Recherche:OpenLabs/Organisation 2018-05-24

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Compte rendu de la réunion du 24 mai 2018

Participants: Evelyne, Morgan, Luis Felipe, Marc, Philipe, Nicolas, Ale

Panel à EASST Lancaster[modifier | modifier le wikicode]

  • Dix papiers sur trois sessions, le vendredi a partir de 9 heures. Ces 3 créneaux horaires prévus pour 12 papiers nous a laisse le temps d'inviter 1 ou 2 autres intervenants/discutants et de contextualiser le panel dans la démarche Open labs.
  • Liste d'intervenants:
    • Ale vera avec brésiliens de l'IBICT (Institut Brésilien Information en Science et Technologie) qui étaient à la 4S/EASST Barcelone
    • Morgan contacte Johann Soderberg et ordonne la liste des intervenants dans le pad d'EASST suivant ce que nous avions décidé
    • Tous ceux qui viennent a EASST (Marc, Morgan, Ale et qui d'autre ?) sont invités.

Publication post-hackarnaval[modifier | modifier le wikicode]

  • Proposition de publication d’un volume Hackarnaval « grand public » avec l'éditeur de "Forum des utopies" + 1 numéro dans une revue plus académique
  • Organiser un évènement avec les conférenciers du hackarnaval pour enrichir l’édition
  • Le reste du budget du Hackarnaval (envrion 1400 euros) pourraif financer l'édition.
  • Luis ne souhaite pas coordonner la suite de ce projet. Marc propose d'utiliser le site hackarnaval comme espace de documentation. Ce qui serait moins contraignant que de coordonner une édition papier avec une 30aine d'auteurs.

Où sont les propositions pour le réseau OpenLabs:[modifier | modifier le wikicode]

Rappel : nous avions décidé que succès et échecs de l’avancement des projets devaient être évalués symétriquement.

La Myne - Workshops à La Myne : Marie-Christine.[modifier | modifier le wikicode]

La Myne a travaillé sur les modeles d’organisation horizontale (cf article Marie Christine dans un volume qui traite de l’histoire du hacking (revue italienne Zapruder). Le Lise s’est rendu à Lyon.Morgan signale qu’un doctorant de Montpellier fait sa these sur La Myne. La Myne était représentée sur le Hackarnaval.

DataPaulette - contact de Luis Felipe[modifier | modifier le wikicode]

  • Participe a DatraPaulette (hackerspace a Montreuil = squatte dans le Jardin d’Alice qui est dans des batiments municipaux). Luis y vient en tant que participant, pas chercheur/ethnographe (il travail sur le Open Hardware hors de France)
  • Il avait proposé de faire des rencontres chercheurs -hackers là-bas : Ateliers de construction de pédale de transcription d'entretiens (jouer, pauser, revenir, avancer, timestamp) avec DataPaulette. à DataPaulette prévu en décembre 2017 : Ils sont anar et très opposés a l’académie. Il a fait plusieurs propositions mais la moitié des effectifs sont contre le data social. Il a convaincu quelqu’un a organiser qq chose, mais c’est trop compliqué.
  • Luis a fait le prototype pour d'atelier. Pour faire le budget, cela leur a pris 2 mois. Finalement, Luis a décidé d'utiliser le budget pour faire le Hackarnaval avec le gens du DataPaulette comme membres de l'organisation
  • Luis a perçu des conflits forts entre les hackerspaces et aussi avec des agents publics, chercheurs, etc.
    • Questions (ale, marc): est-ce anecdotique, infiltration ?
      • Luis: c'est ne pas anecdotique: il y a de la méconnaissance du travail des chercheurs en Sciences Sociales
      • Morgan note Rebecca Wilbanks parle de tensions similaires en Californie
  • Marc: si il n'y a pas envie de travailler ensemble, ne pourrait on pas instaurer un dialogue sur la réalité du dissensus et différences
  • Ale: DataPaulette peut être un cas extrême vu qu'ils ont été virés plusieurs fois par "les institutions" des endroits où ils ont à peine bâti leur vie commun.
  • Luis Felipe: les hackerspaces en France ont expérimenté des mis-appropriation opportunistes (du gouvernement, des chercheurs, des agents infiltres, etc.). Il y a une histoire des conflit très marques qui n'est pas spécifique a DataPaulette.
  • Ale = il y a des gens externes qui racontent des histoires de conflit, mais la communauté ne les reconnait pas.
  • Luis Un anthropologue, Mitch Altman avait organisé une réunion entre hackerspace et c’est la réunion qui a été difficile. Luis pense qu’il y a des disputes sur la dénomination hackerspaces/makerspaces. Mais aussi partage d’espaces communs. Ailleurs, ce n’est pas un conflit généralisé qui empeche de faire des choses ensemble.
  • Marc = il y a aussi de l’infiltration qui fabrique des clivages, et permet de repérer ceux qu’on peut faire travailler. En France, courant situationniste qui s’exprime dans la violence et utilise quoi que ce soit (anarcho …) pour imposer une façon de faire les choses. Exemple nanotech, biologie synthèse. Aussi, ceux qui veulent conserver une forme de radicalisation (Wilbanks Rebecca écrit un truc la dessus. En France, il n’y a pas de diversité de hackerspaces car plus jeune qu’en Californie. ).

