Leçons de niveau 6

Histoire du peuple juif/Période biblique

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Période biblique
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Histoire du peuple juif
Retour auSommaire
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Histoire du peuple juif : Période biblique
Histoire du peuple juif/Période biblique
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Cette leçon a pour objet de s'intéresser à la période de l'histoire juive que couvre le récit biblique, de l'origine jusqu'au retour de l'exil.

Les origines[modifier | modifier le wikicode]

Le récit biblique[modifier | modifier le wikicode]

Les patriarches[modifier | modifier le wikicode]

Le récit biblique s'ouvre avec la Genèse racontant l'histoire des patriarches Abraham, Isaac, Jacob, les pères de la nation israélite. Abraham est originaire d'Ur, en Mésopotamie. Sur les recommandations divines, il quitte le pays de ses pères pour aller en Canaan, qui correspond au futur territoire d'Israël. Dieu fait alors alliance avec lui qu’il donnera cette terre à ses descendants. Le départ d'Abraham peut se situer aux alentours de 1750 avant Jésus-Christ.

Mais au fait, d'où vient le nom "Hébreux" ? Il semblerait qu’il provienne d'Héber, ancêtre d'Abraham. Les Hébreux seraient alors les "enfants d'Héber".

L'exode[modifier | modifier le wikicode]

Suite à une famine dans le pays de Canaan, les patriarches s'installent en Égypte. Les Israélites seront faits esclaves par le pharaon.

C'est alors qu'intervient Moïse! Le pharaon, ayant peur de la puissance des Hébreux, décide de mettre à mort tout nouveau-né israélite mâle. Yokhebed, pour sauver son enfant décide de le placer dans un corbeille en osier sur le Nil. La fille du pharaon le trouva et l'éleva comme son fils. C’est ainsi que l'étymologie traditionnelle rapproche le nom Moïse (moshè en hébreu) de l'hébreu "mechitihou", ce qui signifie "je l'ai tiré (des eaux)".

Cependant, la fille de pharaon qui le recueilla était égyptienne. Le nom qu'elle lui donna était surement égyptien. Or, dans cette langue, "ms" signifie "tiré de". Exemple : Thoutmosis = tiré de (ou engendré par) Thot. Ainsi, Moïse serait "tiré de (l'eau, du Nil)".

En grandissant, Moïse se rend compte des difficiles conditions de vie des ses compatriotes. Alors qu’il voit un égyptien frapper un Hébreu, il intervient et tue l'égyptien. En l'apprenant, le pharaon veut tuer Moïse. Pour sauver sa vie, celui-ci s'enfuie donc d'Égypte, pour aller au pays des Madianites. C’est là qu’il épousera Sippora, la fille du prêtre Madianite Jéthro.

Un jour, alors qu’il faisait paitre les brebis de son beau-père, Dieu s'adresse à lui par un buisson qui brûle sans se consumer. Il lui ordonne d'intercéder auprès du Pharaon pour qu’il libère le peuple Hébreu.

Moïse, bien que se sentant trop faible pour la tache qui lui est confié retourne en Égypte. Il rencontre son frère Aaron qui doit lui servir de porte-parole. Le pharaon refuse de libérer le peuple Hébreu. Ce sera l’occasion des 10 plaies : Moïse menace le roi d'Égypte de malheurs s'il ne laisse pas partir son peuple et à chaque fois celui-ci refuse. Des malheurs sont alors à chaque fois envoyés sur l'Égypte. À chaque fois, durant le malheur, pharaon promet de libérer le peuple juif si Moïse intercède auprès de Dieu pour faire cesser la plaie, mais à chaque fois pharaon revient sur sa parole lorsque la plaie est passée.

Jusqu'à la dernière plaie, consistant en la mort de tous les premiers-nés égyptiens. Le pharaon autorise alors Moïse à quitter l'Égypte avec le peuple Hébreu. La veille du départ est la première veillée de Pessah' (la Paque juive), qui sera dorénavant commémorée chaque année en souvenir de la libération de l'esclavage.

Après le départ des Israélites, le roi d'Égypte regrette d’avoir laissé partir ses esclaves et décide de les poursuivre. Les fils d'Israël, acculés devant la mer rouge sont alors pris au piège. Moïse invoque Dieu et par son pouvoir écarte les eaux de la mer rouge, permettant aux israélites de passer, alors que les eaux se referment sur l'armée égyptienne, qui meurt noyée.

La période où le peuple vivait dans le désert fut une période fondatrice pour Israël. C’est là qu’il apprit à faire confiance en l'Éternel, qui le nourrit de manne. Ce mot vient, nous dit le récit biblique, de l’expression "man hou" qu'eurent les enfants d'Israël en voyant cette nourriture que leur envoyait Dieu, c'est-à-dire : "qu'est-ce que c’est ?". C’est là qu'Israël reçut la Thora, c'est-à-dire la Loi. C’est là que la tribu de Lévi fut choisi pour le service de Dieu du sein de toutes les autres tribus.

L'époque des juges[modifier | modifier le wikicode]

Après la période nomade dans le désert suite à l'exode, Josué, le chef choisi par Moïse pour diriger le peuple, mena la conquête du pays de Canaan. Israël prend possession du pays qu'avait promis Dieu à Abraham.

Le peuple s'installe donc dans ce nouveau pays. Le livre biblique des juges présente alors des juges, des "leaders" que Dieu suscita à la nation israélite lors de périodes de crises où le peuple était assujetti à des voisins hostiles. Le texte semble présenter ces "leaders" sans continuité les uns par rapport aux autres.

Des textes samaritains présentent toutefois ces juges comme se succédant de manière continue.

Données archéologiques[modifier | modifier le wikicode]

Entre -2000 et -1200, des textes akkadiens, sumériens et autres mentionnent les Apirou. Certains spécialistes ont fait le rapprochement avec le terme hébreu `bry, c'est-à-dire les Hébreux.

Une autre donnée validant l'ancienneté d’un groupe ayant porté ce nom est la stèle du pharaon Mérenptah, datée de -1207. Cette stèle affirme « Israël est détruit, sa semence même n'est plus ».

La royauté[modifier | modifier le wikicode]