Leçons de niveau 18

Prévision décisionnelle/Introduction

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Introduction
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Prévision décisionnelle
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Avantages et limites de la prévision décisionnelle
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Prévision décisionnelle : Introduction
Prévision décisionnelle/Introduction
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.



Avant de prendre une décision stratégique ou opérationnelle, il est préférable, pour tendre à son optimisation, d’en évaluer ses effets directs et indirects via des outils décisionnels.


Bien que l’objectif de l’optimisation décisionnelle soit ciblé vers le futur, ces outils sont en réalité orientés sur le passé et le présent. La décision prévisionnelle est donc loin d’être une valeur fixe prédite par l’humain, la connaissance de l’inconnu n’étant pas une faculté qui lui est attribuée. Ainsi, la prévision, ou plus particulièrement la décision prévisionnelle à tout niveau de management d’une société, est un outil d’optimisation et non une finalité en soi.


Certaines variables non prévisibles surviennent inéluctablement, ceci est du à une absence de maîtrise de l’inconnu. Cependant, une doctrine dite irréfutable ne peut se laisser déstabiliser par ces variables aussi irrationnelles soient-elles. Donc, il peut exister un intervalle de temps non négligeable entre la survenue de la variable non prévisible et sa reconnaissance par la doctrine, la pensée erronée pensent déceler à jamais l’inconnu du futur.


Ainsi, l’outil prévisionnel à plusieurs objectifs à savoir :

  • Anticiper les effets d’une décision et ne plus les subir
  • Fixer les objectifs au chef d’entreprise et à ses équipes
  • Rassurer le dirigeant et ses partenaires

L’atteinte de ces objectifs se traduit par la capacité à répondre a des questions telles que :

  • « Je ne connais pas l’impact que représenterait une embauche sur le résultat de mon entreprise »
  • « Je n’ai pas de notion précise sur les moyens à mettre en œuvre pour améliorer la rentabilité »
  • « Je ne connais pas le seuil de rentabilité de mon entreprise »
  • « Puis-je investir avec un espoir de retour ? »


De ce fait, la décision prévisionnelle s’installe aujourd’hui comme un réel outil dans la gestion de projet des entreprises.


« Préparer l'avenir ce n'est que fonder le présent. […] Il n'est jamais que du présent à mettre en ordre. À quoi bon discuter cet héritage. L’avenir, tu n'as point à le prévoir mais à le permettre. » Antoine de Saint-Exupéry