Hackarnaval - Luis Felipe[modifier | modifier le wikicode]

  • À partir de la collaboration avec DataPaulette, Le Jack, Electrolab, etc.
  • Hackarnaval (Luis Felipe) Data Paulette ont aidé dans l’organisation. Histoire de Hackarnaval = tentative d’organiser qqchose avec Data paulette et autres hackerspaces dans un format très informel. Luis Felipe termine le rapport et il nous le fera circuler, avec le budget. Il est très affecté par les difficultés rencontrées. Il ne souhaite pas poursuivre. Il n'a pas proposé de travail de recherche avec eux. Il a juste proposé un projet Kackarnaval et c’est terminé.
  • Question de Marc = sont ils au courant du financement ? Luis : certains sont en faveur et les plus radicaux sont contre le financement public. Ca n’a pas d’effet sur une forme de réciprocité. En plus, certains détestent Michel pour son bouquin sur Noisebridge (une personne de DP est venue discuter au Lise. Il leur a dit qu’il avait pur de lire son livre sur Noisebridge, mais finalement il a trouvé le bouquin intéressant).
  • Luis Felipe a communiqué pendant l'organisation et aussi sur le site internet sur l'origine publique de notre budget (CNRS, CNAM, McGill Université) à les gens.
  • Marc = c'est dommage si on s'arrête là, à faire de l'observation et des événements. Peut-on faire de la recherche participative avec eux ? Il est où le cahier de conditions pour le faire ? il faudrait clarifier le disensus.
  • LF = pour eux, nous n'avons aucune expertise a leur apporter. Selon Ale, Datapaulette a des raisons de douter de l’administration qui leur a donné des lieux et qui les a ensuite virés. Cortext = pourrait aussi etre une porte d’entrée. Marc a compris que la prochaine fois il allait aller voir les gens de la sécurité. Il faut s’interconnecter avec eux.
  • Un évènement : suite des conférences du Hackarnaval. Cela permettrait d’ouvrir la discussion. Faire un atelier ou une session de travail. Quelles seraient les conditions par lesquelles on pourrait travailler ensemble ? Ce serait intéressant de symétriser cela. Pourquoi/comment Qu’est-ce qu’on peut pas faire de recherche participative avec les hackers ? Luis = certaines personnes sont pas venues au Hackarnaval parce que La paillasse était la. En plus, ils sont la vitrine, donc ils sont fatigués. Il y a plus de STS que de hackers.
  • Philippe = c’est l’espace parisien. Mais il y a des dynamiques qui émergent ailleurs mais qui sont peu médiatisées. Et nous, on est attirés par les médias aussi. Et en plus, qu’est-ce qu’on peut faire de plus, aller au-delà de l’analyse, de la description ? Cela renvoie à des choses d’un point de vue sociologique qui sont assez profondes. Il est question d’une expérimentation en SHS. C’est pas seulement d’être dans un rapport d’enqueteur a enquete, mais d’etre dans des situations expérimentales ? Data Paulette fait de la couture. Philippe connait un atelier couture dans la campagne. Quelle et la différence ?
  • Ale les hackerspace est plus conscient des questions épistémologiques que les bricoleurs. Connaissance comme bien commun. A cote du numérique, qui la met dans une position de chercheur. La Paillasse se bat pour institutionnaliser la recherche dans les hackerspaces (reconnaitre le droit au financement). C’est totalement différent des hackerspaces comme Datapaulette qui refusent les financements publics.
  • Morgan = revoir Maxigas qui dit que l'institutionnalisation des hackerspaces n'a pas empêché que ca perdure. Il y a des endroits exclusifs. Il existe toujours des hacklabs mais qui ont transformés leurs activités. Ils sont anti capitalistes. Prochain évenement a Tarnac (en aout).
  • Evelyne: j'étais au Hackarnaval avec la FabManager de Polytechnique: Electrolab d'accord à participer aux activités Fab14, Datapaulette a dit qu'ils vont discuter dans le conseil
  • En conclusion, suivi des relations avec les hackers ? Luis abandonne. Nicolas ira à Lanzarote (David Potocnic afait une présentation très intéressante. De plus, Morgan travaille avec La Paillasse qui est aussi très impliquée dans Alliss.

