Leçons de niveau 12

Météorites/Météorites différenciées

Une page de Wikiversité, la communauté pédagogique libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Météorites différenciées
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Météorites
Chap. préc. :Météorites primitives
Chap. suiv. :Du corps parent à l'entrée en collection
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Météorites : Météorites différenciées
Météorites/Météorites différenciées
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Les météorites différenciées[modifier | modifier le wikicode]

En gros, elles sont les résultats d'une différenciation d'un corps parent.

Ce qui les différencie des météorites primitives[modifier | modifier le wikicode]

Dans l'ordre croissant de difficulté de la détermination :

  • l'absence de chondres… mais ce n'est pas sûr, car certaines chondrites sont fort transformées. Néanmoins, c'est à cause de cela qu'on appelle "achondrites" les météorites différenciées (celles "pierreuses") ;
  • le type pétrologique ;
  • l'absence de fer métal disséminé (• à vérifier •), sauf bien sûr les météorites de fer ;
  • l'âge de formation : les chondrites les plus jeunes ont 4,45 Ga (• à vérifier •), mais certaines achondrites sont aussi vieilles que des chondrites ;
  • le corps parent, si on peut le déterminer…

Classification des achondrites[modifier | modifier le wikicode]

Remarque : la Nature a plus d'imagination que nous : une classification dichotomique est plus ou moins vouée à l'échec. Par exemple, entre chondrites et achondrites, se pose la question des corps parents en partie différenciés, figés en cours de différenciation, dont on peut imaginer l'existence !

Quelques achondrites remarquables[modifier | modifier le wikicode]

des lunaires[modifier | modifier le wikicode]

des martiennes[modifier | modifier le wikicode]

des météorites venues de Vesta (ou des vestoïdes)[modifier | modifier le wikicode]

La question des météorites terrestres[modifier | modifier le wikicode]

Potentiellement, rien n'empêche qu'il y ait eu par le passé, à la faveur des très gros impacts, des fragments de Terre qui aient séjourné dans l'espace, puis soient retombés sur Terre. De fait, on est même certain que cela s'est passé, d'une certaine manière[1], au moins une fois, et il en reste un morceau en orbite : il s'appelle la Lune. Plus ici : Formation de la Lune.

Parmi les échantillons lunaires rapportés par les missions américaines Apollo et soviétiques Luna, il a été trouvé un petit fragment de minéral ? roche ? ... info à retrouver !

Ce qui est sûr, c'est que cet événement ne peut être que rare. En effet, par rapport à Mars, la vitesse de libération est de , soit X fois celle de Mars. De plus, l'atmosphère terrestre constitue un puissant frein. Il n'est qu'à considérer sur le trajet inverse, la perte subie par les météoroïdes entre leur entrée dans la haute atmosphère, vers 150 km d'altitude, et leur arrivée quand elle se produit, au statut de météorite, c'est-à-dire au contact de la Terre solide : pour un objet entrant métrique (soit 2 à 3 tonnes de matériau), on estime qu'il est rare pour les météorites usuelles (pierreuses) qu'il puisse en atterrir plus que quelques ? kilogrammes ?.

La question d'une origine vénusienne ou mercurienne[modifier | modifier le wikicode]

  • Pour Mercure, le problème est tout autre. La vitesse de libération est de … Mais ensuite, faut-il encore que l'objet éjecté ait assez d'énergie pour rejoindre l'orbite de la Terre. Enfin, si tel est le cas, il lui faudra rencontrer la Terre lors de l'une de ses révolutions. Or celle-ci, hors de toute autre perturbation (passage proche de Vénus ou de Mercure), si elle a un aphélie vers 1 ua, va avoir un périhélie très faible (calculable ?), ce qui rend cette trajectoire très sensible à des perturbations en zone circumsolaire…
  • Pour Vénus, le problème combine toutes les difficultés, certains moindres, d'autres plus extrêmes. La vitesse de libération est de ••• km/s, pas sensiblement différente de celle de la Terre (logique : Vénus a à peu la même taille, et donc à peu près la même masse que la Terre).

Quelques météorites de fer remarquables[modifier | modifier le wikicode]

Quelques autres météorites remarquables[modifier | modifier le wikicode]

Des pallasites[modifier | modifier le wikicode]

  • [[w:fr:|]]
  • [[w:fr:|]]

La question du mystère de l'origine des pallasites[modifier | modifier le wikicode]


  1. D'une certaine manière, car la Terre n'était pas encore tout à fait le Terre… On l'a appelée la proto-Terre. Mais en terme de bilan de matière, l'impacteur, dont on estime qu'il représentait de l'ordre d'un dixième de la masse de la proto-Terre, et qui a probablement été totalement volatilisé en même temps qu'une partie, probablement du même ordre de grandeur ou moins, de la proto-Terre, ne semble pas avoir marqué la Lune d'une signature chimique ou isotopique particulière et remarquable.