Le siècle des totalitarismes/Fiche/Notions-clés

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fiche mémoire sur les notions-clés
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Fiche : Notions-clés
Le siècle des totalitarismes/Fiche/Notions-clés
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.



Mikhail Evstafiev, Cuban schoolchildren in a classroom in the province of Guantánamo.
Le siècle des totalitarismes

Il s'agit d'une fiche de révision du chapitre : elle doit fournir le plan du cours, ainsi que les principales notions-clés. Pour les dates à savoir, consultez la fiche sur les repères chronologiques.

Genèse et affirmation des régimes totalitaires[modifier | modifier le wikicode]

Thème du programme : « les régimes totalitaires soviétique, fasciste et nazi dans l'entre-deux-guerres »
Article détaillé : Régime totalitaire.

Genèse[modifier | modifier le wikicode]

Les arrivées au pouvoir de Lénine (1917), Mussolini (1922), Staline (1924) et Hitler (1933) sont des conséquences de la Première Guerre mondiale :

  • à cause des difficultés économiques et sociales (révolutions de février et d'octobre ; Biennio rosso) ;
  • du militarisme ambiant, de la brutalisation de la société ;
  • de l'irrédentisme italien ;
  • du Dolchstoß (le « coup de poignard dans le dos ») ;
  • du Diktat de Versailles.

Points communs[modifier | modifier le wikicode]

Les trois partis partagent :

  • l'idéal révolutionnaire (culte de l'action, de la violence et de la guerre) ;
  • le culte du chef (présenté comme charismatique, éliminant ses concurrents) ;
  • l'embrigadement de la jeunesse (Komsomol ; Balilla ; Hitlerjugend) ;
  • l'encadrement de toute la population (clubs ; Opera Nazionale Dopolavoro ; Kraft durch Freude) ;
  • la volonté de créer une nouvelle société (nouvel homme ; italien neuf ; Übermensch) ;
  • l'emprisonnement des « ennemis du peuple » dans des camps (Goulag ; bagne de Lipari ; KZ).

Spécificités[modifier | modifier le wikicode]

L'ennemi désigné, qu’il soit intérieur ou extérieur, accusé de mener un complot permanent (donc responsable des échecs), n’est pas le même :

  • les nobles, bourgeois, religieux et koulaks sont persécutés par les Soviétiques au nom de la « lutte des classes » (notion de « dictature du prolétariat ») ;
  • les communistes, syndicalistes et franc-maçons le sont par les fascistes et les nazis au nom de la lutte politique ;
  • les juifs le sont par les nazis au nom de la « lutte des races » (notion « d'aryanisation »).

La fin des totalitarismes[modifier | modifier le wikicode]

Dénazification[modifier | modifier le wikicode]

Thème du programme : « la dénazification de l'Allemagne et le procès de Nuremberg »

De la Glasnost à la disparition de l'URSS[modifier | modifier le wikicode]

Thème du programme : « Gorbatchev, de la Glasnost à la disparition de l'URSS »