Recherche:Loi de Godwin

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nuvola apps kuser.svg
Wikimedia-research-fr.png
Travail de recherche : Loi de Godwin

Cette page de l’espace Recherche, dépend de la faculté socio-anthropologie. Consultez le portail de l'espace recherche ou pour plus de détails l'index des travaux de recherche par faculté.

Toutes les discussions sur ce sujet doivent avoir lieu sur cette page.


La Loi de Godwin est une recherche d’Alexandre Gilbert tirée d’entretiens pour le Times of Israel.

Problématique[modifier | modifier le wikicode]

Mike Godwin est le fondateur du Point Godwin et un ancien membre du bureau directeur de Wikimedia. Elle s’énonce ainsi : « Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1. » L’effet escompté est de mettre en lumière l’aspect hyperbolique de la reductio ad hitlerum, formule du philosophe Leo Strauss et ancien élève de Martin Heidegger, réutilisée plus tard par George Steiner. Nous étudierons l’évolution de ce concept à travers le profil libertarien de son créateur puis de la montée des populismes.

Mike Godwin, un acteur clé du logiciel libre[modifier | modifier le wikicode]

« Larry Sanger, fondateur de Nupedia, a dit que wikipedia a un problème de justice et de gestion saine. Quel était votre rôle au sein de la fondation Wikimedia ? J’étais conseiller général de la fondation Wikimedia de 2007 à 2010, et j’ai continué de faire un travail de consultant pour la fondation pendant deux années de plus après cela. Je pense que WMF a travaillé dur pendant les années oùj’ai collaboré avec elle pour renforcer la gouvernance et la justice.[1] »


Charlottesville et les "Nazi Cosplay Hobbyists"[modifier | modifier le wikicode]

« On m’a demandé sur Facebook, à propos du Point Godwin, au regard de ce qui s’était passé à Charlottesville. Un inconnu m’a demandé ceci : "Ceci est en réponse à une demande en message privé : "Mr Godwin, pardon pour le manque de correction de ma présentation, mais je crois que vous êtes le créateur de l’adage sur Internet", dit-elle. "Monsieur, je vous implore de poster une déclaration sur FB, pour donner votre point de vue sur le rassemblement récent des suprématistes blancs à Charlottesville, Virginia." Je considère le raciste, les "Nazi Cosplay Hobbyists" avec l’horreur que n’importe quelle personne civilisée doit ressentir." (Mike Godwin)[2]. »


François De Smet, banaliser et désacraliser[modifier | modifier le wikicode]

« Joseph Goebbels, patron de la propagande hitlérienne, l’avait prédit en son temps: « L’Histoire se souviendra de nous: nous aurons été les plus grands hommes d’Etat de tous les temps, ou les plus grands criminels. » On a maintenant la réponse à cette question qui le hantait: c’est bien en tant qu’épouvantails et non en tant que héros que ses amis et lui sont restés. Mais la question reste aujourd’hui entière de savoir si cette colonisation des imaginaires par les fantômes du nazisme est le signe que nous sommes devenus incapables de penser le mal au-delà de cette référence. Ou si elle est au contraire le signe qu’un processus de désacralisation, de banalisation, de la référence au IIIème Reich est en cours. Le paradoxe du « Point Godwin », ce bonnet d’âne de l’internaute, cette médaille de la honte du web, c’est tout de même que ce réflexe de pensée revient à faire passer systématiquement pour un agité du bocal celui qui convoque le souvenir des années 1930 pour penser le présent, celui qui, à la manière de Marx, estime que ne pas se remémorer l’histoire «c’est se condamner à la revivre».[3]. »

  1. Godwin’s law & the Nazi Cosplay Hobbiysts, Times of Israël
  2. Godwin’s law & the Nazi Cosplay Hobbyists, Times of Israel
  3. Interview de Aude Lancelin, L’Obs