Laboratoire Itinérant - Évelyne[modifier | modifier le wikicode]

  • A la question de Luis Felipe sur l'avancée de sa proposition de IEL (lab itinérant) Evelyné répond que dans le projet, ce concept a une acceptation large: toute expérience entre chercheurs et hackers, donc y compris toutes les expériences listées ici meme si elles sont négatives selon notre acceptation de l'échange.

Fab14 - Evelyne[modifier | modifier le wikicode]

  • Avec le réseaux français de fablabs
  • Présentation de Fab14 et des spécificités françaises.
    • Role moteur du MIT
    • Spécificité française : RFF = réseau MIT + réseau français qui s’est approprié le terme pour un concept plus large et plus « grassroot »
    • Organisation tripartite : Paris (fabcity), Toulouse (1er fablab francais et soutien régional), autres = fablabs distribués dont le Hotspot Saclay.
  • Liens hybrides avec le fablabs de Saclay (digiscope) : personnels : moi rencontre du fabmanager du Disgiscope lors de Fablab a Toulouse et Philippe a sollicité pour terrain (qu’il précise).
  • Digiscope = PTF de recherche INRIA. fabmanager = liens forts avec MIT. Par exemple il est parvenu a faire venir le « guru » a Saclay pendant la conf Fabcity. Ce qui le met en porte a faux avec le RFF (50 % des fablabs français dont qq actifs). RFF = mix entre grassroots et universités.
  • Actuellement, je participe à l’organisation des 2 journées sur Saclay (13 et 14 juillet). Saclay = réseau de « laboratoires innovants » dont la plupart ne sont pas ouverts à l’extérieur de l’UPS. Ils n’ont pas été concus pour.
  • Dans les modalités d’organisation on retrouve cette tension entre grassroots et institution. Exemple : on propose un programme mais celui-ci doit être ouvert. Tension entre invitation et initiative, d’autant que les « invités » doivent payer leur inscription.
  • Cela étant, il y aura un atelier participatif SHS organisé en partenariat avec RGCS ou La Paillasse smet.
  • Marc : que peut on faire pour aider car il semble que l'auto organisation fait que personne n'organise.
  • Evelyne : venir et éventuellement participer. La data n'est pas tres conviviale pour les francais. Inviter les fablabs locaux : viroflay et saint quentin (Hatlab)
  • Philippe ajoute qu’il a rencontré Romain (fabmanager du Digiscope entretien) et Marne et qu’il va travailler sur les fablabs Saclay. Digiscope = PTF ESR et Marne = CCI. Il évoque aussi un Fablab limousin La brousse plateau de mille vaches. AG extraordinaire car plus de salarié. Il s'interroge : qu’est ce qui fait que cela se créé ici et non pas la ?

