Leçons de niveau débutant

Histoires pour apprendre le français/Débutant

Une page de Wikiversité.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Histoires pour apprendre le français - Débutant


Département
Alphabétisation
Emblem of La Francophonie.svg
 

Les Contes Traditionnels[modifier | modifier le wikicode]

La Belle et la bête[modifier | modifier le wikicode]

Un conte français

Dans un petit village, il y a une belle fille. Elle est belle à l’intérieur et à l’extérieur. Alors, son père l’a nommée Belle.

Un jour, son père dit “ Au revoir ” à Belle et il quitte le village. Il voyage longtemps. Fatigué, il entre dans un palais abandonné pour y passer la nuit. Il voit une belle rose. Le père imagine sa fille. Belle aime les roses. Il prend la rose pour Belle.

Soudain, une bête arrive. La Bête est furieuse, elle crie : « Criminel ! Voleur ! Tu prends ma rose ? »

Furieuse, la Bête capture le père de Belle.  Le père reste emprisonné dans un donjon longtemps.

Les jours passent. Belle est préoccupée, elle est très inquiète. Son père n’est pas retourné au village. Elle pense : ” Où est mon père ? “. Alors, elle quitte le village pour chercher son père.

Elle cherche longtemps. Finalement, elle arrive au palais. Elle entre et voit la Bête. Elle est terrifiée, la Bête est horrible ! Mais elle dit : «Je cherche mon père ».  La Bête dit : « Votre père est un criminel. C’est un voleur ! Il est enfermé dans le donjon. »

Belle est dévastée, mais elle a une idée. Elle dit : « Échangez moi pour mon père ». C’est un grand acte de compassion de sa part. La Bête est touchée. Elle accepte, et Belle reste au palais en échange de son père.  Mais elle ne reste pas dans le donjon. Bête offre à Belle une belle chambre. Il offre à Belle des robes élégantes avec des rubis, des perles et des diamants.

Belle dit : « Merci, je suis touchée de votre générosité ».

Belle et Bête ont de longues conversations. Finalement, Bête tombe amoureux de Belle. Belle tombe amoureuse de Bête.

Un jour, Belle dit : «  Je veux voir mon père. Puis-je quitter le palais ? » Bête répond : « Oui, mais ne pars pas longtemps ! »

Belle quitte le palais. Elle voit son père. Elle est contente. Elle reste avec sa famille longtemps.

Un jour, elle dit « Au revoir » à sa famille. Elle quitte sa maison et va au palais.

Durant son absence, Bête souffre. Bête est malade. Finalement, Belle retourne au palais. Quand Bête voit Belle, Bête professe son amour. Il dit : « Je t’aime ! »

Immédiatement, il se transforme en prince. Le couple est très content.  La famille de Belle arrive au palais. Elle arrive pour la cérémonie de mariage de Belle et son prince. Au palais, ils vivent heureux et ils ont beaucoup d’enfants.

La pauvre vieille mère[modifier | modifier le wikicode]

un conte de Grimm

Il était une fois une mère. Elle était vieille. Elle avait 90 ans.

La mère était triste. Ses deux enfants sont morts. Un enfant est mort à l’âge de 2 ans. L’autre enfant est mort à l’âge de 4 ans. La mère imaginait les deux enfants au Paradis avec Dieu.

Elle était dévastée. Elle était furieuse avec Dieu. « Dieu est cruel ! Mes enfants étaient innocents ! » Elle avait une attitude terrible. Elle était furieuse.

Un jour, elle a eu une vision. Ce n’était pas la réalité. C’était son imagination. Dans la vision, son enfant n’avait pas 2 ans. Il était adulte. Il avait 22 ans. Son autre enfant n’avait pas 4 ans. Il n’était pas petit et innocent—il avait 24 ans. Les deux adultes étaient criminels. Ils étaient au tribunal. Le juge a dit : « Ils sont deux criminels ! Ils étaient condamnés. On les exécute immédiatement ! »

La mère était horrifiée ! Elle a vu l’exécution de ses deux enfants.

