Recherche:La symbolique du tabac

Une page de Wikiversité.
Aller à : navigation, rechercher
P human body.svg
Wikimedia-research-fr.png
Travail de recherche : La symbolique du tabac

Cette page de l’espace Recherche, dépend de la faculté socio-anthropologie. Consultez le portail de l'espace recherche ou pour plus de détails l'index des travaux de recherche par faculté.

Toutes les discussions sur ce sujet doivent avoir lieu sur cette page.


Ce travail fut initialement réalisé pour un cours intitulé « Sociologia do Quotidiano » dispensé par le professeur André Brito Correia à la faculté d'économie de l’université de Coimbra. La note attribuée pour la version original de ce travail tel qu'elle a été publiée rendu en décembre 2008 fut 16/20. Après avoir été wikifié, cette version originale a été publiée sur Wikiversité par son auteur Lionel Scheepmans (). Publié sur Wikiversité, ce travail est devenu libre d'utilisation selon les terme de la licence CC-BY-SA. Vous pouvez donc reproduire, distribuer et communiquer ce travail, mais aussi et peut-être surtout modifier ce travail et même l’utiliser à des fins commerciales.

Celso Silva lutte contre tabac

Introduction[modifier | modifier le wikicode]

À travers la relecture de l’article de Torben Bechmann (2003) Jensen professeur au département de psychologie de l’Université de Copenhague, la consultation d'un article de presse et de documents disponibles sur le net, je vais tenter de mettre en évidence ce que le tabac et son histoire peuvent nous apprendre sur nos sociétés occidentales et en particulier l'Europe.

Tabac et histoire[modifier | modifier le wikicode]

Comme le rappelle Torben Bechmann Jensen dans son article, le tabac au même titre que de nombreux aliments et condiments fût introduit en Europe suite aux grandes expéditions outre Atlantique du quinzième siècle. Dans un premier temps, le tabac fut utilisé comme remède et de façon préventive uniquement. Il est vrai qu'aujourd'hui encore, le tabac reste un produit reconnu et cultivé à des fins thérapeutiques. Il fallut attendre les années 1800 pour que le tabac trouve une utilisation dans la vie quotidienne et ce à travers différentes manières de le consommer tel que le cigare, la pipe, la cigarette, la pipe à eau, le tabac prisé ou moins connu, chiqué comme le faisait mon arrière grand père. Quant à la cigarette en tant que produit de grande consommation, elle ne s’est imposée qu'après les deux grandes guerres. Durant la première guerre mondiale, l'approvisionnement gratuit des troupes en tabac gris permit au tabac de prendre son essor et lors de la seconde guerre mondiale, ce sont les soldats américains qui ont contribué à l’introduction des cigarettes de type américaine (cigarettes avec filtre et additifs) dont la consommation se généralisa jusqu'à nos jours.

Tabac et cultures[modifier | modifier le wikicode]

Les différentes manières de consommer le tabac ne se généralisent pas de même la manière dans tous les pays. Cependant, à ses débuts, la consommation de tabac consistait en un rituel nécessitant souvent un apprentissage du bon usage. Aussi, l'usage du tabac prisé ou la pipe par exemple put être adopté tant par les femmes que par les hommes selon les différents pays. On peut dire en général que l'usage du tabac répond à une nécessité de mode et que celle-ci pouvait différer d'un pays à l'autre.

Tabac et symboles[modifier | modifier le wikicode]

La popularisation du tabac, son expansion et la place qu’il prend dans nos sociétés ne peuvent être compris sans aborder la valeur symbolique du tabac. Fumer pour la première fois et avant que cela deviennent une dépendance physique est un acte qui relève souvent d'un désir d'identification, soit par l'affirmation de soi même, soit par l'adhésion à un groupe donné. Dès le XIXe siècle par exemple, la femme qui fumait symbolisait à travers ce geste son émancipation et son indépendance. Il est probable que ce symbole féminin soit resté ancré dans l'inconscient collectif comme il est certain que depuis toujours, un enfant ou un adolescent qui se met à fumer manifeste par ce geste un désir d'appartenance au groupe des adultes. Aussi, les guerres et le cinéma d’après guerre ont donné à la cigarette une image virile. Plus tard et à travers différents courants artistiques mais surtout la musique, la cigarette et la consommation de cannabis qui lui est fortement lié, confère à l'usage du tabac un symbole de contestation, de prise de position en dehors et contre « le système ». Plus qu'un symbole d'identité, la cigarette peut aussi être un échange symbolique et une occasion de rencontre. Offrir une cigarette est signe d'acceptation et demander du feu ou une cigarette est une occasion, voire une intention d’établir une communication entre deux individus.