Cortext Marc, Ale, Nicolas[modifier | modifier le wikicode]

réunir des données. A partager a La Paillasse en utilisant nos outils. Cybersécurité et data protection, RGPD + développement a Cuba. Discussion autour de ces cartes. L’idée est de faire ce truc à La Paillasse mais ils le savent déjà. Discussion sur le lieu car La paillasse est déja trop institutionnalisée. Connaissances qu’on peut partager avec les gens de Datapaulette. Et inviter des hackers de cuba, afrique. Ce serait une question transversale. Organiser une soirée sur data protection. Discuter la complémentarité : protection des données légales et mesures techniques. La donnée comme moyen d’étudier les hackerspaces (laboratoires). Les hackers produites des moyens techniques de protection des données d’état. Ale rappelle qu’il peut analyser les listes de mails, si cela intéresse les hackers (historiographie du lieu)RGPD, protection de donnés, personnels* Offre de service: historiographie numérique

Réseau de fablabs Bourgogne Franche Comté + Croissant Jurassien[modifier | modifier le wikicode]

  • Fablabs ruraux
  • Premier fablab rural (terrain en 2012)
  • L’un des fondateurs est à présent chargé de mission aux usages du numérique à la Région.
    • Organisation d’un réseau régional Bourgogne Franche Comté de tiers lieux = travail sur les valeurs (charte) et le modèle économique (en lien avec ERUDITE)
    • Participation a un projet européen (Erudite)
    • Réseau « croissant jurassien » de l’ES = fablab mobile
  • J’ai contribué à la première réunion du réseau (22 et 23 janvier 2018) : préparation de la réunion et animation d’un atelier. Ils sont branchés méthode agile donc l’animation est très auto organisée. L’atelier = métaplan sur les besoins du réseau = la Région accepte le besoin d’une PTF commune ouverte.
  • Ils sont intéressés par mes résultats sur l’éducation au numérique et m’ont demandé une présentation pour la réunion suivante à laquelle je n’ai pu participer.
  • Je suis donc intégrée au réseau qui est très vivant. Il organise régulièrement des réunions dans les différents lieux de la Région. Cette semaine = innovation crunch a Belfort avec un sprint des étudiants de l’UTBM sur le prototypage du fablab mobile.
  • Discussion Marc et Philippe : Quelle est la différence entre fablab urbain et fablab rural ? Y en a-t-il une ? C’est surtout aménagement du territoire. Organisation = feder, universitaire….
  • Cela meriterait d’etre dit.Est-ce que l'investissement dans des tiers lieux a un impact sur l'accès au numérique dans la campagne profonde ?
  • Fablab mobile, prototypé par les étudiants d'une université de la région qui participe au réseau
  • Réunions communs entre les deux réseaux, permet des projets plus ambitieux

Bilan[modifier | modifier le wikicode]

1. Organiser conférences et publications* EASST Lancaster

  • HACKarnaval

2. Travailler avec les hackers: Hackbase avec David P. (Nicolas va visiter)* La Paillasse (Morgan, interaction constante, attention même à une saturation) mais aussi, La Paillasse tisse des liens tres forts avec Alliss.

  • Phlippe: au delà du enquêteur-enquêté, l'échange, les termes d'échange, variables d'un lieu à l'autre; renvoie à des questions sociologiques profondes: l'expérimentation en sciences sociales.
  • Evelyne: pourquoi ils auront besoin de chercheurs en sciences sociales; tout va bien jusque là n'est-ce juste le fait de temporalité. Si l'on prend le cas des ateliers paysans qui ont contacté Morgan, peut etre que les open labs sont trop jeunes pour ressentir le besoin d'une collaboration avec les cherchers. Exemple du projet Erudite : :travaillent ensemble au niveau européen pour mettre en commun des "bonnes pratiques".
  • Philippe: reste-on concentré sur ce qui est médiatisé? Et on oublie une complexité du système - ateliers paysans etc?