Leçons de niveau 15

Photométrie/Luminance

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Luminance
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Photométrie
Chap. préc. :Intensité lumineuse
Chap. suiv. :Flux lumineux
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Photométrie : Luminance
Photométrie/Luminance
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.


La luminance est la grandeur photométrique qui caractérise l'éclat d'une source étendue, c'est-à-dire d'une source qui n’est pas perçue comme un point mais bien comme une surface (écran de télévision, sujet d'une photographie, etc). Elle s'exprime en candela par mètre carré (cd.m-2).


Relation avec les autres grandeurs photométriques[modifier | modifier le wikicode]

Notations utilisées

La luminance, dans une direction donnée dépend de l'intensité lumineuse dans cette direction et de l'angle avec la normale :


Loi de Lambert[modifier | modifier le wikicode]

Searchtool.svg Voir le chapitre : Émittance, au paragraphe Loi de Lambert

.

Luminosité ou clarté[modifier | modifier le wikicode]

Clarté CIE en fonction de la luminance

La luminosité décrit la perception non-linéaire que nous avons de la quantité de lumière reçue. Elle est souvent définie à partir de la luminance de la source étudiée. La luminosité, est utilisée en colorimétrie pour définir certains systèmes colorimétriques dits systèmes chromatiques uniformes tels que CIE L*u*v*, CIE L*a*b*, etc.


Écrit de façon plus lisible, on a :


Dans le cas des sources primaires, le blanc de référence est le blanc (généralement l’illuminant D65, par exemple en vidéo) le plus lumineux que peut produire la source (téléviseur, projecteur, ...). Dans le cas des sources secondaires, on les compare à l'oxyde de magnésium (MgO), qui a un facteur de réflexion de 97,5 %, éclairé dans les mêmes conditions.

Un gris ayant un facteur de réflexion de 18 % (du point de vue photométrique comme du point de vue énergétique ou radiométrique) aura une luminosité d'environ 50 %. On l'appelle le gris moyen.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Robert Sève, Science de la couleur : Aspects physiques et perceptifs, Marseille, Chalagam, 2009 (ISBN 2-9519607-5-1), p. 178