La vision a fini. Ce n’était pas la réalité. En réalité, les deux enfants sont morts a 2 et 4 ans. La femme n’était pas furieuse. Son attitude a changé. Elle a dit : « Dieu, merci. Merci pour 2 ans et 4 ans avec mes bébés. Merci de protéger mes bébés au Paradis. »

En trois jours, la vieille mère est morte. Finalement, elle était réunie avec ses enfants.

Dans une forêt très, très obscure[modifier | modifier le wikicode]

Dans une forêt très, très obscure

Il y avait une maison très très obscure


et dans la maison très très obscure

il y avait une chambre très très obscure


et dans la chambre très très obscure

il y avait une armoire très très obscure


Dans l’armoire très, très obscure

il y avait une étagère très, très obscure


et sur l’étagère très, très obscure

il y avait une boîte très très obscure


Et dans la boîte très, très obscure …

il y avait

un fantôme

La grenouille et le bœuf[modifier | modifier le wikicode]

un conte d’Ésope

Une fois il y avait une grenouille. La grenouille était petite. Elle ne voulait pas être petite. Elle voulait être grosse.

La grenouille a vu un bœuf. Le bœuf était très gros. Comparée au bœuf, la grenouille était petite et pathétique. La grenouille était triste.

” Si j’inspire, je serai grosse “, A dit la grenouille. La grenouille a pris une grande inspiration.

” Impossible ! Tu es petite. Tu n’es pas grosse, ” Ont dit les animaux.

Elle a pris une seconde grande inspiration.

” Impossible ! Tu es petite. Tu est trop petite pour tout cet air ! ” Ont dit les animaux.

La grenouille a ignoré les animaux. Elle était frustrée. Elle a pris une inspiration finale. … Elle avait pris beaucoup d’air. Elle était comme un ballon.

POP ! La grenouille a éclaté comme un ballon.

Les Deux géants de Carnac[modifier | modifier le wikicode]

un conte de Bretagne

Il était une fois deux géants.

Un géant a dit : “ Je suis fort ! “

L’autre géant a dit : “ Non, je suis fort ! “

Un géant avait un rocher. Il a lancé le rocher.

Il a dit : “ Voilà ! Je suis fort ! Je suis capable de lancer ce rocher. “

L’autre a dit : “ Non, ce rocher est petit ! Voilà un grand rocher ! Je suis capable de lancer un grand rocher. “  Il avait un grand rocher. Il a lancé le grand rocher.

L’autre géant a dit : “ Non, c’est pathétique. Voilà un énorme rocher !  Je suis capable de lancer un énorme rocher. “

Le géant avait un énorme rocher. Il l’a lancé.  Les géants ont continué.

Ils ont fait la compétition.  Ils ont lancé beaucoup de rochers. Au total, les géants ont lancé mille rochers !  Les roches étaient énormes.

A Carnac, en Bretagne, iI y a toujours une ligne de rochers énormes !

La création[modifier | modifier le wikicode]

A Mayan myth

Il était une fois deux dieux.  Un dieu s’appelait Tepeu. Un dieu s’appelait Kukulkan.  Tepeu et Kukulkan étaient amis. Les dieux étaient créatifs. Ils ont créé les animaux et la nature.

Un jour Tepeu a dit :

– Je désire une créature spéciale.  Il va avoir une tête, deux jambes, deux bras, et un visage.

– Il sera une miniature-dieu.

– De quel matériel ?   A dit Kukulkan.

– La terre !

Alors, les dieux ont formé la créature avec de la terre.  Ils l’appelait “ Homme “.

L’homme habitait sur la terre.  

Mais le matériel n’était pas solide. Il s’est écroulé*.

Frusté, Tepeu a dit :

– C’est terrible. L’homme s’est écroulé !

– Il faut un matériel solide.  Mais quel matériel?

– Le bois* ! A dit Tepeu.

Alors, les dieux ont formé l’homme avec de la terre.  Il était solide à l’extérieur, mais il n’était pas solide à l’intérieur.  Il n’avait pas de personnalité.

