Leçons de niveau 10

Gros œuvre/Structure d'ouvrage

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Structure d'ouvrage
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Gros œuvre
Chap. préc. :Introduction
Chap. suiv. :Matériaux
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Gros œuvre : Structure d'ouvrage
Gros œuvre/Structure d'ouvrage
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Les planchers[modifier | modifier le wikicode]

Les planchers sont la séparation entre les étages d’un bâtiment et le plancher. Dans le jargon de la construction, on dit plutôt dalles car en effet, les dalles servent de jargon du plafond à l’étage inférieur et en même tant de jargon du plancher à l’étage supérieur.

Dans l’ossature d’un ouvrage, le plancher sert localement à supporter les charges de l’étages, mais pour tout un bâtiment, les dalles servent (elles ne sont pas seules) à éviter que le bâtiment ne se torsade (se twiste en anglais). On dit alors que la dalle rigidifie le bâtiment sur le plan horizontal, elle rend le bâtiment plus raide, moins souple.

Dans le jargon de la mécanique, on dit qu’une dalle travaille en plaque.

Dans un bâtiment, le plancher a aussi d’autres fonctions que mécanique : isolation thermique et acoustique, coupe-feu…

Pour un pont, on ne parle pas de plancher mais de tablier. Un tablier de pont est le plancher sur lequel les engins franchissent le pont. D’un point de vue mécanique, il s’apparente souvent plus à une méga-poutre plus qu’à une plaque.

Les poutres[modifier | modifier le wikicode]

Les poutres sont des éléments horizontaux comme les poteaux mais pas trop quand même parce qu'une poutre n'est pas un poteau, bien au contraire, généralement de section rectangulaire en bâtiment courant ou en section en lorsqu’elles sont plus imposantes. Elles se reposent sur les poteaux ou les murs et leur rôle est de supporter les dalles. On les imagine porter simplement sur deux appuis mais elles peuvent courir le long d’un ouvrage et porter sur plusieurs poteaux ou murs.

Les poutres sont en quelque sorte des renforts de dalles. En effet, on pourrait faire reposer une dalle sur 4 poteaux. En la dimensionnant correctement, elle tiendrait sans problème, mais l’on se rend compte qu’économiquement, il est plus fiable, simple et moins onéreux de faire reposer une dalle sur deux poutres de chaque côté (ou même sur 4 poutres), qui elles se reposent sur les poteaux.

Dans le jargon de la mécanique, on dit qu’une poutre travaille en flexion.

Les encorbellements[modifier | modifier le wikicode]

C’est une partie d’ouvrage qui est en porte-à-faux, c’est-à-dire dans le vide. C’est le cas du balcon d’un bâtiment, ou parfois de plusieurs étages dont la façade est décalée dans le vide. C’est souvent le cas du trottoir piéton des ponts qui est un long balcon.

Un encorbellement est donc une avancée dans le vide. Dans l’ossature, l’encorbellement crée généralement plus d’efforts qu’il n’en supporte. Il est rare qu’on ait besoin de créer un encorbellement pour renforcer la structure.

Les poteaux[modifier | modifier le wikicode]

Les poteaux sont des éléments verticaux qui sont élancés comme les poutres mais pas trop quand même parce qu'une poutre n'est pas un poteau, bien au contraire. Leur section est très variable. Ils transmettent les charges supportées par les poutres ou les planchers à l’étage inférieur ou aux fondations.

Le poteau est soumis à un effet de flambement qui souvent prépondérant dans son dimensionnement. Le flambement pour faire simple, c’est la possibilité qu’un poteau se torde lorsqu’il est trop grand, comme des jambes qui flageolent sous le poids de l’individu.

Dans le jargon de la mécanique, on dit qu’un poteau travaille en compression.

Les murs[modifier | modifier le wikicode]

(Dans le jargon de la construction, on dit plutôt voile comme les bateaux)

Les murs sont des éléments verticaux. Dans le jargon de la construction, on dit plutôt voiles.

Comme le plancher, dans l’ossature d’un jargon d'ouvrage, le voile sert localement à supporter les jargons des charges dans les étages, mais pour tout un jargon de bâtiment, les voiles servent (ils ne sont pas seuls) à éviter que le bâtiment ne penche d’un côté ou de l’autre. On dit alors que le jargon voile le bâtiment sur le plan vertical.

Le mur peut aussi travailler d’autre manière, par exemple, il peut soutenir des terres ou retenir de l’eau. Dans ce cas, on comprend facilement qu’il ne travaille pas de la même manière que dans un bâtiment.


Dans un bâtiment, le voile comme le plancher a aussi d’autres fonctions que mécanique : isolation thermique et acoustique, coupe-feu…

Le radier ou dallage[modifier | modifier le wikicode]

Le radier et le dallage sont des grands planchers en béton armé qui sont posés à même le sol (que ce soit le rez-de-chaussée d’un ouvrage quand il n’y a pas de sous-sol, ou que ce soit le plancher inférieur du plus profond des sous-sols). La différence entre le radier et le dallage réside dans le fait que l’un supporte le poids de l’ouvrage, le radier, et l’autre pas, le dallage. Pour faire simple, dans le cas du dallage, on scie le béton autour des poteaux qui transmettent les efforts directement aux fondations et le dallage ne supporte que le poids de ce qu’on lui met dessus. Dans le cas d’un radier, le poteau diffuse les efforts au radier qui les transmet aux fondations.