Leçons de niveau 11

L'évolution humaine/L'émergence du genre Homo

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
L'émergence du genre Homo
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : L'évolution humaine
Retour auSommaire
Chap. suiv. :L'Australopithèque, premier représentant de la lignée humaine
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « L'évolution humaine : L'émergence du genre Homo
L'évolution humaine/L'émergence du genre Homo
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Cette leçon est destiné à vous introduire les débuts et les caractéristiques de la lignée humaine

En effet, les méthodes qui nous ont permis d’établir des relations de parenté entre les vertébrés (Phylogénie, Systématique animale, Taxinomie etc.) sont applicables à l'espèce humaine. Elles permettent de préciser la place de l'homme dans le règne animal: c’est parmi les primates qu’il faut rechercher les espèces les plus étroitement apparentées à l'homme.

Petite présentation[modifier | modifier le wikicode]

L'Homo sapiens sapiens est un vertébré tétrapode de la classe des mammifères: il partage donc un certain nombre de caractères dérivés communs avec d'autres espèces. Il fait partie avec les chimpanzés ou Panines du goupe des Homininés. Cependant, en tant que seul représentant actuel des Hominines, il possède des caractères qui lui sont propres et qui sont apparus au cours des phénomènes évolutifs conduisant jusqu'à lui.

Quels sont les caractères dérivés propres de cette espèce et quand sont-ils apparus ? Nous étudierons cela tout au long des différents chapitres.

Les caractères partagés entre l'Homme et de nombreux animaux[modifier | modifier le wikicode]

Groupes auquel appartient l'homme caractéristique du groupe
= innovation évolutive
Âge Exemple
Eucaryote Cellules à organites (noyau…) -1,2 Ga Protozoaires : paramécie
Vertébré Présence d'une colonne vertébrale -500Ma Poissons : requin, truite
Sarcoptérygien Articualtion des membres par une seule pièce basale Cœlacanthe
Tétrapode Apparition de 4 membres terminés par des doigts -390 Ma Amphibiens : grenouille, salamandre
Amniote Amnios et cavité amniotique -340 Ma Oiseaux : aigle, corbeau
Mammifère Présence de mamelles pour l'allaitement et d’un placenta -220 Ma Chien, chat, éléphant
Primates Pouce opposable -65 Ma Lémure, singe, homme

La place de l'Homme parmi les primates[modifier | modifier le wikicode]

Les hommes actuels, qui appartiennent tous à la même espèce (Homo sapiens) et les grands singes "Antropomorphes" (= à allure humaine) constituent le groupe des Hominoïdes.

Ce groupe présente un ensemble de caractères dérivés propres.

Le "groupe frère" des hommes est celui des chimpanzés avec lequel ils constituent le groupe des Homininés.

Les caractéristiques des primates[modifier | modifier le wikicode]

Avec 185 autres espèces, l'Homme fait partie du groupe des primates avec lequel il partage un grand nombre de caractères dérivés :

  • Des caractères liés à la vie arboricole
    • Membres préhensiles: Les primates sont les seuls animaux ayant un pouce opposable aux autres doigts, ce qui rend la main préhensile, capable de saisir des objets. (Cette particularité est également vraie pour les pieds des primates, Homme exclu).
    • Appareil visuel adapté au relief: leur permettant d’avoir une vision binoculaire très large.
  • Un développement remarquable du cerveau

Les primates présentent un cerveau relativement important avec un cortex bien développé. Ce développement est maximal dans l'espèce humaine.(r.b)

Classification de l'Homme au sein du groupe des primates[modifier | modifier le wikicode]

Strepsirrhiniens Haplorrhiniens
Lémuriens de Madagascar et lorisiforme d'Afrique et d'Asie Tarsifromes Platyrrhiniens
(singe du nouveau monde)
Catarhiniens
(Singe de l'ancien monde)
Tarsiers d'Asie Narines écartées et longue queue préhensible :
Ouistiti, singe, araignée, capucin…
Asie Hominoïdés
(singes anthropoformes)
-23 Ma
Cercopithèques, Macaques, Babouins, Colobes Hylobatidés Pongidés Hominidés
-10 Ma
Gibbons et Siamangs Ourang outan Gorillinés Homininés
-5/-4 Ma
Gorilles Homme et Chimpanzés
homme seul représentant actuel à bipédie permanante.