Frusté, Tepeu a dit :

– C’est irritant. L’homme n’a pas de personnalité. Il n’y a rien à l’intérieur !

– Il faut un matériel magique.  Mais quel matériel?

– Le maïs* ! C’est un matériel précieux !  

Alors, les dieux ont formé l’homme avec de maïs.  Il était solide. Le maïs avait les propriétés magiques.  L’homme était anime. Il avait une personnalité. L’homme était une créature spéciale.

Pygmalion[modifier | modifier le wikicode]

un mythe grec

Il était une fois un artiste, Pygmalion. C’était un sculpteur.

Pygmalion était obsédé avec la perfection. C’était un perfectionniste.  

Un jour, Pygmalion sculptait. Il sculptait l’image d’une femme.

La femme était parfaite ! Elle était élégante.  

Mais non, Pygmalion n’était pas satisfait. Il a dit : “ Ce n’est pas parfait. ”

Il était perfectionniste.  Il continuait. Il sculptait et sculptait.

Pygmalion était obsédé.

Finalement, la statue était parfaite à 100 %.

Pygmalion adorait la femme.  Mais ce n’était pas une femme.  C’était une statue.

Aphrodite était la déesse de l’amour.  Aphrodite avait de la pitié pour Pygmalion.

Alors, Aphrodite a transformé la statue. Ce n’était plus une statue. C’était une personne. C’était une femme élégante. Pygmalion était joyeux ! Il adorait la femme.  La femme adorait Pygmalion.  Le couple s’est marié.

LA FIN

Pyramus et Thisbe[modifier | modifier le wikicode]

un mythe grec

Il était une fois deux voisins : un garçon et une fille.

Le garçon s’appelle Pyramus.

La fille s’appelle Thisbe.

Leurs familles se détestent. Elles sont ennemies.

Un jour, Pyramus entend une fille…mais il ne voit pas la fille.

La fille dit : “ Bonjour, je m’appelle Thisbe “. Elle le dit à travers le mur. Le mur de Pyramus est connecté au mur de Thisbe.

Le garçon est surpris. Il dit : “ Bonjour, je m’appelle Pyramus “.

La fille et le garçon commencent à parler. La conversation continue longtemps.

Finalement, Pyramus et Thisbe ne sont pas ennemis, ils deviennent amis.

Thisbe tombe amoureuse de Pyramus.

Pyramus tombe amoureux de Thisbe.

Pyramus dit à Thisbe : “Je t’aime. Je désire voir ton visage. “

Il organise un rendez-vous secret. Le rendez-vous est dans la forêt.

Pyramus arrive dans la forêt…mais il ne voit pas Thisbe. Il voit un lion !

Le lion est couvert de sang.

Pyramus s’exclame : « Oh non ! Thisbe est morte ! »

Il panique. Il se suicide.

À cet instant, Thisbe arrive.

Elle voit Pyramus. Il est mort !

Thisbe est dévastée. Elle se suicide avec du poison.

Les Contes de Originaux[modifier | modifier le wikicode]

Je m’appelle Annie[modifier | modifier le wikicode]

Je m’appelle Annie, je suis une fille.

Je m’appelle Annie, je ressemble à une fille.

Je m’appelle Annie, mais je ne me sens pas “fille”.

Je m’appelle Annie, et je suis prisonnier.

Je m’appelle Annie, mais ce nom n’est pas pour moi.

Moi, je veux m’appeler Sébastien, et être finalement libéré.

Le Week-end[modifier | modifier le wikicode]

C’est le week-end. C’est samedi exactement. Il y a un garçon, il s’appelle Julien et il a treize ans. C’est un adolescent.

