Littérature de jeunesse en anglais : La femme squelette/Le pêcheur

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chapitre 1 : Le pêcheur
bouton image vers le chapitre précédent Sommaire





White open book.svg

Elle avait fait quelque chose que son père désapprouvait ; quoi ? plus personne ne s'en souvenait. Mais son père l'avait traînée jusqu'aux falaises et l'avait jetée à la mer. Là, les poissons avaient dévoré sa chair et arraché ses yeux. Au fond de l'eau, son squelette avait été retourné sans fin par les courants.

Un jour un pêcheur vint pêcher par là ; en fait beaucoup de pêcheurs avaient l'habitude d'aller dans cette baie il y a longtemps de cela. Mais les gens du pays évitaient ce lieu car ils disaient qu’il était hanté ; or cet homme s'était aventuré loin de chez lui et n'était pas au courant.

L'hameçon du pêcheur s'enfonça dans l'eau et se prit naturellement dans les ossements de la cage thoracique du squelette de la femme. Le pêcheur se dit :

-- « Alors là, j’ai attrapé un beau poisson ! J'en ai vraiment un beau ! »

Il commençait déjà à imaginer combien de gens ce gros poisson pourrait nourrir, combien il durerait et combien de temps cela le libérerait de la corvée d'aller chasser. Comme il luttait pour remonter la ligne et le poids lourd accroché au hameçon, la mer se souleva en une vague d'écume, son kayak fut bousculé dans tous les sens car le squelette qui était sous l'eau se débattait pour se libérer. Mais plus il luttait, plus la ligne l'emprisonnait. Quoi qu’il fasse il était inexorablement tiré vers la surface, retenu par les os de ses propres côtes.

Le chasseur s'était détourné pour relever son filet et ne vit pas la tête chauve émerger des vagues, il ne vit pas les petites créatures de corail briller dans les orbites du crane, il ne vit pas les crustacés accrochés aux vieilles dents d'ivoire. Quand il se retourna avec son filet, le squelette tout entier avait fait surface, dans son état actuel, et était suspendu au bord de son kayak par ses longues dents de devant.