Recherche:Études des noms des notes, intervalles et accords

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musical note nicu bucule 01.svg
Wikimedia-research-fr.png
Travail de recherche : Études des noms des notes, intervalles et accords

Cette page de l’espace Recherche, dépend de la faculté musique. Consultez le portail de l'espace recherche ou pour plus de détails l'index des travaux de recherche par faculté.

Toutes les discussions sur ce sujet doivent avoir lieu sur cette page.


Ce projet vise à :

  • rappeler les nomenclatures musicales existantes et les théories qu’elles accompagnent ;
  • dresser des listes exhaustives des relations biunivoques entre :
    • fréquence des sons
    • noms des notes
    • intervalles, sous formes nominales, de partition et de tablature
    • accords, sous formes nominales, de partition et de tablature
  • proposer des nomenclatures nouvelles pour spécifier les caractéristiques suivantes d’un accord, idéalement en une seule syllabe :
    • l’attaque ;
    • la nuance ;
    • la fondamentale ;
    • le type d’accord construit sur la fondamentale ;
    • la durée de l’accord.

Nomenclatures existantes[modifier | modifier le wikicode]

Dans cette partie nous exposons des systèmes de nomenclature et de notation existant.

La gamme tempérée dodécaphonique occidentale[modifier | modifier le wikicode]

La musique occidentale contemporaine est majoritairement basé sur la gamme tempérée dodécaphonique.

Dodécaphonique car c’est une gamme de douze notes, do pour deux, déca pour dix, et phonique pour son.

Le fait qu’elle soit tempérée requiert un peu plus d’explications. D’après la littérature musicologue, tous les systèmes musicaux qui divisent les sons dans une classification des hauteurs reconnaissent l’octave, qu’on obtient par exemple en faisant vibrer une corde entière puis seulement sa moitié. Au niveau psycho-acoustique, les sons résultant des multiplications/divisions successives par deux de la hauteur précédente induisent des sentiments de forte similarité entre ces sons, aussi bien consécutivement que simultanément. En revanche les division non-binaires ne sont pas aussi universellement répandues.

Entre deux octaves, un large spectre de sons demeure audible. La restriction à un sous ensemble discret de notes de ce spectre caractérise une gamme. La tradition occidentale opère une première division en huit degrés. Le huitième degré correspond évidemment à l’octave.

Entre ces degrés il demeurent encore des spectres différentiable à l’oreille humaine, aussi opère-t-on de nouvelles subdivisions, auxquelles on réfère en ajoutant des dièses et des bémols aux degrés. Mais originellement ces subdivisions, tout comme les degrés, ne correspondent pas à des divisions réparties en intervalles de hauteur égaux. Entre Do dièse, qui est plus haut que Do, et Ré bémol qui est plus bas que Ré, il demeure encore un intervalle. Tout du moins dans le système classique. En effet, la gamme dite tempérée répartie le comma diatonique, l'intervalle existant entre 7 les octaves et les 12 quintes en modifiant légèrement chacune des hauteurs attitrées à ces notes.

Ces quelques indications forts sommaires faites, nous poursuivons ce projet de recherche sans plus détaillé. Pour plus d’information sur le solfège et la théorie musicale occidental

Représentations des notes[modifier | modifier le wikicode]

L’acoustique ne retient pas plus de dix octaves pour la perception auditive humaine.



