Leçons de niveau 11

Présentation de la botanique/Caractéristiques des végétaux

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Caractéristiques des végétaux
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Présentation de la botanique
Chap. préc. :Évolution de la notion de végétal
Chap. suiv. :Notions de phytochimie
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Présentation de la botanique : Caractéristiques des végétaux
Présentation de la botanique/Caractéristiques des végétaux
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Nous verrons dans ce chapitre, les caractéristiques du monde végétal, telles que le métabolisme, les tissus...

La cellule[modifier | modifier le wikicode]

La cellule végétale est caractérisée par la présence d'organites particuliers comme les chloroplastes et les plasmodesmes. Les choloroplastes permettent la photosynthèse, tandis que les plasmodesmes permettent à la cellule de communiquer avec ses voisines et d'assurer la continuité de certaines fonctions. La vacuole, organite ayant un rôle de "conteneur", est très développée.

Les tissus[modifier | modifier le wikicode]

Les méristèmes sont les tissus où les cellules, indifférenciées, se multiplient par la mitose. Puis elles peuvent se différencier en tissus spécialisés :

  • protection : épiderme, suber..
  • soutien : sclérenchyme, collenchyme...
  • d'assimilation
  • stockage
  • sécrétion : canaux à résine, laticifères...
  • conduction de sèves : bois (xylème), liber (phloème)

On distingue deux types de sèves :

  • La sève brute ou montante : faite d'eau et de sels minéraux, elle passe par le bois, composé de files de cellules mortes aux parois rigidifiées. Elle part des racines jusqu'au lieu de photosynthèse (les feuilles).
  • La sève élaborée ou descendante : faite de sucres, elle passe par le liber, fait de cellules vivantes communicantes.

Multiplication végétative (non-sexuée)[modifier | modifier le wikicode]

Un fragment de végétal, placé dans de bonnes conditions, donne un individu génétiquement identique (clone) au donneur. Cette capacité s’appelle la totipotence, et est utilisée dans le (micro-)bouturage pour les plantes stériles par exemple.

Le métabolisme[modifier | modifier le wikicode]

Les végétaux sont autotrophes, c'est-à-dire qu’ils produisent eux-même leur matière organique par la photosynthèse. Cela se passe dans les chloroplastes, selon la réaction nC

Début d’une formule chimique

O2

Fin d’une formule chimique

+ n

Début d’une formule chimique

H2O

Fin d’une formule chimique

Début d’une formule chimique

(CHOHn

Fin d’une formule chimique

+ n

Début d’une formule chimique

O2

Fin d’une formule chimique

, en présence de lumière.

Mais il existe des cas particuliers :

  • Les plantes "carnivores", qui sont en fait insectivores. Ces plantes sont autotrophes, mais la digestion permet de leur fournir un complément azoté et minéral.
  • Les plantes parasites, elle n'ont pas de chlorophylle mais sont branchées sur le liber d'une autre plante.
  • Les plante hémi- ou semi-parasites, elles sont capables de la photosynthèse mais n'ont pas de racines, elles se branchent donc sur le bois.
  • Les plantes symbiotes, associées pour des bénéfices réciproques. La plupart des végétaux supérieurs sont associés à des champignons au niveau des racines (mycorhyzes). Certaines graines de plantes doivent être attaquées par un champignon afin de démarrer.
  • Les plantes épiphytes, qui sont situées sur d'autres plantes, sans forcément les parasiter.

L'immobilité[modifier | modifier le wikicode]

L'immobilité est compensée par une aptitude à coloniser de grandes surfaces par différents moyens :

  • La dispersion de spores, graines, fruits, fragments...
  • Les rhizomes, tiges souterraines
  • Les stolons, tiges rampantes puis s'enracinant

Certaines parties sont mobiles, comme la fleur (résupination), les vrilles, les feuilles...

Cet immobilité est aussi compensée par une chimie très développée.

Références[modifier | modifier le wikicode]