L'homme est le premier maillon de l'évolution mentale/Présentation de la leçon

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Problématique[modifier | modifier le wikicode]

Aucun n'est sans remarquer que l'espèce humaine présente quelque chose de spécial inconnu chez les autres espèces, et certains on pu croire à une intervention divine. Non, l'homme est toujours un animal. Ce qui a changé, c'est un basculement dans son architecture mentale. L'évolution biologique étant achevée, parce qu'anatomiquement et grâce à des outils son potentiel physique n'a plus de limite, en l'état de veille, la fonction volontaire est devenu dominante à la place de la fonction pathologique, source des émotions. Avec pour première conséquence que la reproduction génétique n'est plus l'objectif fondamental de l'espèce, la sexualité humaine est devenue volontaire et non plus déterminée par des structures réactives pulsionnelles, comme précédemment.

Implications structurelles[modifier | modifier le wikicode]

Deuxièmement, la nouvelle interaction forte entre les fonctions analytique, conscience et volontaire dominante, fait que l'homme est, pour la première fois dans l'évolution du vivant, conscient de son ignorance. Sa soif de la combler est donc devenue obsessionnelle. Seulement, comme il est le premier maillon d'une nouvelle forme d'évolution, il naît dans une confusion totale face à une marche immense. En l'absence de la maîtrise des bases qui lui permettraient d'y parvenir, son imaginaire ne peut répondre que maladroitement aux questionnements de sa fonction volontaire. Cependant, les activités inconscientes de ses fonctions mentales ne sont pas en reste : elles vont s'obstiner à lui créer des problématiques insolubles en son état, pour le pousser à évoluer mentalement. Avec pour conséquence, des désordres psychiques et mentaux multiples, d'où des souffrances de tous ordres, des tumultes sociaux et des guerres, qu'aucun progrès technologique n'est capable de résoudre. L'équation est ainsi posée sur le plan mental.

Conclusion[modifier | modifier le wikicode]

En conclusion, l'objectif fondamental de l'espèce humaine n'est pas de résoudre ses problématiques, mais d'évoluer mentalement afin d'y parvenir.