Leçons de niveau 12

Informatique au lycée/Codage de l'information

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Codage de l'information
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Informatique au lycée
Chap. préc. :Comment ça marche
Chap. suiv. :Algèbre booléenne et circuits logiques
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Informatique au lycée : Codage de l'information
Informatique au lycée/Codage de l'information
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Vocabulaire[modifier | modifier le wikicode]

Quelle que soit la nature de l'information traitée par un ordinateur (image, son, texte, vidéo), elle l'est toujours sous la forme d'un ensemble de nombres écrits en base 2, par exemple 01001011.

Le terme bit (b minuscule dans les notations) signifie « binary digit », c'est-à-dire 0 ou 1 en numérotation binaire. Il s'agit de la plus petite unité d'information manipulable par une machine numérique. Il est possible de représenter physiquement cette information binaire par un signal électrique ou magnétique, qui, au-delà d'un certain seuil, correspond à la valeur 1.

L'octet (en anglais byte ou B majuscule dans les notations) est une unité d'information composée de 8 bits. Il permet par exemple de stocker un caractère comme une lettre ou un chiffre.

Une unité d'information composée de 16 bits est généralement appelée mot (en anglais word).

Une unité d'information de 32 bits de longueur est appelée mot double (en anglais double word, d'où l'appellation dword).

Beaucoup d'informaticiens ont appris que 1 kilooctet valait 1 024 octets. Or, depuis décembre 1998, l'organisme international IEC a statué sur la question. Voici les unités standardisées :

  • Un kilooctet (ko) = 1 000 octets
  • Un mégaoctet (Mo) = 106 octets
  • Un gigaoctet (Go) = 109 octets
  • Un téraoctet (To) = 1012 octets
  • Un pétaoctet (Po) = 1015 octets

Les bases décimale, binaire et hexadécimale[modifier | modifier le wikicode]

Conversion décimal - binaire[modifier | modifier le wikicode]

Conversion hexadécimal - binaire[modifier | modifier le wikicode]

Représentation des nombres entiers[modifier | modifier le wikicode]

Représentation d'un entier naturel[modifier | modifier le wikicode]

Représentation d'un entier relatif[modifier | modifier le wikicode]

Représentation des nombres réels[modifier | modifier le wikicode]

Conversion de binaire en décimal[modifier | modifier le wikicode]

Conversion de décimal en binaire[modifier | modifier le wikicode]

La norme IEEE 754[modifier | modifier le wikicode]

Le code ASCII[modifier | modifier le wikicode]

Codage des couleurs[modifier | modifier le wikicode]

Le système RVB[modifier | modifier le wikicode]

Le système CMJN[modifier | modifier le wikicode]

Formats d'images[modifier | modifier le wikicode]

Images matricielles (ou images bitmap)[modifier | modifier le wikicode]

Retouche d'image[modifier | modifier le wikicode]

Images vectorielles[modifier | modifier le wikicode]

Stéganographie[modifier | modifier le wikicode]

Description d'une image bitmap[modifier | modifier le wikicode]

Représentation binaire du texte[modifier | modifier le wikicode]

Intégration du texte dans l'image[modifier | modifier le wikicode]

Récupération du texte[modifier | modifier le wikicode]

Codes correcteurs d'erreurs[modifier | modifier le wikicode]

La distance de Hamming[modifier | modifier le wikicode]

Somme de contrôle[modifier | modifier le wikicode]

Code de Hamming[modifier | modifier le wikicode]

permet de coder une information avec assez de redondance pour pouvoir détecter et corriger une erreur.

Les codes-barres[modifier | modifier le wikicode]

Codes-barres EAN[modifier | modifier le wikicode]

QR Codes[modifier | modifier le wikicode]

Codage de Huffman[modifier | modifier le wikicode]