Leçons de niveau intermédiaire

Lecture rythmique/Ternaire

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Ternaire
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Lecture rythmique
Chap. préc. :Binaire
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Lecture rythmique : Ternaire
Lecture rythmique/Ternaire
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Attention : la notion de musique ternaire varie selon les contextes;

  • En classique, elle désigne la décomposition de la pulsation (en général la noire) et trois croches égales.
  • En jazz, elle correspond à une interprétation de la croche 'en l'air' (c'est-à-dire du contre temps). Cette dernière est plus accentuée que la croche forte (qui tombe avec le temps). Cela à pour principale effet de la faire jouer en retard. On notera que plus le tempo est élevé, plus les croches seront régulières (le ternaire se ressent alors surtout à l'accentuation de la croche en l'air) c.f. Charlie Parker. Dans les tempi lent, au contraire, le rythme semblera se rapprocher plus de <croche pointé - double>. à un tempo moyen, il semblera donc à l'oreille que l’on joue des triolets dont on omettrait le second. Le swing (de l'anglais balancement) est le type de jazz ternaire par excellence.
  • Dans les musiques d'Afrique de l'est, Il est certain cas où le phrasé est le contraire : l'accent est sur la deuxième croche du triolet.

Historique pour le contexte Jazz[modifier | modifier le wikicode]

Le rythme ternaire est le rythme que l’on retrouve dans la musique blues. L'origine de ce rythme provient des esclaves noirs américains qui étaient transportés en locomotives dans les champs de cotons au XVIIIe siècle. Le bruit des locomotives (tchi-tchi tchi-tchi) leurs donnait un rythme permettant aux esclaves de chanter par dessus. Ce rythme a depuis plusieurs années évolué mais est resté dans la même configuration. Ce rythme est basique mais très ouvert. Vous pouvez écouter certains morceaux comme The spider and the fly des Rolling Stones et vous trouverez un rythme ternaire.

Une autre explication vient des polyrythmies africaines, probablement présentes dans la culture de ces esclaves. Cette seconde explication n’est pas exclusive.