Recherche:Mise au point d'un drone subaquatique/objectifs et sous-objectifs détaillés

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
objectifs et sous-objectifs détaillés
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Recherche : Mise au point d'un drone subaquatique
Chap. préc. :Présentation et origine du projet
Chap. suiv. :Cahier des charges (ce qu'on demande au robot)
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Mise au point d'un drone subaquatique : objectifs et sous-objectifs détaillés
Mise au point d'un drone subaquatique/objectifs et sous-objectifs détaillés
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

<--- attention l'ajout ou le retrait d'objectifs dans cette page, ou leur renommage peut nécessiter de modifier les chapitres qui s'y réfèrent dans d'autres pages ---/>

Objectif 1 : Un ROV et/ou drone opérationnel[modifier | modifier le wikicode]

Il s'agit ici de créer une ou plusieurs versions d'un petit [[w:ROV|Rov]] conçu comme un drone subaquatique (éventuelle version améliorée de l’OpenRov) pratique et efficace. Il devra être assez facile à construire, avoir un coût raisonnable, être peu consommateur d'énergie, non polluant, robuste, capable de s'autostabiliser (tant que possible) dans le courant et les turbulences, et donc éventuellement doté d'un zeste d' "intelligence artificielle".

A ce stade, le projet s'oriente vers une solution filaire, mais avec option sans-fil (avec fil quand la situation le permet, et sans fil dans les circonstances où cela est préférable).

Il doit en tous cas être doté de très bonnes capacités en termes de photo, vidéo et macrophotographie subaquatique, voire de quelques moyens d'analyse de son environnement.

Tout ceci implique d'imaginer, modéliser, designer, prototyper, tester en condition réelle (c'est l'objectif 2 ci-dessous), puis il faudra améliorer et écoconcevoir une ou plusieurs versions du drone.

Remarque : la pertinence scientifique des données et images acquises par le robot nécessite qu’il puisse "travailler" en perturbant aussi peu que possible les écosystèmes et les organismes qu’il observera (poissons, mammifères aquatiques... notamment), ou qu'au moins le niveau de perturbation puisse être mesuré pour être pris en compte par les études qui réutiliseront ces données. Certaines espèces sont en effet très sensibles au son, à la lumière voire au champs électromagnétiques. Pour cette raison, les avis et conseils d'éthologues compétents sur le domaine subaquatiques sont bienvenus. Nos retours d'expérience pourront peut-être aussi nous aider à identifier de tels biais d'observation.

Pour plus de détail voire le [cahier des charges du ROV]

Objectif 2 : Un robot testé en vraie grandeur[modifier | modifier le wikicode]

Les tests en vraie grandeur (y compris en conditions difficiles) visent à prouver la résistance du drone, mais aussi de son aptitude à contribuer au mieux à l’inventaire général de la biodiversité subaquatique (faune fixée ou mobile, flore, champignons subaquatiques, microorganismes, associations symbiotiques, etc).

Les milieux « difficiles » sont par exemple :

  • des eaux riches en algues filamenteuses ou en certaines plantes aquatiques, touffes de racines, branches, etc. qui bloquent rapidement les hélices de ROV classiques et/ou rendent la photographie difficile ;
  • les eaux turbides en raison d'une forte densité de phytoplancton ou de MES (matières en suspension) ; elles rendent la photographie très difficile et peuvent gêner certains mécanismes (ex : effet abrasif du sable en suspension ou capacité de certaines MES à colmater les crépines ou grilles de protection et « salir » les capteurs et objectifs ou fenêtres de prise de vue). Le robot doit pouvoir dans la mesure du possible s'auto-nettoyer ;
  • les eaux turbulentes ou à courant significativement important (afin de tester les dispositifs de stabilisation et les capacités du robot à « jouer avec le courant » ;
  • des milieux ou micro-milieux où l'homme ne peut pénétrer facilement (petites anfractuosités, certains cours d'eau souterrain, sédiment grossier...).

Objectif 3 : Valorisation pédagogique et culturelle[modifier | modifier le wikicode]

Chemin faisant le projet pourra être accompagné d'une animation pédagogique et des actions de vulgarisation scientifique, et de de culture scientifique et technique. Dans ce cadre, wikiversité pourra jouer un rôle d'interface (et éventuellement proposer des contenus pédagogiques utiles à la construction ou à l’utilisation du robot). Ces actions poteront tant sur les aspects "robotique" que sur l’intérêt des résultats (connaissance naturaliste et du monde subaquatique, y compris quand il s'agit du fond de nos canaux, ports et rivières.

Les initiateurs du projet souhaitent par exemple associer l'ONG les petits débrouillards et d'autres, des acteurs de l’Éducation nationale ainsi que quelques écoles d'ingénieur.

Objectif 4 : Un projet exemplaire en termes d'ouverture et de bien commun[modifier | modifier le wikicode]

Au delà de la production d'un robot open source, le projet se veut être un exemple de démarche ouverte (open source/open data, transparence du processus de conception...). Les solutions techniques retenues, les plans et logiciels associés mais aussi les images obtenues lors des missions de test seront mises à disposition de tous en open data / open-source. Il en va de même pour les guides techniques qui les décriront, afin qu’ils puissent être facilement et gratuitement réutilisés et que le drone ou ses différentes versions puissent bénéficier d'une dynamique d'amélioration continue.

Dans ce cadre, les membres fondateurs de l'équipe de Lille (Lille-makers/Coroutine, éventuellement en lien avec la wikipermanence de Lille...) souhaitent aussi fortement que ce robot puisse faire partie des communs et qu’il puisse rapidement aider à améliorer le contenu de Wikimedia Commons et l'illustration de Wikipédia (ou d'autres wikis de ce type).

On cherchera pour cela à valoriser les résultats (images, et peut-être vidéos) sur Wikimedia Commons, afin dans le même temps d'améliorer Wikipédia et de faire avancer les inventaires de la biodiversité plus vite que les espèces ne disparaisse.

Autres objectifs (plus secondaires, mais importants)[modifier | modifier le wikicode]

  • Bien prendre en compte des retours techniques et les retours d'expérience ainsi que les souhaits des utilisateurs existants et potentiels (tant qu’ils restent raisonnables au vu de nos moyens et compétences ) ;
  • créer un cadre convivial de recherche participative ;
    Pour cela nous invitons les wikimédiens (wikipédiens, wikichercheurs et autres volontaires intéressés) à s'associer à cette démarche, qui implique un groupe d'ingénieurs, étudiants, de « makers » et habitués de pratiques collaboratives et contributives. De notre point de vue, une mise en commun de ressources techniques, de savoirs et savoir-faire est un gage de réussite et de plaisir et d'efficacité dans la recherche ;
    La langue principale de travail sera le français, mais le projets est ouvert à toutes collaborations passant par l'anglais.
  • tester divers procédés de prototypage et construction (dont impression 3D, systèmes modulaires) ;
  • encourager la créativité de tous dans le projet ; ainsi plusieurs solutions techniques innovantes pourront être envisagées et testées (éventuellement inspirées de la nature selon les méthodes du biomimétisme, par exemple avec le site Ask Nature du Biomimicry Institute et le CEEBIOS de Senlis) ;
  • publier "ce qui n'a pas marché" en expliquant pourquoi, afin que d'autres ne fassent pas les mêmes erreurs ou leur trouvent de nouvelles solutions ;
  • archiver (archives ouvertes) les étapes du projet ; puis éventuellement synthétiser ces travaux de recherche et leurs résultats en un wikilivre (sur Wikibook).