Leçons de niveau 7

Proportionnalité/Règle de trois

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Règle de trois
Icône de la faculté
Chapitre no 6
Leçon : Proportionnalité
Chap. préc. :Fonctions linéaires
Chap. suiv. :Sommaire
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Proportionnalité : Règle de trois
Proportionnalité/Règle de trois
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

La règle de trois permet de résoudre de nombreux problèmes concernant des phénomènes proportionnels.

Explication[modifier | modifier le wikicode]

Le principe de la règle de trois consiste à se ramener à l'unité.

Prenons un exemple :

La question que nous souhaitons résoudre est :

Si pour fabriquer 5 objets il faut 7 heures de travail, combien d'heures faut-il pour fabriquer 8 objets ?
  • Déterminons le temps nécessaire à la production d'un objet :

En 7 heures, sont fabriqués 5 objets. Donc la fabrication d'1 objet dure heures de travail (5 fois moins de temps).

  • Nous pouvons donc en déduire le temps nécessaire à la production de 8 objets :

Si pour 1 objet il faut heures, alors pour 8 objets il faut 8 fois plus de temps soit heures de travail.


Soit le temps de fabrication de 8 objets :

5 1 8
7

Ici, on passe de la première colonne à la seconde colonne en divisant par 5, puis de la seconde colonne à la troisième colonne en multipliant par 8. Après avoir converti en minutes pour effectuer les calculs, on obtiendra le nombre manquant qui est donc: .

Le tableau de proportionnalité permet de raccourcir encore le raisonnement en mécanisant le calcul. On peut trouver directement le résultat de cette façon :

5 8
7

Le résultat final s'obtient en effectuant le produit des deux termes d'une diagonale et en divisant par le terme restant.

.

C'est sous cette forme qu'elle est maintenant présentée en France.

Exemples[modifier | modifier le wikicode]

Exemple 1[modifier | modifier le wikicode]

Le prix des pommes est de 5 € le kg, j'en achète 1,5 kg, combien devrai-je payer ?

kg Prix en €
1 5
1,5

Donc, je devrai payer 7,5 €.

Exemple 2[modifier | modifier le wikicode]

On dispose d'un plan dont l'échelle indique que : 2 cm 15 km.
On veut connaître la distance à vol d'oiseau entre 2 villes.
Pour cela, on mesure sur le plan la distance entre les points indiquant le lieu géographique de ces villes. On trouve 12,2 cm.

Plan 2 12,2
Terrain ?

D'après la règle de trois, on effectue ce petit calcul :

Ainsi la distance sur le terrain est : 91,5 km.

Extensions[modifier | modifier le wikicode]

Règle de trois inverse[modifier | modifier le wikicode]

Il y a des grandeurs qui diminuent à proportion d'un accroissement des données. Par exemple, si on demande en combien de temps 10 ouvriers construiront un certain mur que 15 ouvriers ont pu élever en 12 jours, on considèrera qu’il faut, pour construire un tel mur, un travail égal à

hommes × jours ;

travail qui est, dans une large mesure, indépendant du nombre d'hommes ou du temps disponible, mais ne dépend que de la taille du mur[1]. Ainsi, le temps recherché t doit être tel que : donc jours. En résumé, la règle de trois s'écrit dans ce cas :

Règle de trois composée[modifier | modifier le wikicode]

On rencontre parfois des problèmes de proportion faisant intervenir deux « règles de trois » enchaînées, ou même plus. En voici un exemple :

18 ouvriers travaillant à raison de 8 heures par jour ont pavé en 10 jours une rue longue de 150 m. On demande combien il faut d'ouvriers travaillant 6 heures par jour pour paver en 15 jours une rue longue de 75 m, rue de même largeur que la précédente.

Lagrange propose la règle suivante[2] : Si une quantité augmente en même temps, dans la proportion qu'une ou plusieurs autres quantités augmentent, et que d'autres quantités diminuent, c’est la même chose que si on disait que la quantité proposée augmente comme le produit des quantités qui augmentent en même temps, divisé par le produit de celles qui diminuent en même temps.

Dans l'exemple qu'on vient de donner, pour une même largeur de route,

  • il faut plus d'ouvriers si la longueur de rue à paver augmente ;
  • il faut moins d'ouvriers si la durée journalière de travail augmente ou si le nombre de jours accordé pour faire le travail augmente.

Donc le nombre N d'ouvriers cherché est donné par :

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Cette hypothèse ne va pas de soi : il faut en général un nombre d'ouvriers minimum et un temps d'amorçage minimum, incompressible, pour exécuter une tâche ; et puis si un travail d'exécution (ici, construire un mur) peut à la rigueur être indéfiniment partagé entre un nombre arbitraire de travailleurs, il n'en va pas de même d'un travail de conception ou d'expertise ; enfin, l’augmentation indéfinie de l'effectif peut s'avérer dommageable, les ouvriers se gênant entre eux à un certain stade de la construction...
  2. Lagrange - « Leçons de mathématiques données à l'École Normale de l'an III » (1992), éd. Dunod, p. 217.