L'Homme est donc un Simien, un Haplorrhiniens, un Catarrhinien, un Hominoïdé, un Hominidé et un Homininé
L'Homme, du genre Homo, fait donc partie des Primates. En effet, leurs points communs sont très nombreux et variés:

  • Données chromosomiques quasiment similaires
  • Données moléculaires quasiment similaires
  • Maniement d'outils
  • Organisation sociale proche (sexualité)

Les critères d'appartenance à la lignée humaine[modifier | modifier le wikicode]

Malgré d'impressionnantes ressemblances avec les autres genres de primates, le genre Homo se distingue aisément par trois points importants:

  • La bipédie
  • Le développement du cerveau, lié à l'acquisition de techniques
  • Un langage articulé, la conception d’outils de plus en plus perfectionnés, des activités culturelles et artistiques

La bipédie[modifier | modifier le wikicode]

La station érigée de l'Homme est permise par certains dispositifs anatomiques, au niveau du crâne, de la colonne vertébrale, du bassin et de certains membres.

  • Crâne:
    • Chez les singes, le port du crâne étant vers l'avant, à cause de la gravité terrestre, de puissants muscles de la nuque qui s'attachent à l'arrière du crâne sont présents pour maintenir la tête droite. Le trou occipital (continuité de la colonne vertébrale) est oblique et à l'arrière du crâne. Le volume céphalien est beaucoup plus petit chez les singes que chez les Hommes. Les singes n'ont ni menton, ni front, contrairement à l'homme. Ils ont cependant un bourrelet supra orbitaire et un prognathisme que les Hommes n'ont pas.
    • Chez l'Homme, le crâne est sommet du corps. Les muscles mainteneurs sont donc inexistants ou du moins, beaucoup moins puissants.
  • Denture:
    • Chez les singes, la machoire est massive. Larcade dentaire est en "U" et nous pouvons noter la présence de grosse canines (surtout chez le mâle). La présence d’un diastème est également caractéristique aux singes.
    • Chez l'Homme, la mâchoire est beaucoup plus réduite et l'arcade dentaire est de forme parabolique. Nous noterons également l'absence de crocs.
  • Bassin:
    • La forme du bassin est particulièrement importante: les os iliaques courts et larges permettent l'insertion des muscles fessiers puissants indispensables à la station debout. Enfin, chez l'Homme, les fémurs possèdent un col allongé et ils convergent vers le bas, ce qui permet au pied d’être à l aplomb du centre de gravité pendant la marche.

Le développement du cerveau et du crâne[modifier | modifier le wikicode]

Les caractères présemtés dans le tableau sont les principales différences Homme/Singe au niveau du crâne.

Caractéristiques Singe Homme
Volume crânien 400 cm3 1 400 cm3
Bourrelet supra orbitaire Oui Non
Prognathisme Oui Non
Apophyse zygomatique Oui (mais très développée) Oui
Front Pas de front Présence d’un front
Menton Absence de menton Présence d’un menton

Initiation au chapître suivant[modifier | modifier le wikicode]

L'homme moderne est actuellement la seule espèce d’hominidé présente sur Terre. Cela n'a pas toujours été le cas. En effet, si l'origine de notre espèce remonte à 150 000 — 200 000 ans en Afrique, elle a été précédée par de nombreuses autres qui ont même cohabité.

Ces espèces ne sont malheureusement connues qu'au travers des rares découvertes de fossiles. Ceux-ci remettent en case l’idée d'évolution linéaire que l’on attribue à la lignée humaine. Au contraire, nous pouvons la qualifier de buissonnante.

Parmi les espèces les plus connues, nous étudierons dans les prochains chapitres :