Leçons de niveau 13

Le désir/Introduction

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Introduction
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Le désir
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Le désir n'est-il que le besoin devenu conscient ?
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Le désir : Introduction
Le désir/Introduction
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

La question du désir est très importante. Elle se rattache à la question de savoir s'il est possible de comprendre ce qui anime les Hommes, ce qui est à l'origine de leurs actions.
Ce serait facile si les hommes étaient soit des animaux, soit de purs esprits. Or, selon le philosophe Blaise Pascal, "L'Homme n'est ni ange, ni bête" . L'Homme occupe en effet une position intermédiaire, c’est un être de désir.

L'Homme est animé par des pulsions, des besoins et, lorsqu’il se représente en pensée l’objet susceptible de le satisfaire (que cette pensée soit consciente ou inconsciente), il en éprouve ce qu'on appelle le désir.
On en déduit que les mots "pulsion" et "besoin" représentent une origine corporelle, physique ou matérielle du désir. Le désir apparaît comme un besoin constant.
Malgré tout, les désirs et les besoins n'appartiennent pas à la même réalité:

  • En tant que réalité psychique propre au sujet vivant et sans le regard d'autres sujets, le désir n’est pas réductible à un simple besoin organique.
    Par exemple, le désir amoureux ne se réduit pas automatiquement au simple besoin sexuel ou de reproduction. Au fil du temps, pour répondre à cela, un développement d'une culture érotique fut construit.
  • Alors le besoin peut être comblé, on peut se demander si le désir vise un objet réellement accessible. Cette constation fait ressortir le côté énigmatique et ambivalent du désir.


Tout le monde est néanmoins d'accord sur le fait que le désir représente une dimension irréductible de l'Homme, dès lors que son corps et son esprit ne visent pas une chose différente car nous n'avons pas un corps ou un esprit, nous sommes ce corps ou cet esprit. Par là même, le corps et l'esprit doivent se distinguer l'un de l'autre mais sont paradoxalement incompatibles l'un sans l'autre.
Cette indépendance pose cependant des problèmes pour l'individu se demandant pourquoi il "veut vivre".

Parmi nos désirs qui parfois se contredisent entre eux, lesquelles faut-il satisfaire?
Devons nous souhaîter être comblé dans nos pensées?