La Maman de Julien propose des activités. Elle dit à Julien : “ Julien, on va au cinéma ce week-end ? On va voir un film et on va manger du popcorn au cinéma ? “ Mais Julien dit : “ Non Maman, je n’ai pas envie d’aller au cinéma ! Je n’ai pas envie d’aller voir un film et de manger du popcorn ! “

Alors, la Maman de Julien propose une autre activité. Elle dit à Julien : “ Julien, tu veux aller au parc avec moi ? “. Mais Julien dit à sa Maman : “ Non Maman, je n’ai pas envie d’aller au parc. Je n’ai pas envie d’aller au parc avec toi ! C’est ennuyeux, le parc ! “

Alors, la Maman de Julien propose une autre activité à Julien. Elle dit : “ Julien, on va au bowling. Est-ce que tu veux aller au bowling avec moi ? “ Mais Julien n’est pas content. Il dit à sa Maman : “ Non Maman, je n’ai pas envie d’aller au bowling. Je n’ai pas envie d’aller au bowling avec toi ! “ Julien continue de parler. Il dit : “ Je n’ai pas envie d’aller au cinéma, je n’ai pas envie d’aller au parc, je n’ai pas envie d’aller au bowling ! “

La Maman de Julien est frustrée, elle n’est pas contente. Elle dit à Julien : “ Bon Julien, qu’est-ce que tu veux faire aujourd’hui ? C’est le week-end ! “ Et Julien répond : “ Maman, je veux dormir ! “.

Une visite au zoo[modifier | modifier le wikicode]

Il y a un zoo. Dans le zoo, il y a une grande cage. Dans la cage, il y a un lion. Le lion est très dangereux. Dans la grande cage, il y a un lion très dangereux.

Devant la cage du lion, il y a une pancarte et sur la pancarte, il y a écrit : “ Danger, ne pas donner à manger au lion ! “.

Devant la cage du lion, il y a aussi un petit garçon. Le petit garçon regarde le lion dans la grande cage. Le petit garçon a des cookies dans sa main et il regarde le lion.

Le petit garçon donne un cookie au lion. Il donne à manger au lion. La Maman du petit garçon n’est pas contente. Elle dit à son petit garçon : “ Arrête ! Il ne faut pas donner à manger au lion ! Le lion est dangereux ! Il ne faut pas donner des cookies au lion, arrête ! “.

Mais le petit garçon dit à sa Maman : “ Mais non, le lion n’est pas dangereux Maman ! Il aime les cookies ! “ .

François est tout rouge[modifier | modifier le wikicode]

Il y a un homme. Il s’appelle François. François regarde sa main. Sa main a un problème ! Sa main est rouge ! La main de François est rouge.

François regarde son autre main. Son autre main est rouge aussi. Les mains de François sont rouges.

Maintenant, François regarde ses jambes. Ses jambes sont rouges. François a les mains rouges et il a les jambes rouges aussi.

François regarde ses pieds. Ses pieds sont rouges aussi. François a les jambes rouges, il a les pieds rouges et il a les mains rouges.

François se regarde dans un miroir. Il a le nez rouge aussi ! François a un problème : il a le nez rouge, les mains rouges, les jambes rouges et les pieds rouges.

François regarde le soleil. Vite ! François se met à l’ombre, il va a l’ombre parce qu’il y a beaucoup de soleil. François est tout rouge à cause du soleil.

Marie, l'artiste[modifier | modifier le wikicode]

Il y a une femme. Elle s’appelle Marie. Marie est une femme et c’est une artiste. Marie a un animal. Elle a un chien. Il s’appelle Médor. Marie a un chien qui s’appelle Médor. Mais Marie a un problème ! Elle veut un animal spécial. Elle veut une girafe. Alors, Marie a une idée. Marie est une artiste alors elle peint son chien Médor en girafe. Marie peint Médor en girafe ! Maintenant, Marie est contente, elle a une girafe !

Les Contes de Originaux : Story Asking[modifier | modifier le wikicode]

Note: This section is for stories that are co-created with students or designed using "Story Asking" with input from students.

