Leçons de niveau 8

Introduction à la langue atikamekw/Phonologie

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Phonologie
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Introduction à la langue atikamekw
Chap. préc. :Orthographes
Chap. suiv. :Grammaire
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Introduction à la langue atikamekw : Phonologie
Introduction à la langue atikamekw/Phonologie
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Consonnes[modifier | modifier le wikicode]

La langue atikamekw comprend onze consonnes. Elles sont présentées dans le tableau ci-dessous avec leur équivalent selon l'alphabet phonétique international (API).

Consonnes
Écriture selon l'alphabet atikamekw Prononciation selon l'alphabet phonétique international
m /m/
n /n/
p /p/
t /t/
tc /tʃ/
k /k/
s /s/
c /ʃ/
h /h/
r /r/
w /w/
Détails sur l'articulation des consonnes 
  • « m » : consonne nasale bilabiale, c'est-à-dire qu'elle est produite en abaissant le voile du palais et articulée au niveau des lèvres par le rapprochement des lèvres inférieure et supérieure
  • « n » : consonne nasale alvéolaire, c'est-à-dire qu'elle est produite en abaissant le voile du palais et articulée au niveau des alvéoles des dents de la mâchoire supérieure
  • « p » : consonne occlusive bilabiale, c'est-à-dire qu'elle est articulée en faisant intervenir un blocage complet de l'air au niveau du pharynx ou de la glotte suivi d'un relâchement soudain de ce blocage et par le rapprochement des lèvres inférieure et supérieure
  • « t » : consonne occlusive alvéolaire, c'est-à-dire qu'elle est articulée en faisant intervenir un blocage complet de l'air au niveau du pharynx ou de la glotte suivi d'un relâchement soudain de ce blocage et au niveau des alvéoles des dents de la mâchoire supérieure
  • « tc » : consonne occlusive post-alvéolaire, c'est-à-dire qu'elle est articulée en faisant intervenir un blocage complet de l'air au niveau du pharynx ou de la glotte suivi d'un relâchement soudain de ce blocage et au niveau de la jonction entre les alvéoles de la mâchoire supérieure et du palais dur
  • « k » : consonne occlusive vélaire, c'est-à-dire qu'elle est articulée en faisant intervenir un blocage complet de l'air au niveau du pharynx ou de la glotte suivi d'un relâchement soudain de ce blocage et au niveau de l'arrière du palais
  • « s » : consonne fricative alvéolaire, c'est-à-dire qu'elle est produite par le resserrement de la bouche, du pharynx ou de la glotte sans qu'il y ait fermeture complète et articulée au niveau des alvéoles des dents de la mâchoire supérieure
  • « c » : consonne fricative post-alvéolaire, c'est-à-dire qu'elle est produite par le resserrement de la bouche, du pharynx ou de la glotte sans qu'il y ait fermeture complète et articulée au niveau de la jonction entre les alvéoles de la mâchoire supérieure et du palais dur
  • « h » : consonne fricative glottale, c'est-à-dire qu'elle est produite par le resserrement de la bouche, du pharynx ou de la glotte sans qu'il y ait fermeture complète et articulée au niveau de la glotte
  • « r » : consonne battue alvéolaire, c'est-à-dire qu'elle est produite par la vibration produite par la rencontre de deux organes articulateurs, soit en se servant de la région alvéolaire des dents de la mâchoire supérieure comme point d'appui pour la pointe de la langue qui vibre brièvement avant de se rabattre en position plate contre les dents du bas
  • « w » : consonne spirante vélaire, c'est-à-dire qu'elle est produite par un rapprochement modéré des organes phonateurs, soit en opération une constriction au niveau du voile du palais avec la partie postérieure de la langue

Voyelles[modifier | modifier le wikicode]

La langue atikamekw comprend quatre voyelles : « a », « e », « i » et « o ». Les voyelles « a », « i » et « o » peuvent être brèves ou longues tandis que la voyelle « e » est toujours longue. Lors de l'apprentissage, un accent circonflexe peut être ajouté sur les voyelles pour indiquer lorsqu'elles sont longues, mais cet accent n'est pas utilisé pour écrire en atikamekw standard. Le tableau ci-dessous présente les voyelles dans l'alphabet atikamekw avec leur équivalent selon l'alphabet phonétique international (API).

Consonnes
Écriture selon l'alphabet atikamekw Prononciation selon l'alphabet phonétique international
î /i:/
i /i/
ê /e:/
ô /o:/
o /o/
â /a:/
a /a/
Détails sur l'articulation des voyelles 
  • « i » : voyelle antérieure fermée, c'est-à-dire que la langue est positionnée aussi en avant que possible dans la bouche, sans un resserrement excessif, et aussi proche que possible du palais, également sans un resserrement excessif
  • « e » : voyelle antérieure moyenne, c'est-à-dire que la langue est positionnée aussi en avant que possible dans la bouche, sans un resserrement excessif, et à mi-chemin entre le palais et le bas de la bouche
  • « o » : voyelle postérieure moyenne, c'est-à-dire que la langue est positionnée aussi en arrière que possible dans la bouche, sans un resserrement excessif, et à mi-chemin entre le palais et le bas de la bouche
  • « a » : voyelle postérieure ouverte, c'est-à-dire que la langue est positionnée aussi en arrière que possible dans la bouche, sans un resserrement excessif, et aussi loin que possible du palais, avec la bouche plus ou moins ouverte

Exemples de prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Acikana
Akamik
Amiskw
Atikamekw nehiromowin
Ekote
Iriniw
Ka ici ponemakak ka miremakak
Ka markananiwok
Kinepiw
Masinahikanickwemokw

Ressources additionnelles[modifier | modifier le wikicode]