine ou des humbles de cuisine

-demoiselle- -garçon- -chantre-

-pleige- -proche-

demoiselle d’honneur, garçon d’honneur

-fille- -garçon- -gosse-

-jeune- -môme-

-aestro

une maestro, une maestro, des maestros

-aestra -aestro une maestra, un maestro, quelque maestreste
-emoiselle -amoiseau -omoisum

une demoiselle, un damoiseau, des domoisum

-elle -eau
-elle -el -alium -iẽl -ìle -āle -ǫle -ûle

une intellectuelle, un intellectuel, intellectualium, intellectuiẽl, intellectuûle, intellectuāle, intellectuǫle, intellectuìle

-eule -iẽle -ìle -āle -ǫle -ûle une pipeule, un pipeule, des pipeules, iẽņ pipiẽle, ìņ pipìle, āņ pipāle, ǫņ pipǫle, úņ pipûle
-eule (/œl/) -eul -eulium -iẽle -ìle -āle -ǫle -ûle une aïeule, un aïeul, des aïoliums, iẽņ aïẽle, ìņ aïle, āņ aïāle, ǫņ aïǫle, úņ aïûle
-eule (/øl/) -eul (/øl/) -euliane -euliẽne -eulyìne -euliāire -euliǫne -euliûne une Peule, un Peul, des Peulianes, iẽne Peuliiẽne, ine Peuliyìne, āne Peuliiāire, ǫne Peuliiǫne, úne Peuliûne
-eulle un tieulle
-eure

-euresse

-eur -arque -iẽre -ìre -āre -ǫre -ûre

une majeure, un majeur, des majarques, iẽne majiẽre, úne majûre, āne majāre, ǫne majǫre, ine majìre

-euse -eur -urge -iẽre -ìre -āre -ǫre -ûre

-úre[N 20]

une conteuse, un conteur, des conturges, iẽne contiẽre, úne contûre, āne contāre, ǫne contǫre, ìne contìre

-euse -eux -èse -iẽse (/jɛlz/) -ìse -āse -ǫse -úse (/uz/)

une amoureuse, un amoureux, des amourèses, iẽne amouriēlse, úne amourúse, āne amourāse, ǫne amourǫse, ine amourìse

-trice -teur -taire -triẽce -trìc -trāce -trǫce -trûce

une autrice, un auteur, des autaires, iẽne autriẽce, úne autrûce, āne autrace, ǫne autroce, ine autric.

-drice -deur -daire -driẽce -drìc -drāce -drǫce -drûce

une ambassadrice, un ambassadeur, des ambassadaires,

-ine -in -ing

une Latine, un Latin, des Latings

-ine -in -ène -iẽne -ìlne -āne -ǫne -ûne

une voisine, un voisin, des voisènes, iẽne voisiẽne, úne voisûne, āne voisāne, ǫne voisǫne, ine voisìlne

-in -iẽne -ìnxe (/ɛ̃ks/) -āne -ǫne -ûne une médecin, un médecin, des médecins, iẽne médeciẽne, ine médecìnxe, āne médecāne, ǫne médecǫne, úne médecûne
-ine -∅ -ène -iẽne -ìnxe (/ɛ̃ks/) -āne -ǫne -ûne une elfine, un elf, des elfènes, iẽne elfiẽne, ìne elfìnxe, āne elfāne, ǫne elfǫne, úne elfûne
-oïne -os -ène -iẽne -ìnxe (/ɛ̃ks/) -āne -ǫne -ûne une héroïne, un héros, quelque hérène, iẽne hérïẽne, ìne hérìnxe, āne hérāne, ǫne hérǫne, úne hérûne
-ine -ain -ane -iẽne -ìnxe (/ɛ̃ks/) -āire -ǫne -ûne une sacristine, un sacristain, des sacristanes, iẽne sacristiẽne, ìne sacristìnxe, āne sacristāne, ǫne sacristǫne, úne sacristûne
-ène -iẽne -ìnxe (/ɛ̃ks/) -āne -ǫne -ûne une mécène, un mécène, quelque mécène, iẽne méçiẽne, ìne méçìnxe, āne méçāne, ǫne méçǫne, úne méçûne
-aine -ain -aïne -iẽne -ìnxe (/ɛ̃ks/) -āne -ǫne -ûne une suzeraine, un suzerain, suzeraïne, iẽne suzeriẽne, ine suzerìnxe, āne suzerāne, ǫne suzerǫne, úne suzerûne
-aine -iẽne -ìnxe (/ɛ̃ks/) -āne -ǫne -ûne

