Leçons de niveau 16

Management de la sécurité/Introduction

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Introduction
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Management de la sécurité
Retour auSommaire
Chap. suiv. :La certification OHSAS 18001
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Management de la sécurité : Introduction
Management de la sécurité/Introduction
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Les principes du management de la sécurité[modifier | modifier le wikicode]

Montrer l’exemple[modifier | modifier le wikicode]

En dehors de l’entreprise, le respect des règles est l'affaire de chacun. Dans un organisme les personnes ont chacun un rôle à jouer, et en particulier au moins une personne est chargé de veiller au respect des règles de sécurité.

Cette personne se doit de bien observer les règles, car le reste des employés l'observent, parlent entre eux de son comportement. Son exemplarité est la condition de sa crédibilité.

L'implication du personnel[modifier | modifier le wikicode]

Si le manager explique comment faire, les gens l'écouteront peut être. Une approche plus participative à cependant plus de chances d’être respecté. Le manager peut donc agir en trois étape :

  • demande d'avis des employées ;
  • écoute des solution proposés ;
  • approbation, rectification ou refus des propositions ;
  • application des solutions retenues.

L'intervention continue[modifier | modifier le wikicode]

Le manager doit Intervenir systématiquement dès qu’il observe un risque. Chaque lèse laissé sans intervention renforce implicitement l’idée qu’il est « autorisé » de transgresser le règlement.

Le responsable sécurité doit cependant entretenir une relation non répressive aussi longtemps que possible :  « on cherche la cause, pas un coupable ».

Le devoir d'autorité[modifier | modifier le wikicode]

Le responsable sécurité ne doit pas chercher à mettre ses collaborateurs à l'amande. Mais en cas de refus ou de malveillance il a un « devoir d’autorité » pour que le risque dont il a connaissance soit résolu. Sinon, il exposerait l’opérateur, l’organisme, et lui-même personnellement.

L'intervention constructive et participative[modifier | modifier le wikicode]

Le responsable sécurité se doit d’établir un lien personnel chaleureux, il parle à un collègue de travail.

De plus il doit interagir avec lui de manière professionnel :

  • constater le problème ;
  • lui demander sa solution ;
  • confirmer éventuellement son accord ;
  • faire mettre en application ;
  • contrôler.

Il est important qu’il reste centré sur les faits et les objectifs professionnels.

Les 3 légitimités d'intervention[modifier | modifier le wikicode]

Le responsable sécurité se doit d’agir pour trois raisons :

  • éviter le pénal à sa hiérarchie ;
  • éviter les coûts civils ;
  • c’est sa fonction.

Mais surtout d'un point de vu légal, trois facteur le somme d'intervenir :

  1. l'obligation morale personnelle
  2. l'obligation d'entreprise
  3. sa responsabilité pénale personnelle.
Les facteurs légaux d'intervention dans la gestion du risque

Indicateurs[modifier | modifier le wikicode]

Pour suivre l'évolution des résultats de son travail, le responsable de la sécurité dispose de divers éléments.



Mais aussi, plus simplement :

  • le nombre d’accident dans l’année (avec arrêt, sans arrêt, trajet, bénin) ;
  • le nombre de maladie professionnelle.