La cigarette peut être aussi symbole de pouvoir, comme par son utilisation dans la torture ou à travers le symbole de la dernière cigarette du condamné. Elle peut aussi devenir monnaie d'échange symbolique ou réelle comme ce fut le cas durant les guerres. Les exemples relevant l'importance symbolique du tabac et de la cigarette dans nos sociétés sont nombreux en tant qu'acte de consommation mais aussi en tant qu'objet. Nous pouvons donc affirmer sans risque de se tromper, comme le fait Torben Bechmann Jensen dans son article, que le tabac « assumiu sempre um papel muito importante na estruturaçao da vida » (je traduit par : assume toujours un rôle très important dans la structuration de la vie). Mais si le tabac peut assumer un rôle important dans la vie quotidienne, cela ne peut malheureusement pas se faire sans de graves conséquences pour la santé.

Tabac et santé[modifier | modifier le wikicode]

Selon un rapport de la commission européenne intitulé Tobacco or health in the european union past, present and future[1], nous pouvons affirmer que : « Chaque année, le tabagisme tue plus de 650.000 Européens et est responsable de plus d'un décès sur sept dans l'UE. Ajoutons à cela que plus de 13 millions de fumeurs/ex-fumeurs sont atteints d'une grave maladie chronique. L'on peut aujourd’hui affirmer avec certitude que la fumée du tabac constitue un risque majeur du point de vue de la santé environnementale, puisque le décès de dizaines de milliers d’Européens, non fumeurs, lui est imputable. Enfin, pour plusieurs millions de personnes, le tabagisme passif constitue un facteur aggravant de pathologies sous-jacentes.». Ces affirmations lourdes de sens ne peuvent passer inaperçue aux yeux des dirigeants des pays européens et occidentaux.

Tabac et lutte contre le tabagisme[modifier | modifier le wikicode]

En réaction à ce constat dramatique, les états tentent de réduire la consommation de tabac par l’augmentation du prix du tabac à travers l’augmentation des taxes et par l'établissement de législation interdisant l’utilisation de celui-ci dans divers lieux publiques. Un tableau récapitulatif accessible sur le site internet du journal Le Monde dans un article intitulé La législation sur le tabac en Europe de l'Ouest[2] montre que les mesures prises par les pays européens dans la lutte contre le tabagisme peuvent varier d'un pays européen à l'autre. Les deux extrêmes sont la Grande-Bretagne où le prix moyen du paquet de cigarette s'élevait à 8 euros avec une interdiction totale de fumer dans les lieux publics et la Grèce où le prix moyen du paquet de cigarette s'élevait à 2,8 euros et où les quelques réglementations sur l’utilisation du tabac dans les lieux publiques ne sont la plupart du temps pas respectées. Soulignons que les mesures prises pour diminuer les conséquences néfastes de la consommation de tabac sont de l’ordre de la contrainte et de la répression et qu’il semblerait selon les informations recueillies dans un article de presse de yahoo actualité intitulé Tabac : les Français ont du mal à décrocher[3] que la diminution de la consommation en France par exemple ne soit pas significative. L'article fait part du constat que « L'année 2008 sera la quatrième année consécutive où le tabagisme actif n'aura pas régressé dans notre pays » et tire sa source de l'Office de Prévention du Tabagisme. Dès lors la question du manque d'efficacité des mesures gouvernementales quant à la réduction du tabagisme se pose.

Tabac et dépendances[modifier | modifier le wikicode]

Le manque d'efficacité des politiques de contrainte et répressions contre le tabac peut se comprendre si l’on tient compte des dépendances qu’entretient la consommation de tabac. Il y a deux types de dépendances. La première bien connue, est la dépendance physique due à la présence de nicotine. Il y a aussi mais ne rentrons pas dans les détails d'autres substances qui agissent sur l'organisme et apportent une sensation de bien être. Selon l’article de Wikipédia consacré au tabagisme, les dépendances physiques sont d'autant plus fortes qu'une grande part des fabricants de cigarettes ajoutent au tabac une série d'additifs communément appelés «sauce» et qui ont pour but d'augmenter la réceptivité du corps aux substances qui créent la dépendance.

La seconde dépendance est d'ordre psychique et se réfère à toute la symbolique du tabac que nous avons brièvement abordé dans la partie « Tabac et symbole ». En nous rappelant les enjeux sociaux du tabac, il nous est possible maintenant de comprendre qu'arrêter de fumer peut créer un manque d'ordre psychologique à travers une perte d'identité d'un moyen d'entrer en communication, d'une occasion de faire une pose dans une activité quelconque, etc ... Ces deux dépendances, physique et psychique, peuvent être plus ou moins fortes selon les individus et peut donc susciter un comportement réfractaire aux volontés politiques de réduction du tabagisme.