une capitaine, un capitaine, des capitaines

-end (/ɛnd/) -endēne -endìnxe -āne -ǫne -ûne une sex-friend, un sex-friend, quelque sex-friend, iẽņ sex-friendēne, ìņ sex-friendìnxe, āņ sex-friendāne, ǫņ sex-friendǫne, ûņ sex-friendûne
-end (/ɛ̃d/) -iẽre -ìre -āre -ǫre -úre une Zend, un Zend, quelque Zend, Zendiẽre, Zendìre, Zendāre, Zendǫre, Zendúre
-ende -end -ënde (/ɛnd/) -iẽņde -ìņde (/ind/) -āņde -ǫņde -ûņde une révérende, un révérend, quelque révérënde, révériẽņde, révérìņde, révérāņde, révérǫņde, révérûņde
-ide -e -idus -iẽde -ìņde (/ind/) -āde -ǫde -ûde une gnomide, un gnome, des gnomidus, iẽņ gnomiẽde, ìņ gnomìņde, āņ gnomāde, ǫņ gnomǫde, úņ gnomûde
-ida -id -oude -iẽde -ìņde (/ind/) -āde -ǫde -ûde une mujahida, un mujahid, des mujahoudes, iẽņ mujahiẽde, ìņ mujahìņde, āņ mujahāde, ǫņ mujahǫde, úņ mujahûde
-id (/id/) -iẽd -ìņd (/ind/) -ād -ǫd -ûd une kid, un kid, des kids, iẽņ kiẽd, ìņ kìņd, āņ kād, ǫņ kǫd, úņ kûd
-ide -idiẽre -idìre -idāre -idǫre -idûre une guide, un guide, des guides, iẽņ guidiẽre, ìņ guidìre, āņ guidāre, ǫņ guidǫre, úņ guidûre
-ide -∅ -iane -iẽde -ìņde (/ind/) -āde -ǫde -ûde une titanide, un titan, des titanianes, iẽņ titaniẽde, ìņ titanìņde, āņ titanāde, ǫņ titanǫde, úņ titanûde
-itride -ète -ène -iẽste -ìète -iāste -ïǫste -iûste une aulitride, un aulète, des aulènes, iẽne auliẽste, ine aulìète, āne auliāste, ǫne aulïǫste, úne auliûste
-aque

un monomaque, une monomaque, iẽne , úne , āne , ǫne , ine

-èque

une métèque, un métèque, des métèques, iẽne , úne , āne , ǫne , ine

-êque

une archevêque, un archevêque, des archevêques, iẽne , úne , āne , ǫne , ine

-ique -icurgiẽre -icurgìre -icurgeāire -icurgeǫre -icurgeûre une scientifique, un scientifique, quelque scientifique, iẽņ scientificurgiẽre, ìņ scientificurgìre, scientificurgeāire, ǫņ scientificurgeǫre, ùņ scientificurgeûre
-ique -ic -iquestre -iquiẽse -iquìste -icāste[N 3] -iquǫste[N 21] -icûsse une syndique, un syndic, quelque syndiquestre, iẽņ syndiquiẽse, iņ syndiquíste, āņ syndiciāste, ǫņ syndiquǫstre, úņ syndicûsse
-ique -ic -icurge -icurgiẽre -icurgìre -icurgeāire -icurgeǫre -icurgeûre
-oque -ẽque -ìque -āque -ǫïque (/ɔjk/) -ûque une ventriloque, un ventriloque, des ventriloques, iẽne ventrilẽque, ìne ventrilìque, āne ventrilāque, ǫne ventrilǫïque, úne ventrilûque
-oque -oc -ouc -ẽque -ìque -āque -ǫïque (/ɔjk/) -ûque une mastoque, un mastoc, des mastoucs, iẽne mastẽque, ìne mastìque, āne mastāque, ǫne mastǫïque, úne mastûque
-uque
-arde -ard -âtre -iẽrde -ìrde -āire -ǫrde -ûrde

une débrouillarde, un débrouillard

-arde -ardiẽme -ardìme -ardāme -ardǫme -ardûme

une garde, un garde, des gardes

-ardesse -arde -urge -iẽse -ìsse -āste[N 3] -ǫsse -ússe

une bardesse, un barde

gen[dst]- giẽņ- gìņ- geāņ- geǫņ- gûņ- une gendarme, un gendarme, des gendarmes, iẽne giẽņdarme, úne gûņdarme, āne geāņdarme, ǫne geǫņdarme, ine gìņdarme
-ète -iẽste -ìète -iāste -ïǫste -iûste une athlète, un athlète, des athlètes, iẽne athliẽste, ine athlìète, āne athliāste, ǫne athlïǫste, úne athliûste
-ète -et -ectus -ectiẽme -ectìme -ectāme -ectǫme -ectúme

une préfète, un préfet, des préfectus

-ette -ot -ouse

-ouze

-iẽlche -ìche -āsse -ǫche -ûche

une gendarmette, un gendarmot, des gendarmouses, iẽne gendarmiẽlche, úne gendarmûche, āne gendarmāsse, ǫne gendarmǫche, ine gendarmìche

