Leçons de niveau 15

Portails de ressources pédagogiques

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vista-kfilereplace.png Un contributeur a remis en cause la validité des informations présentées sur cette page. Une relecture poussée par un connaisseur du domaine est demandée. Tant que ce bandeau sera présent, merci de considérer le contenu de cette page avec du recul. Vous pouvez contester cette opinion sur la page de discussion.

voir Discussion:Portails de ressources pédagogiques


Département
Réseau
Desktop computer clipart - Yellow theme.svg
 
Interwikis

Sur les autres projets Wikimedia :


Catégories[modifier | modifier le wikicode]

Quatre modèles d’organisation de portails communicants : autonome, hybride, vitrine et de référencement.

1 Un portail autonome dispose de son propre arsenal d’outils technologiques et de services de gestion/communication. Il gère aussi ses propres ressources d’information (contenus numériques) sans besoin de puiser dans les réservoirs d’autres dispositifs externes. Ce genre de portails peut devenir très lourd en moyens technique s et financier s et peut éventuellement engendrer une charge de travail considérable pour développer tous les composants de son système d’information. Techniquement, un portail autonome est autosuffisant en ressources numériques originales ou compilées ( à partir des serveurs des institutions membres) et en matière de références (métadonnées). Il dispose aussi de son propre système d’information (outils d’indexation et de recherche). C’est l’exemple exceptionnel du portail de l’IUTenligne dans l’ensemble des portails UNT.

2 Un portail hybride est moins autonome car il propose à la fois des ressources propres et des ressources liées ( installées sur les serveurs d’institutions partenaires) par un système local de référence ment ( donc possédant des métadonnées propres) qui permet l’ accès (via annuaires et moteurs) à des ressources à la fois sur le serveur local du portail et sur des serveurs externes. Dans le réseau des portails UNT, les portails AUNEGE, UNISCIEL et FUN correspondent à ce modèle d’ architecture hybride. C’est aussi le cas du portail francophone REFER.

3 Un portail de référencement dispose uniquement de sa propre base de références (métadonnées) et de ses propres outils de recherche (annuaire et moteur) qui donnent accès à des ressources hébergées sur des serveurs externes (souvent des institutions partenaires). Ce modèle de portai l ne dispose donc pas de ressources locales. Par contre, il dispose d’une base de références (base de métadonnées pédagogiques) propre, c ré é e à partir de ressources externes. Dans le cadre du réseau d es UNT, les portails UTO, UNIT, UVED et UNJF ainsi que le portail international OpenEducationEuropa sont conforme à cette architecture de portail de référencement.

4 Un portail vitrine propose uniquement une interface relai qui permet d’aller sur des serveurs d’institutions partenaires sur lesquels sont installés à la fois les ressources (contenus) , les références (métadonnées) et les outils et services de recherche (annuaires et moteurs). C’est plus un intégrateur de signets qu’un agrégateur de ressources ou de services. Il est moins complexe et moins couteux en installation, mais il reste le moins performant car entièrement tributaire des serveurs externes. C’est le cas exceptionnel du portail UNF3S