Leçons de niveau 9

La pomme de terre « Belle de Fontenay »/Introduction

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Introduction
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : La pomme de terre « Belle de Fontenay »
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Migrations & périgrinations d'un tubercule
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « La pomme de terre « Belle de Fontenay » : Introduction
La pomme de terre « Belle de Fontenay »/Introduction
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.
Marché à Praia, capitale du Cap-Vert, 14 janvier 2011.

La pomme de terre est cultivée depuis des millénaires dans les pays de la Cordillère des Andes, les Amériques précolombiennes. Elle est, depuis ces époques forts lointaines, consommée par les humains. Comment a-t-elle contribué à éradiquer la faim en fr:France — grâce à la persévérance de Antoine Parmentier (1737-1813) —, en Europe et, plus généralement en Occident, avant de devenir la racine la plus consommée sur la Planète.

La pomme de terre était-elle déjà parvenue dans l’espace caraïbe au moment de l'arrivée de Christophe Colomb ? Pourquoi, a-t-elle été supplantée par le manioc en Afrique ? Au point où Guillaume-Thomas Raynal dit le manioc originaire de ce continent ?

Wikiquote-logo.svg
Citation

Cependant, le présent le plus précieux que les isles aient reçu de l'Afrique, c’est le manioc. La plupart des historiens l'ont regardé comme une plante originaire d'Amérique. On ne voit pas trop sur quel fondement est appuyée cette opinion, quoique assez généralement reçue. Mais la vérité en fût-elle démontrée, les Antilles n'en tiendroient pas moins le manioc des Européens qui l'y ont transporté avec les Africains qui s'en nourrissoient. Avant nos invasions, la communication du continent de l'Amérique avec ces îles étoit si peu de chose, qu'une production de la terre-ferme pouvoit être ignorée dans l'archipel des Antilles. Ce qu’il y a de certain, c’est que les sauvages, qui offrirent à nos premiers navigateurs des bananes, des ignames, des patates, ne leur présentèrent point de manioc ; c’est que les Caraïbes, concentrés à la Dominique & à Saint Vincent, l'ont reçu de nous ; c’est que le caractère des sauvages ne les rendoit pas propres à une culture si suivie ; c’est que cette sorte de culture exige des champs très-découverts, & que dans les forêts dont ces îles étoient hérissées, on ne trouva pas des intervalles défrichés qui eussent plus de vingt-cinq toises en carré. Enfin, ce qu’il y a de certain, c’est qu'on ne voit l'usage du manioc établi qu'après l'arrivée des noirs ; & que de tems immémorial il forme la nourriture principale d'une grande partie de l'Afrique. (Thomas Raynal.- Histoire philosophique et politique des établissemens et du commerce des Européens dans les deux Indes, chez Berry, 1794.)

Dans quelles conditions un jardinier a-t-il réussi à créer, dans la plaine agricole de Fontenay-sous-Bois, au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, la pomme de terre connue des catalogues sous le nom de Belle de Fontenay, Boulangère, Hainaut ou encore Hénaut, du nom de son inventeur, dit-on ?

Vaincre la faim[modifier | modifier le wikicode]

À la lumière du passé, l'Humanité se propose aujourd’hui de vaincre la faim en cultivant et consommant toujours plus de pomme de terre. Autrefois, la patate a nourri les pauvres et les riches, peut-elle encore relever le défi ?

Brion Gustave.- Récolte des pommes de terre pendant l'inondation du Rhin en 1852

Plan de la séquence[modifier | modifier le wikicode]

Première séance : Migrations & périgrinations d'un tubercule[modifier | modifier le wikicode]

Aires de distribution des sous-espèces de Solanum tuberosum en Amérique du Sud.
  1. Accueil, au foyer (20 min)
    1. La pomme de terre, ses origines
    2. Ses migrations et pérégrinations
    3. Observation d'une pomme de terre
  2. En salle informatique, recherches sur le net (40 min)
    1. La Belle de Fontenay, ses qualités
      (variétés hâtives, chair ferme, saveur fine).
    2. Schéma de la coupe d'une pomme de terre,
    3. Jeu Question à foison (20 min)
  3. Bilan de la séance, au foyer (40 min)
    1. Nos découvertes, (10 min)
    2. Préparation de la deuxième séance (10 min)
    3. Dégustation de pomme de terre (20 min)

Deuxième séance : Invention de la Belle de Fontenay[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1885/1935/1960-80 : L'épopée de la Belle de Fontenay
    1. L'espace maraîchers
    2. Urbanisation d'un espace agricole
    3. La plaine agricole devenue Val de Fontenay
  1. Nourrir les humains hier et aujourd'hui
    1. Place de la Belle de Fontenay sur les marchés
    2. Production et consommation de pomme de terre dans le monde
    3. FAO : Éclairage sur un trésor enfoui

Troisième séance : La pomme de terre, histoire & mémoire[modifier | modifier le wikicode]

Statue d'Antoine Parmentier distribuant des pommes de terre.
Station Parmentier, ligne 3, métro de Paris, France

Parmentier, le métro musée[modifier | modifier le wikicode]

  1. Visite du métro Parmentier
  2. Photographie
  3. Mise en ligne sur Commons

La plaine agricole de Fontenay-sous-Bois[modifier | modifier le wikicode]

L'Hôtel de ville, siège des archives municipales, Fontenay-sous-Bois, 94120.

Travail aux archives municipales[modifier | modifier le wikicode]