Aller au contenu

Les débuts de l'humanité/Les premières migrations de l'humanité

Leçons de niveau 7
Une page de Wikiversité, la communauté pédagogique libre.
Début de la boite de navigation du chapitre
Les premières migrations de l'humanité
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Les débuts de l'humanité
Chap. préc. :De Toumaï à Homo Sapiens
Chap. suiv. :Le Paléolithique
fin de la boite de navigation du chapitre
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Les débuts de l'humanité : Les premières migrations de l'humanité
Les débuts de l'humanité/Les premières migrations de l'humanité
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

• Entre l'apparition d'Homo sapiens à l'est de l'Afrique et l'occupation du dernier continent où il a mis les pieds durant la préhistoire, l'Amérique, presque 200 000 ans se sont écoulés. C'est donc une longue migration. Pour reconstituer ces migrations, les scientifiques disposent des traces laissées par les hommes, dont les restes des campements, habitats et produits artisanaux retrouvés en Asie, en Océanie et en Amérique.

• L'homme sort d'Afrique il y a environ 120 000 ans par l'isthme de Suez. À partir du Proche-Orient, l'Homo sapiens peuple l'Europe (des traces d'occupation sont trouvées au Portugal datant d'il y a 25 000 ans), l'Asie du Sud-Est et l'Australie.

• Le continent américain est le dernier où Homo sapiens pose le pied. Plusieurs hypothèses se sont affrontées pour expliquer l'arrivée des hommes sur ce continent isolé des autres par les océans Pacifique et Atlantique. Il semble que lors de la dernière ère glaciaire (il y a plus de 15 000 ans), les hommes ont pu franchir le passage du détroit de Béring séparant l'Asie de l'Amérique.[1]

Expansion d homo sapiens

Je retiens[modifier | modifier le wikicode]

Les changements climatiques ainsi que la recherche des troupeaux ont poussé l'homme à migrer constamment. Ainsi, les Homo erectus partent d'Afrique à cause des conditions climatiques difficiles. Ils se dirigent dans un premier temps vers l'Asie, puis vers l'Europe.