Leçons de niveau 9

Recherche:Les abolitions des traites et des esclavages/Annexe/Acteurs & Lieux

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Acteurs & Lieux
Image logo représentative de la faculté
Annexe 2
Recherche : Les abolitions des traites et des esclavages

Annexe de niveau 9.

Précédent :Chronologie
Suivant :Lieux
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Annexe : Acteurs & Lieux
Les abolitions des traites et des esclavages/Annexe/Acteurs & Lieux
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.



Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

C[modifier | modifier le wikicode]

Jean-Baptiste Colbert[modifier | modifier le wikicode]

  • 1619-1683 - Jean-Baptiste Colbert, fils de riches marchands et banquiers dont l'ancêtre Édouard III Colbert, était déjà seigneur de plusieurs terres de Magneux et Crèvecœur au XVe siècle, devient Contrôleur général des finances jusqu'en 1683. Il sera secrétaire d'État de la Maison du roi à la mort de son protecteur Jules Mazarin puis secrétaire d'État de la Marine de 1669 à 1683. Il propose une politique économique interventionniste et mercantiliste, le "colbertisme", que l'on dit inspirée des idées de Barthélemy de Laffemas, économiste et conseiller d'Henri IV.

Louis Marie de Lahaye de Cormenin[modifier | modifier le wikicode]

D[modifier | modifier le wikicode]

Rocher du Diamant (Martinique)[modifier | modifier le wikicode]

Rocher du Diamant, 1779.

Le Rocher du Diamant fut un lieu stratégique durant les rivalités armées entre le Royaume-Uni et la France de 1759 et 1809, pour la possession de l’Ile de la Martinique. Cf. [[#Bataille de la Martinique|Bataille de la Martinique]]

Charles-François Dumouriez[modifier | modifier le wikicode]

1739-1823 - Charles-François Dumouriez, nommé ministre des Affaires étrangères le 15 mars 1792, puis ministre de la guerre jusqu'au 15 juin 1792. Il commande ensuite à l’armée du Nord jusquà sa déroute, face à l'ennemi aussi bien que face à la République, en avril 1793. Il est alors exilé. Dans le Le Créole patriote (Paris. 1792-1793), Marie-Joseph Milscent, directeur de publication, dénonce vivement et à plusieurs reprises Charles-François Dumouriez.


Jacques Duboin[modifier | modifier le wikicode]

1878-1976 - Jacques Duboin, Industriel et banquier. - Député de la Haute-Savoie (1921-1928), membre du gouvernement d’Aristide Briand. Fondateur en 1934 de la "Ligue pour le droit au travail et le progrès social" qui deviendra ulterieurement le "Mouvement français pour l'abondance". peu avant la fin de l’Occupation, son groupe de réflexion propose, dans son bulletin, d’assurer "le droit à la vie de chaque individu par le versement à chacun, de sa naissance jusqu’à sa mort, d’une quote-part du revenu national". Data Bnf

F[modifier | modifier le wikicode]

G[modifier | modifier le wikicode]

H[modifier | modifier le wikicode]

I[modifier | modifier le wikicode]

L[modifier | modifier le wikicode]

Luca Pacioli, De divina proportione, Letter L.jpg


Alexis Leger, dit Saint-John Perse[modifier | modifier le wikicode]

Alexis Leger, dit Saint-John Perse

M[modifier | modifier le wikicode]

Luca Pacioli, De divina proportione, Letter M.jpg

Marie-Joseph Milscent[modifier | modifier le wikicode]

Marie-Joseph Milscent

Marie-Joseph Milscent (1752-1821), juriste, magistrat, il devient homme politique sous la révolution et rédige plusieurs textes sur les colonies et particulièrement Saint-Domingue (colonie française). Il publie de à "Le Créole patriote, Bulletin de Milscent-Créole, Journal du soir (notice BnF no FRBNF37130864k)" dont 451 unités de publication des années 1792 et 1793, sont disponibles.

Musée du Nouveau Monde[modifier | modifier le wikicode]

Le Musée du Nouveau Monde situé à La Rochelle, dans l'hôtel Fleuriau, hôtel particulier du XVIIIe siècle, présente des dessins, gravures, peintures, du mobilier français du XVIIIee siècle et du mobilier colonial américain à partir du XVIIe siècle et sur le thème du Nouveau Monde, de la conquête des Amériques, des expéditions d'exploration depuis La Rochelle, ville marquée les guerres de Cent Ans de 1337 à 1453, le siège de La Rochelle de 1627-1628, ordonné par Louis XIII et commandé par le cardinal de Richelieu, durant les guerres civiles contre les cités protestantes qui suivirent la révocation en 1685 de l'édit de Nantes d'avril 1598 et la colonisation des Amériques.

R[modifier | modifier le wikicode]

Fra Luca Pacioli Letter R 1509.png

Jean-Jacques Rousseau[modifier | modifier le wikicode]

Jean-Jacques Rousseau herborisant

1712-1778 - Jean-Jacques Rousseau, écrivain, philosophe et musicien genevois. Auteur du Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes, (1761), dans lequel il fait la critique de la propriété : Le premier qui, ayant enclos un terrain, s’avisa de dire : Ceci est à moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile. Que de crimes, de guerre, de meurtres, que de misères et d'horreurs n’eût point épargnés au genre humain celui qui, arrachant les pieux, ou comblant le fossé, eût crié à ses semblables : "Gardez-vous d’écouter cet imposteur ; vous êtes perdus, si vous oubliez que les fruits sont à tous, et que la terre n’est à personne".. Il apparaït alors, selon Paul Janet père (1823-1899) & la postérité comme le fondateur du communisme[1].

Adam Smith

S[modifier | modifier le wikicode]

Adam Smith[modifier | modifier le wikicode]

1723-1790 - Adam Smith, philosophe et économiste. Auteur de Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations. À travers la parabole de l'épingle, Adam Smith invente le concept de travail, la division du travail et le libre échange qui rompt définitivement avec le mercantilisme. Dans ce contexte, il précise ce qu'est le salariat : il fut un temps où l’ouvrier jouissait de tout le produit de son propre travail. Mais cet état primitif, (...) ne put pas durer au-delà de l’époque où furent introduites l’appropria­tion des terres et l’accumulation des capitaux. Il y avait donc longtemps qu’il n’existait plus, quand la puissance productive du travail parvint à un degré de perfection consi­dérable, et il serait sans objet de rechercher plus avant quel eût été l’effet d’un pareil état de choses sur la récompense ou le salaire du travail. Dans le livre 4, il traite des colonies européennes dans l’Amérique et dans les Indes occidentales.

W[modifier | modifier le wikicode]

Antoine Auguste WALRAS[modifier | modifier le wikicode]

1801-1866 - Antoine Auguste WALRAS, économiste. Il met les concepts de rareté et d'utilité aux fondements de la valeur et initie l'usage des outils mathématiques en sciences de l'économie polotique.

1834-1910 - Léon Walras, fils de Antoine Auguste WALRAS. Il décrit l’équilibre général de concurrence pure et parfaite et cherché à montrer que cet équilibre est optimal. Il veut dire par là que l’équilibre de concurrence parfaite permettrait le plein emploi de tous les facteurs de production : toute la population active serait occupée et tous les capitaux seraient utilisés.

Notes & Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Les origines du Socialisme contemporain II & III. Le communisme au XVIIIe siècle et la conspiration de Babeuf, in Revue des Deux Mondes, tome 40, pp. 562-588, 1880.