Un chat bizarre[modifier | modifier le wikicode]

C’est un chat. C’est un petit chat. C’est un chaton. Il s’appelle Victor. Victor a une maman. La maman de Victor dit : “ Miaule, Victor ! ”. Victor fait : “ Wouf ”. La maman de Victor dit : “ Non, Victor, les chiens font wouf  mais les chats font miaou. Allez Victor, miaule ! ”. Victor fait : “ Coin, Coin ”. La maman de Victor n’est pas contente.

Elle dit : “ Non, Victor. Les canards font coin, coin mais les chats font miaou. Allez Victor, miaule ! ”. Victor fait : “ Oink, oink ”. La maman de Victor est frustrée. Elle dit : “ Non, Victor. Les cochons font oink, oink mais les chats font miaou. Allez Victor, miaule s’il te plaît ! ”. Victor fait : “ Meuh ”.


La maman de Victor est préocupée. Elle emmène son chaton chez le vétérinaire. Elle dit au vétérinaire : “ Mon chaton a un problème. Il ne miaule pas ”. Le vétérinaire dit à Victor : “ Miaule, s’il-te-plaît ! ”. Victor fait: “ Wouf ”. Le vétérinaire plonge la main à l’intérieur de Victor et en retire un chien ! La maman de Victor est très préocupée. Le vétérinaire dit : “ Miaule encore, Victor ! ”. Victor fait : “ Coin, coin ”. Le vétérinaire plonge la main loin à l’intérieur de Victor et en retire un canard ! La maman de Victor est très très préocupée. Le vétérinaire répète : “ Allez, miaule encore Victor ! ”. Victor fait “Oink, oink”. Le vétérinaire plonge la main loin, loin à l’intérieur de Victor et en retire un cochon ! La maman de Victor est horrifiée ! Le vétérinaire répète : “ Miaule encore Victor ! ”. Victor fait “ Meuh ”. Le vétérinaire plonge la main loin, très, très loin à l’intérieur de Victor. C’est très difficile mais finalement il retire une vache ! Le vétérinaire est fatigué.


Il dit: “ Allez Victor, miaule ! ” et Victor fait : “ Miaou ”. C’est fantastique ! La maman de Victor est très très contente. Elle dit au vétérinaire : “ Merci ! ”. Dans la rue*, elle dit à Victor : “ Allez, miaule encore ! ”. Victor dit : “ Bonjour ! ”.

Tom Pawyer[modifier | modifier le wikicode]

written by Megan Wright

Il y a un chat blanc avec de grands yeux jaunes. Il s’appelle Tom Pawyer et il est un chat bizarre. Il aime lire. Il aime lire, parce que son nom vient d’un auteur très important. L’auteur est Mark Twain. Tom Pawyer aime Mark Twain, parce que son nom vient du livre Tom Sawyer. Tom Pawyer veut être comme Tom Sawyer originale.

Mais, c’est un problème. Tom Pawyer ne peut pas être comme Tom Sawyer originale. Tom Pawyer est un chat et Tom Sawyer est un garçon. Tom Pawyer est frustré! Tom Pawyer dit «ARRRGH.»

Donc, Tom Pawyer fait une décision. Il peut aller à la bibliothèque où il pourrait trouver le livre Tom Sawyer.  Il pourrait lire le livre de Mark Twain. Il pourrait être comme Tom Sawyer originale.

Tom Pawyer va à la bibliothèque. Il est février et il fait très froid. La neige est partout, mais Tom Pawyer est déterminé. Il veut être comme Tom Sawyer originale.

Quand il arrive à la bibliothèque, il voit la bibliothécaire. Elle est une girafe. Elle est très belle et gentille. Il dit à la bibliothécaire, «Bonjour Madame. Je m’appelle Tom Pawyer. Je cherche le livre Tom Sawyer de Mark Twain.» La bibliothécaire répond, «Bonjour Tom Pawyer. Pourquoi est-ce que tu cherches le livre Tom Sawyer de Mark Twain?» Tom Sawyer répond «Parce que je veux être comme Tom Sawyer originale.» La bibliothécaire dit «D’accord, Tom Pawyer. Suivez-moi.»