-ette -et -este -iẽte -ìte -āte -ǫte -ûte

une cadette, un cadet, des cadestes

-oyette -o -oyiste -oyẽste -oyìxte -oyāste -oyǫste -oyûste une yoyette, un yoyo, des yoyistes, iẽne yoyẽste, ìne yoyoìxte, āne yoyiāste, ǫne yoyïǫste, úne yoyiûste
-eute -iẽste -ìexte -iāste -ïǫste -iûste une thérapeute, un thérapeute, des thérapeutes, iẽne thérapiẽste, ìne thérapìexte, āne thérapiāste, ǫne thérapïǫste, úne thérapiûste
-ite -it -iste -iẽste -ìxte -iāste -ïǫste -iûste une érudite, un érudit, des érudistes[44], iẽne érudiẽste, ìne érudìxte, āne érudiāste, ǫne érudïǫste, úne érudiûste
-ite -iẽste -ìexte -iāste -ïǫste -iûste une cosmopolite, un cosmopolite, des cosmopolites, iẽne cosmopoliẽste, ìne cosmopolìexte, āne cosmopoliāste, ǫne cosmopolïǫste, úne cosmopoliûste
-orte -ortiẽltre -ortìntre (/ɛ̃tʁ/) -ortāntre -ortǫntre -ortúntre (/œ̃tʁ/)

une porte-parole, un porte-parole, des porte-parole ou des porte-paroles,

-orte -ort -ortium -ortiẽme -ortìme -ortāme -ortǫme -ortûme

une morte, un mort, des mortiums

-otte -ot -onte -iẽstre -ìstre -āstre -ǫstre -ûstre

une jeunotte, un jeunot, des , iẽne , úne , āne , ǫne , ine

une griotte, un griot, des

-ote -ot -onte -iẽstre -ìstre -āstre -ǫstre -ûstre

une matelote, un matelot, des matelontes ou des , iẽne , úne , āne , ǫne , ine

-onte -iẽstre -ìstre -āstre -ǫstre -ûstre démogéronte
-ote -iẽstre -ìstre (/ɛ̃t/) -āstre -ǫstre -ûstre

une pilote, un pilote, des pilotes

-ote -o -otium -otiẽme -otìme -otāme -otǫme -otûme

une typote, un typo

-ôte -ôtiẽme -ôtìme -ôtāme -ôtǫme -ôtûme une hôte, un hôte, des hôtes
-ot

une barjot, un barjot, des barjots

une heurte-pot, un heurte-pot, des heurte-pots

une pivot, un pivot, des pivots

une prot, un prot, des prots

une suce-goulot, un suce-goulot, des suce-goulots

-ate -iẽstre -ìstre (/ɛ̃t/) -āstre -ǫstre -ûstre

une démocrate, un démocrate, des démocrates, iẽne , úne , āne , ǫne , ine

-athe -aẽre (postvoyelle)

-iẽre (post-consonne)

-ìre -āre -ǫre -úre une ostéopathe, un ostéopathe, quelque ostéopathe, iẽņ ostéopathiẽre, ìņ ostéopathìre, āņ ostéopathāre, ǫņ ostéopathǫre, úņ ostéopathúre
-ate -at -aîstre (/ɛstʁ/) -iẽstre -ìstre (/ɛ̃t/) -āstre -ǫstre -ûstre

une avocate, un avocat, des avocaîstres, iẽne avociẽlte ou iẽne avocquiẽlte, úne avocûnte, āne avocānte ou āne avoquānte, ǫne avocǫnte ou ǫne avoquǫnte, ine avocìnte ou ine avoquìnte

-istre -iẽstre -ìxtre -āstre -ǫstre -ûstre une ministre, un ministre, des ministres, iẽne miniẽstre, ìne minìxtre, āne mināstre, ǫne minǫstre, úne minûstre
-eintre (/ɛ̃tʁ/) -ẽņtre -ìxtre -āņtre -ǫņtre -únctre une peintre, un peintre, des peintres, iẽne pẽņctre, , ìne pìxtre, āne pāņtre, ǫne pǫņtre, úne púņctre
-ès

une agrès, un agrès, des agrès,

-ey

une disc jockey, un disc jockey, des disc jockeys

-ai

une Bai, un Bai, des Bais

-paide -paidẽste -paidìste -paidāste -paidǫste -paidûste une philopaide, un philopaide, quelque philopaide, iẽņ philopaidẽste, ìņ philopaidìxte, āņ philopaidāste, ǫņ philopaidǫste, úņ philopaidûste
-aide- -aidẽņte- -aidìņte- -aidiāņte- -aidǫņte- -aidúņte- une aide-bibliothécaire, un aide-bibliothécaire, quelque aide-bibliothécaire, iẽņ aidẽņte-bibliothécaire, ìņ aidìņte-bibliothécaire, āņ aidiāņte-bibliothécaire, ǫņ aidǫņte-bibliothécaire, úņ aidúņte-bibliothécaire
-aide -aid -aïde (/ajd/) -aidẽse -aidìse -aidāse -aidǫse -aidúse une laide, un laid, quelque laïde, iẽņ laidẽse, ìņ laidìse, āņ laidāse, ǫņ laidǫse, úņ laidúse
-euve -euf -eune

une veuve, un veuf, des veunes, iẽne viẽne, úne vûne, āne vāne, ǫne vǫne, ine vìne

