Leçons de niveau 11

Nappe d'eau souterraine/Classification

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Classification
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Nappe d'eau souterraine
Chap. préc. :Introduction
Chap. suiv. :Bilan hydrologique
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Nappe d'eau souterraine : Classification
Nappe d'eau souterraine/Classification
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Nappe phréatique[modifier | modifier le wikicode]

Le terme de nappe phréatique est souvent utilisé à mauvais escient. Étymologiquement et traditionnellement, phréa signifiant puits, la nappe phréatique est la nappe qui est exploitable par un puits. Le langage courant désigne désormais une nappe phréatique comme la première nappe rencontrée en forage. Une nappe phréatique peut être libre, captive ou perchée.

Nappe libre[modifier | modifier le wikicode]

Une nappe libre est une nappe qui n’est pas sous pression.

Nappe captive[modifier | modifier le wikicode]

Une nappe captive est une nappe sous pression. Autrement dit un forage exploitant une nappe captive montrera un niveau plus élevé que le niveau de l'eau dans l’aquifère (un tel forage est appelé puits artésien, de l'Artois en France qui comptait de nombreux puits semblables). Il arrive parfois que la pression de la nappe soit si élevée que l'eau jaillit hors du puits (puits jaillissant) comme on en rencontrait dans le Bassin Parisien en France et le Sahara en Afrique du Nord, et que l’on rencontre en général dans les aquifères multi-couches.

Puits artesien.svg

La captivité d'une nappe est due à la présence d'une couche imperméable recouvrant l'aquifère. Du fait de la recharge par les eaux de pluie la nappe remplit l'aquifère jusqu'à la surface inférieure de l'imperméable, puis la recharge continuant à alimenter la nappe cette dernière est mise sous pression.