Leçons de niveau 6

Introduction à la langue atikamekw/Présentation

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Présentation
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Introduction à la langue atikamekw
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Dialectes
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Introduction à la langue atikamekw : Présentation
Introduction à la langue atikamekw/Présentation
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.
Carte du Nitaskinan, le territoire ancestral et traditionnel des Atikamekw

L'atikamekw est une langue parlée par les Atikamekw dans les hautes terres de la Lanaudière et de la Mauricie dans le Centre-Sud du Québec au Canada. Le nom de la langue en atikamekw est atikamekw nehiromowin. Elle fait partie du continuum linguistique cri–montagnais–naskapi qui fait partie de la famille des langues algonquiennes qui fait elle-même partie de la famille plus large des langues algiques.

Avec environ 5 900 locuteurs en 2011, l'atikamekw est considéré comme étant une langue en « développement ». Les Atikamekw parlent également français. L'atikamekw est utilisé comme langue de tous les jours sur les trois communautés atikamekw du Québec et elle est enseignée dans leurs écoles primaires. Ainsi, l'atikamekw est l'une des langues autochtones canadiennes les plus vivantes et les moins menacées d'extinction. En effet, à la différence de la majorité des langues autochtones canadiennes, la population de locuteurs atikamekw est croissante.

La langue est standardisée par l'Institut linguistique atikamekw (ILA) basé à La Tuque au Québec. Il existe trois dialectes atikamekw qui correspondent aux trois communautés : Manawan, Wemotaci et Opitciwan.

La langue atikamekw s'écrit en utilisant l'alphabet latin. En effet, elle n'utilise pas un syllabaire autochtone canadien comme le font certaines langues cries. En fait, l'atikamekw utilise quatorze lettre de l'alphabet latin en plus d'une qui lui est propre, le « tc ».

La langue atikamekw est parfois considérée comme étant un dialecte du cri. Cependant, puisque les Atikamekw sont une nation distincte des Cris, elle est souvent considérée comme étant une langue différente faisant partie du même continuum linguistique. Ceci dit, l'atikamekw est plus près de certains dialectes du cri que certains dialectes cris entre eux. Une différence notable entre l'atikamkew et les autres langues cries est le fait que la consonne liquide du proto-algonquien */ (le son « L ») se reflète par [ɾ] (épelé « r ») tandis que le son correspondant dans les dialectes cris est toujours [n], [j], [l] ou [ð] selon le dialecte. De plus, l'atikamekw a effectué plusieurs emprunts lexicaux à l'ojibwé ; ce qui n'est pas le cas en cri.

Il existe une Wikipédia en atikamekw.

Statistiques[modifier | modifier le wikicode]

Selon l'Enquête sur les ménages de 2011 effectué par Statistique Canada, 97,8 % des Atikamekw ont une langue autochtone en tant que langue maternelle. 95,8 % de ceux-ci utilisent une langue autochtone comme langue parlée la plus souvent à la maison et 99,2 % connaissent une langue autochtone. Sur les locuteurs d'une langue autochtone, 99,5 % parlent l'atikamekw, 0,4 % parlent l'innu-aimun et 0,4 % parlent le cri. Sur l'ensemble des Atikamekw, en ce qui a trait à la connaissance des langues officielles du Canada, 84,5 % connaissent seulement le français, 3,5 % connaissent le français et l'anglais et 12,1 % ne connaissent ni le français ni l'anglais.