Mallette Motivation et Estime de Soi-La pedagogie inversee-Exemples

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Temps de lecture : 1mn

Voici pour rendre les choses plus concrètes une proposition de mise en place d’un séquence d’apprentissage en pédagogie inversée. Les quatre étapes présentées ci-dessous sont détaillées sur la page consacrée à la pédagogie inversée de la circonscription d'Elbeuf.

La première phase : le visionnage, individuel, autonome[modifier | modifier le wikicode]

Il s'agit du visionnage en classe de la capsule que l’enseignant a préparée en amont. Plusieurs élèves effectueront ce visionnage en même temps afin de créer un groupe hétérogène d'apprentissage. Le visionnage se passe de manière individuelle avec un casque pour s’isoler.

Chaque élève pourra visionner la capsule plusieurs fois. L'enseignant pourra à la suite du visionnage proposer à l’élève une autoévaluation (en ligne ou non) pour qu'il puisse se positionner sur ce qu’il a retenu.

La seconde phase : la contextualisation, en petits groupes[modifier | modifier le wikicode]

Elle se déroule juste après le visionnage. L’enseignant est en retrait et demande ce qui a été retenu par les élèves qui ont regardé la capsule. L’enseignant prend en note et observe les élèves interagir. L’élève prend note de ce qu’il retient de la capsule :  c’est une tâche complexe (qui nécessitera sans doute un apprentissage spécifique lors des premières séances).

L’enseignant propose ensuite des situations problèmes différentes selon les groupes. Cette activité permet de générer des interactions entre les élèves. L’enseignant est présent comme régulateur.

Troisième phrase : la décontextualisation, en petits groupes[modifier | modifier le wikicode]

Cette phase passe par la création d’une carte mentale (carte heuristique) par les élèves. Toute la classe y participe mais de manière successive par groupe de 7 ou 8.  

Au cycle 2, cette phase peut se faire en dictée à l’adulte ou avec le guidage de l’enseignant. Au cycle 3, on privilégiera l’autonomie. Les élèves font la carte, seuls ou par binômes, puis le groupe se met d’accord : chaque groupe devra sélectionner une seule carte mentale qui sera soumise à la validation de l'enseignant.

En fin de séance une mise en commun est effectuée : en effet, la carte mentale sera commune à la classe et réalisée avec un logiciel par les élèves ou en dictée à l’adulte.

Quatrième phase : la recontextualisation[modifier | modifier le wikicode]

Cette phase est la preuve de l’apprentissage. Elle peut se présenter sous la forme d’une création numérique (exemple : une capsule ou des exercices) ou sous une forme non numérique ( affiches,  jeux,...) réalisée par les élèves et mis à disposition d’autres élèves au sein de l’école, via un blog ou une Twittclass.

Celle-ci peut se faire sous la forme d’une travail collaboratif ou bien de manière individuelle (constituant ainsi une évaluation).


< Précédent| Suivant >