{    
    \clef "bass_32"
c,,,,,-\markup{"c"} d,,,,,-\markup{"d"} e,,,,,-\markup{"e"} f,,,,,-\markup{"f"} g,,,,,-\markup{"g"} a,,,,,-\markup{"a"} b,,,,,-\markup{"b"} 
c,,,,-\markup{"c"} d,,,,-\markup{"d"} e,,,,-\markup{"e"} f,,,,-\markup{"f"} g,,,,-\markup{"g"} a,,,,-\markup{"a"} b,,,,-\markup{"b"} 
    \clef "bass_16"
c,,,-\markup{"c"} d,,,-\markup{"d"} e,,,-\markup{"e"} f,,,-\markup{"f"} g,,,-\markup{"g"} a,,,-\markup{"a"} b,,,-\markup{"b"} 
c,,-\markup{"c"} d,,-\markup{"d"} e,,-\markup{"e"} f,,-\markup{"f"} g,,-\markup{"g"} a,,-\markup{"a"} b,,-\markup{"b"} 
    \clef "bass"
c,-\markup{"c"} d,-\markup{"d"} e,-\markup{"e"} f,-\markup{"f"} g,-\markup{"g"} a,-\markup{"a"} b,-\markup{"b"} 
c-\markup{"c"} d-\markup{"d"} e-\markup{"e"} f-\markup{"f"} g-\markup{"g"} a-\markup{"a"} b-\markup{"b"} 
    \clef "treble"
c'-\markup{"c"} d'-\markup{"d"} e'-\markup{"e"} f'-\markup{"f"} g'-\markup{"g"} a'-\markup{"a"} b'-\markup{"b"} 
c''-\markup{"c"} d''-\markup{"d"} e''-\markup{"e"} f''-\markup{"f"} g''-\markup{"g"} a''-\markup{"a"} b''-\markup{"b"} 
    \clef "treble^16"
c'''-\markup{"c"} d'''-\markup{"d"} e'''-\markup{"e"} f'''-\markup{"f"} g'''-\markup{"g"} a'''-\markup{"a"} b'''-\markup{"b"} 
c''''-\markup{"c"} d''''-\markup{"d"} e''''-\markup{"e"} f''''-\markup{"f"} g''''-\markup{"g"} a''''-\markup{"a"} b''''-\markup{"b"} 
    \clef "treble^32"
c'''''-\markup{"c"} d'''''-\markup{"d"} e'''''-\markup{"e"} f'''''-\markup{"f"} g'''''-\markup{"g"} a'''''-\markup{"a"} b'''''-\markup{"b"} 
c''''''-\markup{"c"} d''''''-\markup{"d"} e''''''-\markup{"e"} f''''''-\markup{"f"} g''''''-\markup{"g"} a''''''-\markup{"a"} b''''''-\markup{"b"} 


}


À reproduire en lilypond

Les degrés sont nommées selon les pays :

  1. Do
  2. Mi
  3. Fa
  4. Sol
  5. La
  6. Si
  7. Do
  1. C
  2. D
  3. E
  4. F
  5. G
  6. A
  7. B
  8. C

Représentations des intervalles[modifier | modifier le wikicode]

Liste des intervalles
Catégorie d’intervalle simple double
Nombre de demi ton 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24
2A 3A 4A 5A 6A 7A 9A 10A 11A 12A 13A 14A
Intervalles de la gamme majeure u 2m 2M 3m 3M 4j 5j 6m 6M 7m 7M o 9m 9M 10m 10M 11j 12j 13m 13M 14m 14M d
2d 3d 4d 5d 6d 7d 9d 10d 11d 12d 13d 14d

Les couleurs d’arrière plan sont identiques pour les noms d’intervalles identiques. Les paires de teintes similaires reflète le découpage d’une double octave en deux tétrades par empilement de de tierces : <f, 3, 5, 7> et <9, 11, 13, d>.

Légende :

  • u : unisson
  • o : octave
  • d : double-octave

Représentations des accords[modifier | modifier le wikicode]

Nomenclatures nouvelles[modifier | modifier le wikicode]

Dans cette partie on s’efforce de fournir de nouvelles nomenclatures qui font ressortir des structures peu ou difficilement perçu dans les théories accompagnant les nomenclatures existantes. Il ne s’agit tant de présenter une nouvelle théorie à même de remplacer toutes les autres, mais d’étendre les outils d’exploration théoriques disponible pour le musicien. Des représentations différentes d’un phénomène commun pouvant suggérer des progressions différentes à l’inspiration, il s’agit ici d’offrir un angle de vue supplémentaire à l’objet musical.


Liste des listes de correspondance entre les divers noms et notations musicales[modifier | modifier le wikicode]

Dans cette partie nous listons des annexes de correspondances entre les divers noms et notations musicales. Pour établir ces listes, nous nous appuierons sur les technologies de sript lua et de rendu lilypond intégrées à mediawiki. Cela permettra également de développer une interface de requête pour une correspondance précise, et les listes proposées ici seront de simples parcours des ensembles générables. Les lecteurs n’auront évidemment pas à ce soucier de ces détails techniques et pourront utiliser ces résultats sans s’en soucier.


 Notes et références[modifier | modifier le wikicode]