-euve

une yeuve, un yeuve, des yeuves

-ouse -oux -ose -iẽse -ìse -āse -ǫse -ûse une épouse, un époux, des époses[45][46][47][48][49][50], iẽņ épiẽse, ìņ épìse, āņ épāse, ǫņ épǫse, úņ épûse
-ouse -ou -asse -iẽse -ìse -āse -ǫse -ûse une gargouillouse, un gargouillou, des gargouillasses, iẽņ gargouilliẽse, ìņ gargouillìse, āņ gargouillāse, ǫņ gargouillǫse, úņ gargouillûse
-asse -iẽse -ìse -āse -ǫse -ûse dégueulasse
-ouse -iẽse -ìse -āse -ǫse -ûse une Toungouse, un Toungouse, des Toungouses, iẽņ Toungiẽse, ìņ Toungìse, āņ Toungāse, ǫņ Toungǫse, úņ Toungûse
-ouve
-own -owniẽne -ownìne -ownāne -ownǫne -ownûne une southdown, un southdown, des southdowns, iẽņ southdowniẽne, ìņ southdownìne, āņ southdownāne, ǫņ southdownǫne, úņ southdownûne
-ownesse -own -owniste -ẽown (/ɛɔwn/) -ìown (/iɔwn/) -āown (/aɔwn/) -ǫwn (/ɔwn/) -ûown (/yɔwn/) une clownesse, un clown, des clownistes, iẽņ clẽown, ìņ clìown, āņ clāown, ǫņ clǫwn, úņ clûown
-oue -ou -ouäne -ouiẽne -ouìne -ouāire -ouǫne -úne une Aïnoue, un Aïnou, des Aïnoune, iẽņ Aïnouïẽne, ìņ Aïnouìne, āņ Aïnouāire, ǫņ Aïnouǫne, úņ Aïnúne
-oue -ou -ouïste -ouiẽste -ouìxte -ouāste -ouǫste -úste une hindoue, un hindou, des hindouïstes, iẽņ hindouïẽste, ìņ hindouìxte, āņ hindouāste, ǫņ hindouǫste, úņ hindúste
-oute -outiẽltre -outìntre (/ɛ̃tʁ/) -outāntre -outǫntre -outúntre (/œ̃tʁ/)

une rouquemoute, un rouquemoute, des rouquemoutes

une boutefeu, un boutefeu, des boutefeux

-oute -out (/ut/) -outarque -iẽlte -ìste[N 22] -āte -ǫte -ûlte

une maraboute, un marabout, des maraboutarques, marabiẽltre, marabûlte, marabāte, marabǫte, marabìste

-oute -out (/u/) -outiste

-outille

-oude

-outiẽse -outìx -outiāste -outiǫsse -outiûsse

une scoute, un scout, des scoutilles ou des scoutistes ou des scoudt,

-oute -out (/u/) -outie -outiēlste -outìxte -outāste -outǫste -outûste

une Tangoute, un Tangout, des Tangouties

-auve
-ecte -ectiẽl -ectì -ectā -ectǫ -ectû

une architecte, un architecte, des architectes,

-ecte -ect -ectum -ectiẽlme -ectìme -ectāme -ectǫlme -ectûme

une suspecte, un suspect, des suspectums,

-ive -if -oive -iẽve -ìlve -āve -ǫve -ûve une native, un natif, des natoives, iẽņ natiẽve, ìņ natìlve, āņ natāve, ǫņ natǫve, úņ natûve
-auve -iẽve -ìve -āve -ǫïve (/ɔjv/) -ûve une chauve, un chauve, des chauves, iẽņ chiẽve, ìņ chìlve, āņ chāve, ǫņ chǫïve, úņ chûve
-ave -iẽve -ìve -ālve -ǫve -ûve une brave, un brave, des braves, iẽņ briẽve, ìņ brìlve, āņ brālve, ǫņ brǫve, úņ brûve
-ève -iẽve -ìve -āve -ǫve -ûve une élève, un élève, des élèves, iẽņ éliẽve, ìņ élìve, ãņ élāve, ǫņ élǫve, úņ élûve
-ive -iẽve -ìlve -āve -ǫve -ûve une détective, un détective, des détectives, iẽņ détectiẽve, ìņ détectìlve, āņ détectāve, ǫņ détectǫve, úņ détectûve
-uve -uve -uve -iẽve -ìve -āve -ǫve -ûlve
-ule -iẽl -ìle -āle -ǫle -ûcle

une contribule, un contribule, des contribules

-ulle -ul -ullus (/y.lys/) -iẽl -ìlle -ālle -ǫlle -úlle

une nulle, un nul, des nullus

-ule -ul -ulum -iẽl -ìle -āle -ǫle -úle

une consule, un consul, des consulums

-ole -iẽl -ìle -iāle -ǫple[N 23] -ûle

une bénévole, un bénévole, des bénévoles

-il -iẽl -ìx -āle -ǫle -ûle

une danakil, un danakil, des danakils

-ile -iẽl -ìx -āle -ǫle -ûle

une juvénile, un juvénile, des juvéniles

-ille -iẽl -ìx -āle -ǫle -ûle

une intranquille, un intranquille, des intranquilles

-ile -il -iliane -iẽl -ìx -āle -ǫle -ûle

une civile, un civil, des

-ale -al -aule (/ol/) -iẽle -ìle -iāle -ǫle (/ɔl/) -úle

une originale, un orignal, quelque originaule

-oniale -oine -onaste -onēste -onìste -oniāste -onǫste -onûste

une moniale, un moine, des monastes

-ègue -iẽlgue -ìgue -āgue -ǫgue -ûgue

une collègue, un collègue, des collègues

-ègue -eg -ège -iẽlgue -ìgue -āgue -ǫgue -ûgue

une Touarègue, un Touareg, des Touarèges

-ogue -iẽlgue -ìgue -āgue -ǫrgue -ûgue

une psychagogue, un psychagogue, des psychagogues, iẽne , úne , āne , ǫne , ine

-igue -iẽlgue -ìlgue -āgue -ǫgue -ûgue

une prodigue, un prodigue, des prodigues,

Remarques sur les choix opérés[modifier | modifier le wikicode]

