Leçons de niveau 11

Le roman et la nouvelle au dix-neuvième siècle : le réalisme et le naturalisme/Bilan de Pierre et Jean

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Le roman et la nouvelle au XIXe siècle : le réalisme et le naturalisme : Bilan de Pierre et Jean », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.
Début de la boite de navigation du chapitre
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Le roman et la nouvelle au dix-neuvième siècle : le réalisme et le naturalisme : Bilan de Pierre et Jean
Le roman et la nouvelle au dix-neuvième siècle : le réalisme et le naturalisme/Bilan de Pierre et Jean
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Les caractéristiques réalistes[modifier | modifier le wikicode]

Le cadre spatio-temporel[modifier | modifier le wikicode]

Le roman est situé dans un espace et un temps connus de l'auteur et du lecteur de l'époque. En effet, Maupassant a fait le choix :

  • lieux précis et réels : situés dans sa Normandie natale et décrits avec précision
  • époque contemporaine : rédigé en 1887 alors que l'histoire se passe en 1885

Les personnages[modifier | modifier le wikicode]

Le roman met en scène des personnages ordinaires. Cela se voit à leur :

  • milieu social précis : le milieu de la petite bourgeoisie provinciale
  • travail : docteur, avocat, bijoutiers, pharmacien, serveuse de brasserie
  • caractère : ils n'ont rien d'extraordinaire ou de héroïque, ils ont tous des défauts
  • langage (lié au milieu social) : les dialogues ou le discours indirect libre retranscrivent bien leur manière de parler, avec leurs tics particuliers, leur registre de langue (courant, parfois familier)

L'histoire et les thèmes[modifier | modifier le wikicode]

L'histoire et les thèmes du roman sont puisés dans la vie quotidienne, décreit dans ce qu'elle peut avoir parfois d'agréable, mais aussi de choquant et de douloureux. Parmi ces thèmes, on peut retenir tout particulièrement :

  • amour : couple, séduction, mariage, adultère
  • famille : liens parents-enfants, enfant naturel, hérédité, jalousie fraternelle, héritage
  • travail : études, métiers, réussite, argent
  • rythme des journées : lever, repas, coucher, alternance des jours et des nuits
  • mer et navigation : parties de pêche, promenades en mer, voyage transatlantique

Bilan[modifier | modifier le wikicode]

  • L'auteur représente la réalité contemporaine et quotidienne
  • L'auteur ne cherche pas à idoliser pour rendre l'histoire plus beau
  • Les personnages sont ancrés à un contexte social et familial, jamais pris pour eux-mêmes.

Le réalisme n'est pas toujours objectif[modifier | modifier le wikicode]

Une réalité contemporaine[modifier | modifier le wikicode]

La réalité n’est pas juste photographiée, elle est triée et organisée, afin de produire plus d'effet sur le lecteur et de se mettre au service des messages que l'auteur cherche à véhiculer. Cela se voit notamment dans :

  • un moment exceptionnel : Maupassant choisit de montrer ses personnages non à l'état normal mais dans un état de crise, à un moment exceptionnel de leur vie (l'héritage de M. Maréchal)
  • la structure du récit : très rigoureuse, suivant les différentes étapes du schéma narratif traditionnel afin de donner du relief à son histoire ; et avec de nombreux effets de symétrie afin de mettre en lumière la fatalité du destin de Pierre, voué depuis le départ à l'exclusion
  • l'organisation de l’espace : un espace restreint, symbolique de l’enfermement de Pierre dans son trouble et sa souffrance, de l'enfermement de sa mère dans une vie qui ne lui a pas apporté tout ce dont elle aurait rêvé

Une réalité transfigurée[modifier | modifier le wikicode]

Parfois même, la réalité est littéralement dépassée au profit d'un imaginaire fantastique. Cela se voit dans le traitement de certains thèmes :

  • Mer et navigation : pouvant être décrites avec précision et réalisme à l'aide d'un vocabulaire technique et varié, mais donnant lieu aussi à des images entraînent une métamorphose de la réalité.
Exemples : les phares (cyclopes), le bateau (oiseau, charrue, fantôme)
  • Brume et bruyard : évoqués dans les moments de trouble et d'angoisse de Pierre et associés à des images mortifères
Exemples : la noyade, la chute, l'ensevelissement, la décomposition, la puanteur, …
  • La main : Pierre se sent menacé par une « main inconnue et malfaisante, la main d'un mort », ce qui introduit dans le roman le motif de la main maléfique et du fantôme de Maréchal

Une réalité sous le regard du narrateur[modifier | modifier le wikicode]

Enfin, le narrateur devrait rester objectif, s'effacer pour ne pas interférer entre l'œuvre et le lecteur. Or, ce n’est pas le cas. Cela se voit ou se ressent à travers :

  • un jeu sur les points de vue : le narrateur glisse souvent d'un point de vue à l'autre, créant des effets de suspense, jouant sur les émotions du lecteur, ne lui montrant que ce qu'il veut bien lui montrer
  • des commentaires : il lui arrive de prendre parti, de se moquer ou de se montrer compatissant, compréhensif envers ses personnages
  • de discours indirect libre (DIL) : ce type de discours permet au narrateur de cacher sa parole sous celle de ses personnages et ainsi de faire passer discrètement un message

Bilan[modifier | modifier le wikicode]

  • Maupassant est bien un auteur réaliste et naturaliste.
  • Le réalisme n'est pas égale à l'objectivité, c'est un certain regard de cette réalité : un regard modifié et métamorphisé.