Tabac et contrebande[modifier | modifier le wikicode]

Si le prix sans cesse plus élevé du tabac ne diminue pas la consommation de ce dernier en France comme nous avons pu le constater précédemment, il peut malheureusement favoriser le développement de réseaux clandestins. Un article de la rédaction en ligne du journal intitulé Jin Ling, la cigarette clandestine envahit l'Europe[4] nous informe à ce sujet et dénonce que « L'Europe est inondée de cigarettes de contrebande fabriquées en Russie, soutenant un commerce évalué au minimum à un milliard de dollars par an ». Autre constat significatif que nous apporte la consultation de cette page web est que dans la partie consacrée à « vos réactions », sur quinze messages présent, personne ne fait allusion à l'arrêt de fumer. Dès lors, nous somme en mesure de croire le problème du tabagisme et l’idée d'arrêter de fumer, a peu de chose à voir avec l'économique ou la législation. Mais alors comment aborder le problème?

Tabac et consumérisme[modifier | modifier le wikicode]

Le concept de consumérisme qui peut être abordé à travers l'ouvrage de Bauman Zygmunt (1990), Going About the Buisiness of Life, repose sur une vision économique du monde fortement remise en question de nos jours. Il est risqué de définir un concept en quelques mots, mais nous pourrions nous hasarder de le définir comme l'entretien d'un système de production, vente et consommation dans le but d'augmenter un maximum l'activité économique et son importance, ceci en se référant à une idée générale de progrès.

La cigarette ne peut pas vraiment être associée à l’idée de progrès mais elle est clairement associée à l’idée de consommation. Il est surprenant d'ailleurs de constater que le tabac qui suscite un dégoût physique au première prises (les fumeurs peuvent en témoigner) est devenu aujourd’hui objet de consommation massive. Sans se référer à l'aspect symbolique du tabac que nous avons traité plus haut, nous ne pourrions comprendre ce paradoxe. Et c’est ici que le tabac peut nous aider à comprendre l’utilisation des symboles dans les processus de consommation de nos sociétés. Avant d’être sujet aux dépendances physiques et psychologiques que provoque la consommation de tabac, il faut d’abord passer à l'acte, il faut d’abord commencer à fumer. Ce qui nous pousse à consommer, sont les symboles que véhicule notre environnement social au sujet de l’objet de consommation.

L'utilisation de symboles est de plus en plus courante dans les médias et la publicité. Les symboles sont nombreux et peuvent être détournés au profit de la consommation de masse. Pour donner un exemple, symbole de liberté est souvent associé aux techniques de communications alors que l'usage de ces dernières peut nous enfermer dans l'obligation sociale d’être constamment contactable. On pourrait ainsi énumérer une liste de clichés et les expliciter chacun, mais cela est il nécessaire pour constater que dans nos sociétés, le comportement des hommes est grandement influencé par les symboles que manipulent les médias et les personnes qui les contrôlent.

Conclusion[modifier | modifier le wikicode]

En cette période de crises, écologique, identitaire, financière, politique... L'exemple du tabac peut nous apparaitre comme un problème dérisoire. Pourtant nous venons de voir qu'en se penchant un temps soit peu sur la question du tabagisme, apparaissent à une échelle inférieure tous les questions qui constituent les grands problèmes et défis de nos sociétés actuelles: la santé, l'identité, l'argent, le politique ... Peut-on croire à présent que le tabagisme à lui seul peut être emblématique de tous ces problèmes de société? Je n'oserais l'affirmer. Mais je suis en droit de me poser ces questions: Si l'homme est incapable d'évoluer vers une société où le tabac redevient un art de vivre inoffensif à sa santé et à son environnement, qu'en sera-t-il des autres produits de consommation? Comment pourrons-nous revenir à un art de consommer avec modération? Comment pourrons-nous réduire la consommation de toutes ces choses bien plus nuisibles à l'environnement de notre planète alors que contrairement au tabac, elles apportent des sensations physiques agréables dès la première utilisation?

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Voir : http://ec.europa.eu/health/ph_determinants/life_style/Tobacco/Documents/tobacco_exs_fr.pdf
  2. Voir : http://www.lemonde.fr/old-societe/infographie/2006/05/30/la-legislation-sur-le-tabac-en-europe-de-l-ouest_777899_3226.html
  3. Voir : http://fr.news.yahoo.com/8/20081212/thl-tabac-les-francais-ont-du-mal-decroc-be91fa4.html
  4. Voir : http://www.lesoir.be/actualite/monde/faites-pour-le-seul-marche-2008-10-20-652073.shtml

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • Jensen, Torben Bechman (2003), O simbolismo social do tabacoo na vida quotidiana, Trajectos – Revista de Comunicaçao, cultura e Educacao. no3, pp.141-148.
  • Bauman, Zygmunt, Going About the Buisiness of Life », in idem Thinking Sociologically. Oxford e Cambrigge, MA: Basil Blackwell, 1990.