Pour créer des groupes d’individus, il est notament possible d’employer :

  • -èle : clientèle, parentèle, patientèle,
  • -ade : cousinade, peuplade, voisinade
  • -aie : bananeraie, pommeraie
  • -aille : antiquaille, ferraille, volaille
  • -ain : quatrain, cinquain, sixain
  • -aine : dizaine, vingtaine, trentaine
  • -at : actorat, contributorat, lectorat, patronat, prolétariat, visitorat
  • -ature : avocature, magistrature
  • -ation : congrégation, génération, immigration, organisation
  • -ison : ganison
  • -ie : bourgeoisie, colonie, idolâtrie
  • -erie : argenterie, boulangerie, échouerie, fourberie, paysannerie
  • -sphère : anthroposphère, biosphère, francosphère, sinosphère, wikisphère

Pour aller plus loin dans l’exploration des suffixes nominaux, il sera opportun de consulter les références afférentes[51][52][53][54][55][56][57][58][59][60][61][62][63][64][65][66][67][68][69][70][71][72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82][83][84][85][86][87][88][89][90][91][92][93].

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Par Damien le, « Âne, mulet, mulet, bardot, bardote ou baudet », sur Omnilogie (consulté le 4 août 2022)
  2. « Une nouvelle zèbrelle dans la jungle ; rouge et jaune à petits pois ... », sur www.zebrascrossing.net (consulté le 3 août 2022)
  3. « Quels sont vos rapports avec vous même ? », sur www.zebrascrossing.net (consulté le 3 août 2022)
  4. « Un poulain zèbre rare à pois repéré au Kenya | Mont Blanc » (consulté le 3 août 2022)
  5. par, « Comment appelle-t-on un bébé zèbre ? - Spiegato », (consulté le 3 août 2022)
  6. « POULICHE : Définition de POULICHE », sur www.cnrtl.fr (consulté le 4 août 2022)
  7. « Comment appelle-t-on un zèbre mâle? », sur www.reponserapide.com (consulté le 3 août 2022)
  8. « Le zèbre : description, lieu de vie, alimentation, reproduction des zèbres », sur www.jaitoutcompris.com (consulté le 3 août 2022)
  9. « Comment appelle-t-on une girafe mâle ? », sur fr.411answers.com (consulté le 3 août 2022)
  10. « Histoire. Le périple de la girafe qui remplit actuellement les salles obscures est lié à la Bourgogne.. La grande marche de Zarafa », sur www.bienpublic.com (consulté le 3 août 2022)
  11. « Girafette va en classe », sur Kedemos Education (consulté le 3 août 2022)
  12. « Girafon et Girafette », sur www.ricochet-jeunes.org (consulté le 3 août 2022)
  13. « Sculptures Buissonnières », sur fr-fr.facebook.com (consulté le 4 août 2022)
  14. Depositphotos Inc, « Girafelle images vectorielles, Girafelle vecteurs libres de droits », sur Depositphotos (consulté le 4 août 2022)
  15. Rahma Barbara, « Cours de morphologie », sur Études linguistiques (consulté le 3 août 2022)
  16. « MOINELLE : Définition de MOINELLE », sur www.cnrtl.fr (consulté le 4 août 2022)
  17. « moinelle », dans Wiktionnaire, (lire en ligne)
  18. « Listes des noms d’animaux », sur vitrinelinguistique.oqlf.gouv.qc.ca (consulté le 4 août 2022)
  19. « Annexe:Animaux communs en français », dans Wiktionnaire, (lire en ligne)
  20. « Les animaux : le mâle, la femelle, le petit et leur cri », sur EspaceFrancais.com, (consulté le 4 août 2022)
  21. Amandine, « Les animaux : le mâle, la femelle et le petit », sur Le blog de Jolicours., (consulté le 4 août 2022)
  22. Usito, « Usito », sur Usito (consulté le 11 août 2022)
  23. « -euse », dans Wiktionnaire, (lire en ligne)
  24. « Langue française: il ne faut pas confondre couleur et couleurs », sur l-express.ca, (consulté le 13 août 2022)
  25. « Les critères d'une tondeuse tracteur » (consulté le 13 août 2022)
  26. « -esse », dans Wiktionnaire, (lire en ligne)
  27. « ὕφος », dans Wiktionnaire,‎ (lire en ligne)
  28. « hyphe », dans Wiktionnaire, (lire en ligne)
  29. « DÉTRITUS : prononciation », sur vitrinelinguistique.oqlf.gouv.qc.ca (consulté le 20 janvier 2023)
  30. « Comment les enfants apprennent-ils leur langue maternelle ? L'Edito carré » (consulté le 23 janvier 2023)
  31. « salegy », dans Wiktionnaire, (lire en ligne)
  32. « Noms animés, noms inanimés | Dico en ligne Le Robert », sur dictionnaire.lerobert.com (consulté le 18 février 2023)
  33. Inspiration occitane, confer « mèstre », dans Wiktionnaire, (lire en ligne)
  34. En lien avec l'exemple donné, voir les flexions du terme latin « damnum », dans Wiktionnaire, (lire en ligne)
  35. (en) « Camera operator », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  36. « Voyagiste », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  37. « εἴρω », dans Wiktionnaire,‎ (lire en ligne)
  38. (en) « series », dans Wiktionary, (lire en ligne)
  39. (en) « sèrie », dans Wiktionary, (lire en ligne)
  40. « par », dans Wiktionnaire, (lire en ligne)
  41. « consors », dans Wiktionnaire, (lire en ligne)