Tom Pawyer et la bibliothécaire cherchent, et ils cherchent, et ils cherchent. Ils cherchent la bibliothèque entière. Malheureusement, ils ne trouvent rien. Tom Pawyer est triste. Il commence à pleurer. La bibliothécaire est triste aussi. Elle ne veut pas que Tom Pawyer soit triste. Il est un bon chat. La bibliothécaire regarde Tom Pawyer et elle demande «Ça va? Pourquoi est-ce que tu es si triste?» Tom Pawyer répond, «Parce que je veux être comme Tom Sawyer originale, mais nous ne pouvons pas trouver le livre. Je ne peux jamais être comme Tom Sawyer originale!» La bibliothécaire regarde à Tom Pawyer avec les yeux gentils et elle dit «C’est vrai. Tu ne peux pas être comme Tom Sawyer originale, mais tu es Tom Pawyer originale. Tu est un bon Tom Pawyer,»

Tom Pawyer regarde la bibliothécaire et il sourit. Il fait une décision. Il ne veut pas être comme Tom Sawyer originale, parce qu’il est Tom Pawyer originale, et il est un très bon Tom Pawyer. Il sera content pour toujours.

Adèle et le monstre Loch Ness aiment l’opéra de Verdi[modifier | modifier le wikicode]

Il y a un monstre.

Il s’appelle le monstre de Loch Ness.

Il (le monstre) habite en Écosse.

Il habite dans un lac.

Les Écossais appellent un lac, un Loch.

C’est le Loch Ness.

Le monstre de Loch Ness est un grand monstre sympathique.

Il aime l’opéra.

Il aime chanter des arias de Verdi.

Il chante très fort[1] mais[2] il n’a pas de talent.

Les Écossais n’aiment pas les arias du monstre.

Ils (les Écossais) appellent la police.

La police arrête le monstre.

La police téléphone à Adèle.

Adèle arrive immédiatement.

Elle (Adèle) aime aussi[3] chanter l’opéra.

Adèle chante magnifiquement.

Le monstre imite Adèle.

Maintenant[4] il chante aussi magnifiquement.

Maintenant les Écossais aiment le monstre de Loch Ness.

Ils visitent le lac pour[5] écouter[6] les concerts du monstre et d’Adèle.

Elvis voulait avoir une sœur[modifier | modifier le wikicode]

Il y avait une guitare. Son nom : Elvis.

Elvis avait un frère. C’était Costello.

Elvis était à Memphis. C’était une guitare rock.

Elvis aimait beaucoup la musique classique, mais il était une guitare rock.

Il voulait avoir une sœur.

Il y avait une sœur à Marseille. C’était une guitare classique.

Son nom était Priscilla.

À Memphis il n’y pas de sœur.

À Memphis il y avait son frère Costello.

Mais Costello était une guitare électrique.

Elvis est allé à Marseille.

Il est allé à pied. Il est allé lentement à Marseille.

À Marseille il est allé à la police.

Elvis : Bonjour, je suis Elvis et j’ai une sœur Priscilla. Elle est à Marseille. Mais où ?

La police : Quel temps fait-il ?

Elvis : Il fait chaud.

La police : Priscilla n’est pas à Marseille quand il fait chaud. Elle est allée aux Pays-Bas à Akkrum. Elle aime le froid»

Elvis est allé aux Pays-Bas aussi. Il est allé à un concert de la musique classique avec sa sœur Priscilla.

Lizzie le dragon[modifier | modifier le wikicode]

Alex a un dragon, qui s’appelle Lizzie.  Elle est complètement bleue, parce qu’elle mange seulement des bleuets.  Elle mange vingt camions de bleuets par jour.  Heureusement, Alex a une ferme de bleuets.

Mais Lizzie a un problème.  Elle n’a pas d’amis.  Il y a d’autres dragons en Italie et en Irlande, mais il n’y en a pas à Newberg, où elle habite.  Lizzie est triste.

