Leçons de niveau 16

Management et calcul de coûts/La méthode des coûts partiels

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
La méthode des coûts partiels
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Management et calcul de coûts
Chap. préc. :La méthode des coûts complets
Chap. suiv. :La notion de rentabilité
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Management et calcul de coûts : La méthode des coûts partiels
Management et calcul de coûts/La méthode des coûts partiels
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Principe et objectif[modifier | modifier le wikicode]

On exclut les charges indirectes du calcul. On ne raisonne plus en résultat par produit, mais on base le raisonnement sur la notion de marge.

L'objectif est d'obtenir une information sur la rentabilité des produits et d’avoir une idée sur la décision à prendre dans chaque gamme de produit.

Deux interprétations de la méthode sont possibles :

  • coûts variable simple : on calcule la marge sur chaque produit ;
  • coûts variable évolué : on mesure la marge sur coût spécifique.

Charges variables et charges fixes[modifier | modifier le wikicode]

Charges variables
elles varient en fonction du niveau d'activité de l'entreprise (ex : matière première)
Charges fixes
elles ne varient pas avec l'action de l'organisme mais peuvent changer, par exemple la location d'un nouveau local ; ce sont des charges communes.

Remarque :


Coûts complets Coûts partiels
  • Charges directes
  • Charges indirectes
  • Charges variables
  • Charges fixes

Mais charges directes et indirectes sont des notions différentes des notions de charges variables et fixes. Par exemple le salaire d'un employé qui travaille sur un seul produit est une charge directe et fixe.

La notion de marge[modifier | modifier le wikicode]

L'objectif est de mesurer la contribution de chaque produit à la couverture de la charge fixe de l'entreprise.

Une marge est égale au prix de vente moins un coût.

La marge sur coût variable = prix - charges variables

marge sur coût spécifiques = prix - charges spécifiques

Charges spécifiques
charges liées à un seul produit.
Compte de résultat différentiel
Compte de résultat où l’on présente les résultats par produits et les marges par produit en valeur et en pourcentage.

Application du compte de résultat différentiel[modifier | modifier le wikicode]

Imaginons une entreprise qui fabrique trois produits P1, P2 et P3. Pour le mois courant ses ventes et productions sont les suivantes :

  • 180 P1 à 10 € ;
  • 90 P2 à 18 € ;
  • 75 P3 à 20 €.

Ses charges pour ce même mois se répartissent ainsi :

Charges variables Charges fixes spécifiques Charges fixes communes
P1 62 % du CA[1] 500 € 260 €
P2 910 € 550 €
P3 14 €/unité 520


P1 P2 P3 Total %
CA 1800 (180 × 10) 1620 (90 × 18) 1500 (75 × 20) 4920 100 %
CV[2] 1116 910 1050 (75 × 14) 3076
MCV[3] (CA-CV) 684 710 450 1844
% 23 44 30
CFS[4] 500 550 520 1570
MCS[5] 184 160 -70 274 6 %
% 10 % 10 % -5 %
CFC[6] 260
Résultat 14 0,3 %

En comptabilité générale la seule information qu'on aurait serait le CA et le résultat. En comptabilité analytique on voit que P3 à une MCS négative.

Outils d'analyse des résultats[modifier | modifier le wikicode]

On dispose d’outils sous forme d'indicateurs de gestion utilisés pour la prise de décision.

Le seuil de rentabilité[modifier | modifier le wikicode]

Le seuil de rentabilité correspond au niveau de CA qui permet à l'organisme de couvrir ses charges. Il est également appelé CA critique.

Au lancement d'une organisation on calcule souvent en quantité à vendre.

Point mort[modifier | modifier le wikicode]

Le point mort est la date à laquelle le seuil de rentabilité est atteint.

Marge de rentabilité[modifier | modifier le wikicode]

La marge de rentabilité est la différence entre le chiffre d'affaire réalisé et le seuil de rentabilité.

Indice de rentabilité ou coefficient de sécurité[modifier | modifier le wikicode]

L'indice de rentabilité ou coefficient de sécurité est le pourcentage du CA qui excède le seuil de rentabilité.

Application : marge et seuil de rentabilité[modifier | modifier le wikicode]

Un restaurant propose trois menus à la carte : M1, M2 et M3. Les informations sur les menus sont données dans le tableau ci-dessous :

M1 M2 M3
Prix de vente 10 20 30
Quantité vendues (par jour) 20 20 10
Charges variables (par jour) 8 15 22
Charges fixes (annuelles) 160000

On suppose que chaque menu génère des recettes complémentaires de 6 € en moyenne (boissons, cafés, …).

La rentabilité du restaurant sur une année en supposant une fermeture d'un mois en été, sachant que le restaurateur répartis les charges fixes par rapport au CA.

M1 M2 M3 Total %
CA 27 % (105600 43 % (171600) 30 % (118800) 396000 100 %
CV 52800 (8 × 30 × 11 × 20) 99000 72600 22440 57 %
MCV 52800 72600 46200 171600 43 %
50 % 42 % 39 %
CFC 160000
Résultat 11600 3 %

Chaque mois fait 30 jours[7] avec 30 jours ouvrables.

Calculons le seuil de rentabilité (SR) :

De manière générale on peut retenir que .

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Chiffre d'affaire
  2. Charges Variables
  3. Marges sur Coûts Variables
  4. Charges Fixes Spécifiques
  5. Marges sur Coûts Spécifiques
  6. Charges Fixes Communes
  7. On se permet ici cette approximation