  42. « sors », dans Wiktionnaire, (lire en ligne)
  43. « suer », dans Wiktionnaire, (lire en ligne)
  44. Bon-Joseph Dacier, « Notice historique sur la vie et les ouvrages de M. Gossellin », Mémoires de l'Institut de France, vol. 9, no  1, 1831, p. 200–221 [texte intégral (page consultée le 2023-05-01)]
  45. Claire Dechamps, Un Couple de bibliophiles dans le milieu royal : Louis, bâtard de bourbon, et son épose, Jeanne, Bâtarde de France, Université de Lille, 2015 [lire en ligne] 
  46. « combien coute une peinture complete - Planete 205 », sur www.planete-205.com (consulté le 7 décembre 2023)
  47. « delit de fuite ou pas délit de fuite - Témoignage (accident, vol, incivisme...) - Sécurité - Forum Pratique », sur Forum Auto, (consulté le 7 décembre 2023)
  48. [https://forum.pcastuces.com/mon_pc_a_ete_infecte-f25s81315.htm « Mon pc a �t� infect� »], sur forum.pcastuces.com (consulté le 7 décembre 2023)
  49. [http://www.radars-auto.com/emplacements/pas-de-calais/humieres/973-radar-fixe-d939/ « Humi�res - Radar fixe (3�me g�n�ration) - D939 - »], sur www.radars-auto.com (consulté le 7 décembre 2023)
  50. « [8P]Lieu de fabrication des A3 », sur AudiPassion [4Legend.com], (consulté le 7 décembre 2023)
  51. Laurent Camus, « Suffixes », sur www.francaisfacile.com (consulté le 24 décembre 2021)
  52. Gaston Zink, « Noms et adjectifs suffixés dans le Testament de Villon (éd. A. Longnon - L. Foulet, Paris, Champion) », L'information grammaticale, vol. 56, no  1, 1993, p. 42–45 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-12-24)]
  53. « Catégorie:Suffixes en français », dans Wiktionnaire, (lire en ligne)
  54. Karine Meshoub-Manière, « D’une étrange conception de la langue dans quelques manuels scolaires de l’école élémentaire : le cas du « féminin des noms » », Le français aujourd'hui, vol. 192, no  1, 2016, p. 33 (ISSN 0184-7732 et ISSN 2107-0857) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-26)]
  55. Edwige Khaznadar, « Apport de la francophonie dans la dénomination de la femme et de l'homme », Nouvelles Études Francophones, vol. 24, no  1, 2009, p. 100–111 (ISSN 1552-3152) [texte intégral (page consultée le 2021-12-24)]
  56. Antoine Di-Lillo, « Il n’y a pas de suffixe -ateur en français. Voyons ! (I) », Meta : journal des traducteurs / Meta: Translators' Journal, vol. 27, no  3, 1982, p. 319–330 (ISSN 0026-0452 et ISSN 1492-1421) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-12-24)]
  57. Christian Devos, « André (Jacques). Emprunts et suffixes nominaux en latin », Revue belge de Philologie et d'Histoire, vol. 56, no  2, 1978, p. 453–454 [texte intégral (page consultée le 2022-08-02)]
  58. Louis Deroy, « E. Benveniste, Noms d'agent et noms d'action en Paris », L'Antiquité Classique, vol. 19, no  1, 1950, p. 217–221 [texte intégral (page consultée le 2022-08-02)]
  59. André Winther, « Un point de morpho-syntaxe : la formation des adjectifs substantivés en français », L'information grammaticale, vol. 68, no  1, 1996, p. 42–46 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-08-02)]
  60. Michèle Verdelhan-Bourgade, « Procédés sémantiques et lexicaux en français branché », Langue française, vol. 90, no  1, 1991, p. 65–79 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-08-02)]
  61. John Reighard, « Contraintes sur le changement syntaxique », Cahier de linguistique, no  8, 1978, p. 407–436 (ISSN 0315-4025 et ISSN 1920-1346) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-08-02)]
  62. Margit Köski, Láslò Garaï et Paul Wald, « Les débuts de la catégorisation sociale et les manifestations verbales : une étude longitudinale », Langage & société, vol. 4, no  1, 1978, p. 3–30 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-08-02)]
  63. Pierre Hamblenne, « Vocabulaire latin (mots en ...eus) et analyse linguistique. À la recherche d'une méthode », Revue belge de Philologie et d'Histoire, vol. 67, no  1, 1989, p. 139–160 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-08-02)]
  64. Zellig Sabbettai Harris, « Du morphème à l'expression », Langages, vol. 3, no  9, 1968, p. 23–50 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-08-02)]
  65. Albert Valdman, « Le créole : structure, statut et origine », Collection IDERIC, vol. 8, no  1, 1978 [texte intégral (page consultée le 2022-08-02)]
  66. Bernard Moreux, « L'utilisation des méthodes quantitatives en linguistique grecque et latine », L'Antiquité Classique, vol. 51, no  1, 1982, p. 291–338 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-08-02)]
  67. Olivier Bonami, Gilles Boyé et Françoise Kerleroux, « L'allomorphie radicale et la relation flexion-construction », dans Aperçus de morphologie du français, Presses universitaires de Vincennes, (présentation en ligne, lire en ligne), p. 103–126
