Leçons de niveau 0

Islandais/Civilisation/L'Islande

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
L'Islande
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Civilisation
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Histoire
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Civilisation : L'Islande
Islandais/Civilisation/L'Islande
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

L'Islande, île polaire[modifier | modifier le wikicode]

L'Islande est une île située dans l’Océan Atlantique Nord, à 300 km de la pointe sud du Groenland et à 1 000 km au Nord-Ouest de l'Écosse. Géologiquement très jeune (« seulement » 30 millions d'années), elle se situe à cheval entre les plaques tectoniques eurasienne et nord-américaine, ce qui lui confère une très haute activité géothermique.

Situation géographique de l'Islande par rapport au reste de l'Europe

Ce pays, autonome du Danemark depuis juin 1944, a pour capitale Reykavík, qui est la capitale la plus septentrionale du monde (64e parallèle). Contrairement aux idées reçues et à ce que son nom laisse penser (« terre de glace » en norrois), l'Islande n’est pas un pays froid; en effet grâce au Gulf Stream, elle bénéficie de températures bien souvent supérieures à New York en hiver ! Les écarts de température (à Reykjavik) varient de −0,2 °C en moyenne en hiver, à 15,4 °C en moyenne l'été. Cependant l'intérieur des terres est couvert par 10% de glaciers, dont le Vatnajökull, de la taille de la Corse, qui est le plus grand d'Europe.

Terre de feu et d'eau[modifier | modifier le wikicode]

Gullfoss, « la Chute d'Or »

Les glaciers ont façonné l'Islande au cours des siècles, créant ainsi une quantité importante de chutes d'eau, parmi lesquelles la très touristique Gullfoss, mais aussi Dettifoss, réputée comme étant la plus puissante d'Europe, avec un débit de 200m³/s !

Sa situation géologique confère à l'Islande une géothermie importante, en faisant la principale source d'énergie du pays. Mais cette activité géothermique a également façonné un ensemble de monuments naturels, tels le site de Geysir, qui a donné le mot geyser utilisé pour nommer ce phénomène, ou le site de Landmannalaugar, littéralement « les sources chaudes des gens du pays ».


Les historiens pensent que lors de la colonisation, 1/3 de l'île était couvert de forêts. Cependant, les besoins en bois des bâtisseurs de l'époque ainsi que l'importation massive de moutons, ont provoqué une déforestation quasi totale de l'île qui ne contient plus que 2% de forêts ! Néanmoins, le gouvernement mène une campagne de reboisement importante, dans le but de lutter contre l'érosion des sols.

Aurores boréales et soleil de minuit[modifier | modifier le wikicode]

Les latitudes polaires de l'Islande impliquent que le pays est soumis à deux phénomènes climatiques caractéristiques:

  • Les aurores boréales, sont un phénomène électromagnétique provoqué par les rayonnements solaires accumulés aux pôles. Elles sont observables essentiellement l'hiver, car l'été est soumis au soleil de minuit.
  • Le soleil de minuit, du à l'inclinaison de l'axe de rotation de la Terre, est observable dans sa totalité sur l'île Grimsey, au Nord du pays, les jours encadrant le solstice d'été. Cependant, de mai à août les jours restent encore très longs et, quel que soit l'endroit sur l'île, durant les mois de juin et juillet il fait suffisamment jour quelle que soit l’heure, pour pouvoir lire un livre à l'extérieur sans avoir besoin d'éclairage !

Références[modifier | modifier le wikicode]