Leçons de niveau avancé

Pratique du bateau et navire de plaisance/Marées

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Marées
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Pratique du bateau et navire de plaisance
Chap. préc. :Introduction
Chap. suiv. :Balisage côtier
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Pratique du bateau et navire de plaisance : Marées
Pratique du bateau et navire de plaisance/Marées
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.


Description du phénomène et explication des termes[modifier | modifier le wikicode]

Mouvement des astres[modifier | modifier le wikicode]

Pływy morskie.svg

Rotation de la terre sur un axe incliné.

Forces gravitationnelles de la lune et du soleil (+- 50% par rapport à la lune).

Force centrifuge du couple terre - lune.

Syzygie soit l'alignement terre - lune - soleil provoque une période de vive-eaux ou forte marée lorsque la lune est pleine ou nouvelle.

Quadrature soit la position perpendiculaire de la lune par rapport à l'axe terre - soleil provoque une période de morte-eaux ou faible marée lorsque la lune est à son premier ou dernier quartier (premier éclairée coté droit dernier côté gauche).

Solstices d'hiver et d'été engendre une période de marées faibles.

Équinoxes de printemps et d'automne engendre une période de marées fortes.

Entre les deux, variation et lune gibbeuse ou croissant de lune.

Marée montante, flux ou flot jusque la « marée haute » ou pleine mer.

Marée descendante, reflux ou jusant jusqu'à la « marée basse » ou basse mer.

L'étale est l'arrêt entre deux marrées de sens inverses.

Régime de marées diurnes : une seule fois par jour (exceptionnel)

Régime de marées semi-diurnes : deux fois par jour.

Régime de marées semi-diurnes à inégalité diurne : deux marées inégales par jour.

Régime de marées mixes : transition progressive entre le régime diurne et semi-diurne.

Le marnage est la différence d'altitude ou hauteur des eaux entre la basse mer et la haute mer.

L'estran est l'espace de terre situé entre la basse mer et la haute mer. Cet espace est rendu visible par la lesse de mer constituée d'une ligne de résidus (algues coquillage déchets, etc.) laissé sur terre lorsque le niveau de l'eau est au plus haut.

Pour plus d'information, voir cette vidéo explicative détaillée.

Cycle des marées[modifier | modifier le wikicode]

Puisque que la lune tourne autour de la terre dans le même sens que sa rotation, un cycle de marée diurne ne correspond pas exactement aux 24 heures nécessaire à la rotation complète. La position de la lune par rapport à la terre est effet décalé de 13 degrés chaque jour. Ce décalage se répercute dans le cycle des marées en le prolongeant d'environ 50 mintes et 28 secondes par rapport au 24 h de rotation de la terre. Le temps séparant deux hautes mers est donc de 12h25'14'' et celui séparant la haute mer et la basse mer est donc de 6h12'27''. Et chaque jour le mouvement des marées sera donc décalé de 50'30'.

L'effet piston[modifier | modifier le wikicode]

Le cycle des marées et leur marnage peut être influencé par les reliefs de fonds marin ou celui de côtes qui se resserrent en entonnoir. Cela engendre par exemple un retard dû à un passage progressif des eaux dans la manche, un marnage plus important dans certain fleuve comme le Saint Laurent ou encore une diminution du phénomène des marées comme cela se passe dans des mers intérieures ou même en Méditerranée.

M2 tidal constituent.jpg

Conséquence sur la navigation[modifier | modifier le wikicode]

Les marées influencent donc la profondeur des fonds marins mais aussi des estuaires et engendre donc des risques de collision entre la partie immergée la plus profonde de son embarcation, soit la quille ou coque selon le type d'embarcation. En cas de choc, on dit que l'embarcation « talonne ».

Pour éviter cet accident le navigateur doit constamment contrôler la profondeur de la mer ou du fleuve en fonction du moment et de l'endroit où il se trouve.

Pour s'aider dans cette tâche, le navigateur doit connaître la profondeur immergée de son embarcation appelée « tirant d'eau », ajouter à cette mesure une distance de sécurité appelée « pied de pilote » et utiliser des cartes marines et des tables ou graphique de marée pour estimer la profondeur des eaux aux endroits et moments choisis.

Dans une méthode plus approximative, le navigateur peut aussi avoir recourt à une estimation basée sur une règle dite « règle des douzièmes »

Table et calcul de profondeur d'eau[modifier | modifier le wikicode]

Coefficient de marée entre 20 (plus basse possible) et 120 (plus haute possible)

Déplacement des eaux[modifier | modifier le wikicode]