Leçons de niveau 18

Philosophie générale/Présocratiques

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Présocratiques
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Philosophie générale
Chap. préc. :Déclin du mythe
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Philosophie générale : Présocratiques
Philosophie générale/Présocratiques
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

La philosophie au sens large du terme a pris naissance en Grèce, au moment commençait la distinction entre mythes , mystères religieux, et une entreprise rationnelle pour expliquer et comprendre , ordonner et unifier les choses, une recherche de l'intelligible. C'est en Ionie que commence à se développer cette entreprise vers la fin du VIIe siècle avant Jésus-Christ. Après les guerres médiques, au temps de Périclès, Athènes devient la capitale intellectuelle de la Grèce. En cette période, la curiosité de la raison se tourne vers les choses extérieures, le monde des phénomènes célestes et terrestres, la nature, l'univers physique. Leur entreprise consistait à déterminer le principe physique premier à partir duquel l'univers a été formé. Ainsi, face à la question : quel est le principe physique premier sur la base duquel l'univers s'est formé, il y aura une diversité de réponses aussi intéressante les unes que les autres. Il est possible de classer les présocratiques en trois différentes écoles d'idées.

I- Philosophie Ionienne : Le sensualisme[modifier | modifier le wikicode]

C'est en Ionie, précisément à Milet qu'elle se développe au VIe siècle

La philosophie ionienne s'est donné pour tache de représenter le monde en réduisant la mystérieuse complexité des éléments qui la compose à des images sensibles familières.

Ainsi, pour Thalès de Milet par exemple, le grand principe cosmique est l'eau. De l'eau provient toutes choses que ce soit les continents ou même la vie. Tout se réduit à l'eau, tout devient de l'eau et c'est l'eau qui devient tout.