Littérature de jeunesse en anglais : Pocahontas/Pocahontas décide de rentrer dans son pays

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chapitre 10 : Pocahontas décide de rentrer dans son pays
bouton image vers le chapitre précédent Les retrouvailles





White open book.svg

POCAHONTAS SE LANGUIT DE SON PAYS NATAL

Après le départ du capitaine, Pocahontas se mit à repenser de plus en plus à son pays natal ; elle commença à se fatiguer de l'Angleterre surpeuplée et à rêver de ses forêts américaines.

Tous les jours elle se mettait à sa fenêtre et ses regards se tournaient vers l'ouest, vers la Virginie, vers sa vie de jeune fille. Et elle se languissait en pensant à ses années d'enfance dans la nature sauvage, à l'arrivée de cet étranger aux cheveux blonds accompagné de ses colons et aux changements spectaculaires que cette arrivée avait provoqués dans sa vie et celle des siens.

Elle parlait de plus en plus souvent de la Virginie au vieux Uttamatomakkin, elle lui parlait du capitaine John, elle avait de plus en plus le mal du pays, jusqu'au jour où son mari eut tellement peur des conséquences néfastes qu'il décida de repartir en Virginie avec sa famille.

Ils partirent donc pour le port de Gravesend où était ancré leur navire mais il leur fallut attendre le chargement des provisions prévues pour Jamestown.

On finit quand même par leur annoncer que le bateau était prêt et les préparatifs pour le long voyage furent vite terminés. Le jour du départ était enfin venu.


LA FIN DE L'HISTOIRE DE POCAHONTAS

Bien que le navire soit prêt à lever l'ancre et que les marins se soient présentés pour les transporter à bord, et bien que Pocahontas ait le visage déjà tourné à l'ouest, hélas ! Il n'en fut rien. Une faiblesse inattendue envahit subitement la jeune femme et, le regard fixé vers le soleil couchant et la Virginie, elle tomba calmement dans un sommeil profond dont elle ne s'éveilla pas, et demeura éternellement en terre étrangère.

Bien des années plus tard, son fils repartit en Virginie et de nombreuses familles sont fières de faire partie de sa descendance.

Aussi longtemps que vivra la Virginie, son nom sera chéri de tous dans cet état américain.

Quant à nous tous, qui avons la chance d'avoir hérité de ce formidable territoire, ceci représente la première page de l'histoire d'une nation, celle de Pocahontas et du capitaine John Smith, qui porte l'écho des premiers jours, de ses idylles et de ses dangers, du courage et de la persévérance, ce qui signifiera toujours beaucoup plus qu'un simple conte entre une petite Indienne et un vaillant soldat.