Lizzie décide de voyager pour chercher un ami.  Alex vient avec elle, et son ami Jeffrey monte sur son phénix.  Ils volent jusqu’à New York, ensuite en Irlande.

Quand ils arrivent, ils ne voient pas de dragons.  C’est dommage!  Ils doivent chercher des dragons.

Ils visitent des lacs.  Ils cherchent dans beaucoup de lacs.  Pas de dragons.

Finalement, ils visitent un lac où il y a un dragon.  C’est le monstre du lac!  Il est le cousin de Nessie, le monstre de Loch Ness, et il s’appelle Louis.

Louis et Lizzie tombent amoureux.

Alex et Jeffrey leur disent “Au revoir!” et montent sur le phénix pour retourner à Newberg.

Louis et Lizzie s’envolent ensemble, au coucher du soleil, vers Norvège (où il y a l’Isle de Dragons, et beaucoup de bleuets.)

Bonfeu aime la glace[modifier | modifier le wikicode]

Il y a un cheval. Comment s’appelle le cheval ?

Le cheval s’appelle Bonfeu.

Bonfeu est un cheval intelligent, mais sauvage.

Il parle français et allemand.

Il est en France.

Il est en vacances en Camargue.

C’est une région dans le sud de la France.

Il fait très chaud.

Il fait 30 degrés.

Bonfeu aime les glaces.

Il aime beaucoup les glaces.

Mais il est très pauvre.

Il n’est pas riche.

Oh là là c’est un problème.

C’est un grand problème.

Il regarde un touriste.

Le touriste achète une glace.

C’est un Hollandais.

Il s’appelle Daan.

Bonfeu a une idée.

Il regarde le touriste et il galope vers le touriste.

Daan : Zut, fais attention !

Il tombe et la glace tombe.

Bonfeu  : Merci et au revoir.

Daan dit : De rien.

Bonfeu est très content. Il mange la glace.

Daan n’aime plus les chevaux.

Anastasia et la Fée Monsanta[modifier | modifier le wikicode]

Dans un petit village en Frise il y a une petite fille qui s’appelle Anastasia. Anastasia habite avec sa grand-mère. Sa mère est allée aux Etats-Unis avec Brad Pitt, un acteur américain.

Anastasia habite dans une petite maison jaune. La maison a une porte rouge et un jardin avec beaucoup de fleurs.

Anastasia aime beaucoup les fleurs, mais elle aime aussi les fraises. Elle veut manger des fraises et elle veut boire le jus de fraises.

La grand-mère lui donne des gâteaux, des crêpes, des pizzas et du chocolat, mais Anastasia veut seulement manger et boire des fraises.

Mais, il y a un problème.

Dans le supermarché il n’y a plus de fraises. Une fée méchante (elle s’appelle Monsanta) a mis des pesticides sur toutes les fraises. Monsanta n’aime pas les fraises. Elle déteste l’odeur des fraises. Elle veut détruire toutes les fraises.

Mais Anastasia est une spécialiste de fraises. Elle sait où il y a de bonnes fraises. Dans un petit village en Bretagne il y a encore de bonnes fraises. Mais c’est un secret.

Anastasia va en Bretagne secrètement. Elle va à pied. Elle marche trois jours et trois nuits et enfin elle arrive à Plougastel.

Mais à Plougastel les champs de fraises sont vides. Oh non, où sont les fraises ? Il y a une maison, mais la porte est fermée.

Elle frappe à la porte. Un petit garçon ouvre la porte.

Il lui dit : « Entrez vite mademoiselle. Comment vous savez qu’il y a des fraises ici ? C’est un secret. »

Anastasia : « Je suis spécialiste de fraises. Je sais tout sur les fraises. Mais où sont les fraises ? »

Le petit garçon : « Monsieur Macron a acheté les fraises. Il les a mangées toutes. Mais j’ai encore des graines de fraises. Vous pouvez semer les graines dans votre jardin ».

Le petit garçon lui donne des graines de fraises et maintenant elle n’a plus de fleurs dans son jardin, mais de bonnes fraises. Mais c’est un secret.