Leçons de niveau 11

Préparation à l'habilitation électrique/Accidents

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Accidents
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Préparation à l'habilitation électrique
Chap. préc. :Protections
Chap. suiv. :Schémas
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Préparation à l'habilitation électrique : Accidents
Préparation à l'habilitation électrique/Accidents
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Variables d'un accident[modifier | modifier le wikicode]

La gravité d'un accident d'électrisation (voire électrocution) varie en fonction des facteurs suivants :

  1. Chemin emprunté par les électrons (cœur, poumon...).
  2. Fréquence (en alternatif).
  3. Intensité du courant.
  4. Résistance (les protections augmentent les 2 000 ohms du corps humain, la moitié si mouillé).
  5. Temps de mise sous tension.
  6. Tension (différence de potentiel).

Type de troubles sur la santé[modifier | modifier le wikicode]

À intensité égale, il apparaît que le courant alternatif est plus dangereux que le courant continu. Voici les effets de l'alternatif :

  1. 0,5 mA : perception.
  2. 10 mA : contractions musculaires, seuil de non lâcher, si les muscles fléchisseurs sont touchés l'électrisé reste collé.
  3. 30 mA : paralysie respiratoire (cyanose ou syncope bleue, entraînant la mort en sept minutes).
  4. 75 mA : fibrillation ventriculaire.
  5. 1 000 mA : arrêt cardiaque (syncope blanche).

Si le bulbe rachidien est touché, le sujet subira alors une asphyxie doublée d'un arrêt cardiaque.

Les séquelles des électrisations sont brûlures, lésions veineuses ou artérielles, et troubles neurologiques ou rénaux.

De plus, à 50 Hz se produisent des excitations neuromusculaires violentes.

Conduite à tenir en cas d'accident[modifier | modifier le wikicode]

Le premier réflexe à avoir est de couper le courant, si c’est impossible au moins isoler les victimes à l'aide d'une perche isolante. Ensuite, après avoir appelé les secours, les premiers soins peuvent sauver des vies : pour la syncope bleue le bouche à bouche permet de ranimer les poumons, pour la blanche le massage cardiaque peut faire repartir le cœur.