  68. Françoise Bader, « La formation des composés nominaux du latin », Collection de l'Institut des Sciences et Techniques de l'Antiquité, vol. 46, no  1, 1962 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-08-03)]
  69. François Nemo, « Interprétabilité ou grammaticalité ? les listèmes comme interface entre sémantique et morphologie », Revue de Sémantique et Pragmatique, vol. 35-36, no  35-36, 2015-03-01, p. 105–144 (ISSN 1285-4093) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-08-03)]
  70. « Annexe:Genres confus en français », dans Wiktionnaire, (lire en ligne)
  71. « Annexe:Liste des animaux ayant des mots différents pour le mâle et la femelle », dans Wiktionnaire, (lire en ligne)
  72. « Mot épicène », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  73. Albert Dauzat, « Les suffixes des noms d’habitants en français », Revue Internationale d'Onomastique, vol. 3, no  1, 1951, p. 1–8 (ISSN 0048-8151) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-08-21)]
  74. Natalia Grabar et Pierre Zweigenbaum, « Productivité à travers domaines et genres : dérivés adjectivaux et langue médicale », Langue française, vol. 140, no  1, 2003, p. 102–125 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-08-21)]
  75. « À trancher une bonne fois pour toutes : la féminisation des noms de métiers », sur Le Projet Voltaire, (consulté le 13 février 2023)
  76. Gaetan, « Les suffixes diminutifs », sur Je Révise, soutien scolaire, (consulté le 13 février 2023)
  77. « Les suffixes en français », sur www.etudes-litteraires.com (consulté le 16 février 2023)
  78. (en) hugomailhot, « Liste d’éléments de formation décrits dans le TLFi », sur hugonlp, (consulté le 16 février 2023)
  79. « Liste des métiers », dans Wikipédia, (lire en ligne)
  80. « Liste d’appellations de personnes : la féminisation », sur vitrinelinguistique.oqlf.gouv.qc.ca (consulté le 17 février 2023)
  81. Daniel Elmiger, « genre des noms inanimés utilisés comme noms communs de personnes », Travaux neuchâtelois de linguistique, no  71, 2019-01-01, p. 1–17 (ISSN 2504-205X et ISSN 1010-1705) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2023-02-18)]
  82. Tabea Ihsane et Petra Sleeman, « Quel(s) genre(s) pour les noms animés en français ? », Français moderne, vol. 85, no  1, 2017, p. 94 (ISSN 0015-9409) [texte intégral (page consultée le 2023-02-18)]
  83. Ariane Desporte et Françoise Martin-Berthet, « Noms d'animaux et expressions en français et en espagnol », Langages, vol. 35, no  143, 2001, p. 71–90 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2023-02-18)]
  84. Albert Dauzat, « Les suffixes des noms d’habitants en français », Revue internationale d'onomastique, vol. 3, no  1, 1951, p. 1–8 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2023-02-18)]
  85. Anne-Marie Houdebine, « Des femmes dans la langue et les discours », Annales de Normandie, vol. 26, no  1, 1995, p. 385–398 [texte intégral (page consultée le 2023-02-18)]
  86. André Winther, « Un point de morpho-syntaxe : la formation des adjectifs substantivés en français », L'information grammaticale, vol. 68, no  1, 1996, p. 42–46 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2023-02-18)]
  87. Heinz-Jürgen Wolf, « Les noms de lieu français en -èche, etc. (< -isca) », Actes des colloques de la Société française d'onomastique, vol. 4, no  1, 1985, p. 231–240 [texte intégral (page consultée le 2023-02-18)]
  88. Jean Dubois, « Analyse de la distribution des marques de nombre et de genre dans un énoncé minimal en français moderne et étude des systèmes de marques », Annuaires de l'École pratique des hautes études, vol. 97, no  1, 1964, p. 379–392 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2023-02-18)]
  89. Michel Arrivé, « De quelques oscillations des théories du genre dans l'histoire récente de la linguistique », LINX, vol. 21, no  1, 1989, p. 5–15 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2023-02-18)]
  90. Jacques Damourette, « Le passage populaire des noms de personne à l'état de noms communs dans les langues romanes et en français, par Axel Peterson, 1929 », Romania, vol. 58, no  229, 1932, p. 111–114 [texte intégral (page consultée le 2023-02-18)]
  91. Jean-Claude Milner, « Genre et dimension dans les diminutifs français », LINX, vol. 21, no  1, 1989, p. 191–201 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2023-02-18)]
  92. Michel Arrivé, « Coup d'œil sur les conceptions du genre grammatical », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, vol. 141, no  1, 1997, p. 81–96 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2023-02-18)]
  93. « Annexe:Suffixes en français », dans Wiktionnaire, (lire en ligne)

