Leçons de niveau 14

Penser l'éducation et les pédagogies

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Interwikis

Sur les autres projets Wikimedia :


Sciences de l'éducation IED Paris8 Master1 Gestionnaires(s) du cours : Frederic DAJEZ

Cours:Penser l'éducation et les pédagogies. PRÉSENTATION Pour commencer…. Cette expérience de cours en ligne est une nouvelle aventure. Excitante et difficile ? Travailler à distance sur la plateforme de Paris-8 ? Non ? Oui ! Je vous propose de me suivre sur les traces des méthodes pédagogiques que j’aime faire vivre aux étudiants. Celle du maitre ignorant et de l’intelligence collective. Celle qui révèle à chacun le pouvoir de s’instituer dans le groupe, de prendre sa place dans un projet limité. Utopies, tout ça ? Couchés, les pédagogues ! Vincennes est mort et enterré ? On va voir ! Prenons ensemble ce risque. Lors de ce séminaire, j’ai bien envie d’explorer avec vous des choses nouvelles, de confronter ma curiosité à la votre. La dynamique qui va nous animer repose sur un dispositif pédagogique d’engagement personnel et de responsabilité dans le collectif. Je propose que nous donnions à notre groupe un but commun, celui de construire un espace de découverte et de réflexion critique. Cet espace sera consacré à l’examen de la manière dont les outils de la culture numérique transforment nos façons d’apprendre et d’éduquer.

Il s’agit d’avoir une compréhension générale de ce qui se passe sous nos yeux, des expériences que vivent les enfants et les adultes à l’école, au travail et dans la vie quotidienne, et d’utiliser ces éléments de compréhension pour dégager les enjeux auxquels se trouve confrontée la pédagogie.

Commençons par des propos modestes qui nous permettront de démarrer. Des questions que nous pourrons développer et approfondir dans les domaines où nous sommes le plus concernés :

1-Vous et moi, nos enfants, nos amis, nos collègues, utilisons dans notre vie quotidienne un ordinateur pour de multiples usages. Sans en être tout à fait conscients, nous avons acquis de multiples compétences liées à cet usage. Comment les avons-nous appris ? Quelles expériences ont nourri cet apprentissage ?

2- L’informatique (et tout ce qui va avec) est la technologie phare qui a révolutionné les modes de production et d’échange des marchandises et des idées. Comment cette technologie s’est-elle répandue, comment a-t-elle été apprise par les populations ?

3- À l’heure du tout numérique, quels sont les enjeux de la pédagogie ? Quelle place pour une pédagogie émancipatrice ?

Comment-nous y prendre ?

Il s’agit de mener de front un travail de recherche et d’écriture avec une exploration de l’outil d’écriture collaborative en utilisant un Wiki.

L’organisation du travail est prise en charge par les membres du groupe en combinant, selon les fonctions, travail collaboratif et travail coopératif. « Un processus sera collaboratif s'il est issu d'acteurs qui voient différents aspects d'un problème, exploitent de façon constructive leurs différences et cherchent à mettre en œuvre des solutions communes. Le travail sera coopératif lorsque ses acteurs ont des intérêts similaires qu’ils planifient ensemble, où ils négocient leurs rôles mutuels et partagent des ressources pour atteindre un objectif commun tout en maintenant leur identité séparée. »

Étant donné que nous sommes vingt, je vous propose que nous fixions à quatre le nombre de texte à produire, chaque texte faisant aux environs de huit pages.

Pour commencer, il est nécessaire que chacun produise un premier texte d’une page, sous la forme d’un synopsis ou d’un plan détaillé qui peut être sommairement rédigé, comme une esquisse de vos intentions. Chacun ayant lu l’ensemble des textes de départ, quatre groupes d’écritures sont constitués.

Un comité d’appui aux groupes d’écriture fonctionne en parallèle. Il fait le choix des outils de publication et aide les groupes à se les approprier. Le comité établit les planifications et veille à leur respect. Au départ, il vaut mieux que ce comité soit constitué de 4 ou 5 personnes qui sont familiers avec les outils numériques. La composition de ce comité d’appui sera partiellement renouvelée en cours de chantier selon un principe de « tuilage » permettant la transmission des méthodes et des consignes.


Évaluation L’évaluation fait partie du dispositif pédagogique. Elle suppose, qu’au-delà de la notation, chacun tire les leçons de l’expérience. Je vous propose ici de faire individuellement un court écrit réflexif (une page maximum) qui revienne sur l’intérêt ou les limites du processus et qui mette en lumière vos éventuels acquis. Quant à la note finale, elle tiendra compte des deux dimensions : travail individuel et travail collectif. Le but fixé sera atteint, d’une part collectivement, si nous parvenons ensemble à réaliser une publication satisfaisante, d’autre part individuellement, si chacun a pris sa part dans le travail commun en contribuant activement et régulièrement.

Projection du calendrier

Semaine 1 du 30 nov au 6 dec Lecture du texte de Rancière Lecture des documents Wiki, Intelligence collective, travail collaboratif. Rodage et mise en route : on échange sur forum pour préciser le travail et la manière de le faire. On peut commencer à faire connaitre des centres d’intérêts spécifiques Les premiers volontaires pour le comité d’appui se font connaitre et se risquent à défricher le terrain. Recherches documentaires personnelles sur le net et mise en commun

Semaine 2 du 7 déc. au 13 déc. On continue à déblayer le terrain sur le forum Le comité d’appui produit un premier cadrage sur l’organisation, les outils, le mode de communication Écriture et publication des synopsis individuels

Semaine 3 du 14 déc. au 20 déc. Lecture des synopsis et constitution des groupes Le comité d’appui affine le document de cadrage

Semaine 4 du 4 janv. au 10 janv.

Semaine 5 du 11 janv. au 17 janv. Relecture et validation des textes

Semaine 6 du 18 janv. au 24 janv. Publication en ligne Rendu des écrits réflexifs individuels Abdallah