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 Genre englobant tous les autres genres flous, forgé sur le préfixe pan- et nébuleux, à l'instar de pannordique. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « :1 » est défini plusieurs fois avec des contenus différents.
  2. Pour ces résultats, l’étude se base sur une extraction du Wiktionnaire comptant alors, sans les gentilés, 220 373 entrées, et dont 23 247 sont écartés par manque d’information sur la prononciation.
  3. 3,00 3,01 3,02 3,03 3,04 3,05 3,06 3,07 3,08 3,09 et 3,10 Ne prend pas en compte les quelques 250 entrées françaises du Wiktionnaire en -us sans prononciation au moment de ce décompte. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « :0 » est défini plusieurs fois avec des contenus différents.
  4. Ce sont attogray, bombay, centigray, charbray, décagray, décigray, exagray, femtogray, free-to-play, gameplay, garagay, gigagray, gray, hectogray, kilogray, K-way, k-way, mégagray, microgray, milligray, nanogray, nay, ojibway, Ojibway, overlay, pétagray, picogray, roleplay, saint-péray, téragray, valençay, yoctogray, yottagray, zeptogray, zettagray.
  5. Colonne construite autour de la proposition exogène répandue iel, dont est tiré l’affixe -iẽl- avec un tilde renforçant le soin pris à éviter les collisions lexicales, et par suite via des cas où l’altération consonantique vers -iẽr- était cohésive à l’usage, extraction de -iẽ- comme morphe autonome.
  6. Construit sur -ì-.
  7. Colonne construite autour de -ā-.
  8. Colonne construite autour de -ǫ- en priorité, avec ogonek évitant tout risque d’homographie.
  9. Colonne construite autour de la lettre u. Emploi de -û- lorsque que la prononciation donne /y/ et de ú pour /u/.
  10. 10,0 et 10,1 Ici -ǫrze plutôt que -ǫse pour le distinguer du pannébuleux -ose, tant à l'écrit qu’à l’oral.
  11. Plutôt que -ìgne, pour éviter l’homophonie avec le cas du genre pannébulleux.
  12. Plutôt que -āgne, pour éviter l’homophonie avec le cas du genre ambigu.
  13. Plutôt que -ǫgne, qui sert fréquemment de terminaison à des termes péjoratifs comme ivrogne, trogne et vergogne.
  14. La terminaison phonétique /yɲ/ est attestée seulement pour bugne dans l’ensemble des noms considérés, aussi nul besoin d’un -l- de désambiguïsation pour ce cas.
  15. 15,0 15,1 15,2 15,3 et 15,4 Plutôt que -agnǫne pour désambiguïser de -agnonne.
  16. Le -t- intercalaire permet d’éviter toute ambiguïté avec -phone, le suffixe désignant la notion de son ou de sonorité, tout en faisant un rapprochement au morphe -ont- retrouvé par exemple dans ontique.
  17. Ici les qu- remplacent les c- devant les -i- pour conserver le son /k/.
  18. À ne pas confondre avec des chanoines, évidemment.
  19. Plutôt que -ûtre, pour éviter d’induire des termes comme pûtre en alterance de pitre, jugé trop proche du terme préjoratif qu’est pute. Aussi la reprise du -l- sur les autres genres ostentatoires de cette entrée est considéré ici comme euphonique en plus de fournir une entrée plus homogène.
  20. En fonction des collisions terminologiques à éviter. Ainsi contúre serait homophonique de contours, et bidouillûre pourra suggérer le résultat d'une bidouille plutôt que la personne qui l'a réalisé.
  21. L’adjonction de consonnes infixes comme -t- permet ici de distinguer de -os, suffixe nominal déformateur notamment pour former des termes au rendu argotique. Voir par exemple géognoste, pour un terme préexistant en -oste.
  22. L'adjonction d’un -s- permet de s’approcher du suffixe -iste usuel servant à former un nom correspondant à un métier, ou à un adepte d’une activité, d’une idéologie, ou d’une théorie. De plus il évite de former marabìte, jugé trop enclin à suggérer une connotation dépréciative lié au mot bite.
  23. Permet de désambiguïser avec -ole, tout en faisant un lien avec hóplon/ὅπλον : outil, arme.