Leçons de niveau 13

Grands auteurs de la pensée économique/Exercices/Adam Smith

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adam Smith
Image logo représentative de la faculté
Exercices no1
Leçon : Grands auteurs de la pensée économique
Chapitre du cours : Adam Smith

Exercices de niveau 13.

Exo préc. :Sommaire
Exo suiv. :David Ricardo
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Exercice : Adam Smith
Grands auteurs de la pensée économique/Exercices/Adam Smith
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.




Exercice 1[modifier | modifier le wikicode]

Question: Lire le début de l’introduction de Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations et en déduire quelles sont les deux circonstances dont dépend la richesse d'une nation ?


«  Le travail annuel d’une nation est le fonds primitif qui fournit à sa consommation annuelle toutes les choses nécessaires et commodes à la vie ; et ces choses sont toujours ou le produit immédiat de ce travail, ou achetées des autres nations avec ce produit.

Ainsi, selon que ce produit, ou ce qui est acheté avec ce produit, se trouvera être dans une proportion plus ou moins grande avec le nombre des consommateurs, la nation sera plus ou moins bien pourvue de toutes les choses nécessaires ou commodes dont elle éprouvera le besoin[2].

Or, dans toute nation, deux circonstances différentes déterminent cette proportion. Premièrement, l’habileté, la dextérité et l’intelligence qu’on y apporte généralement dans l’application du travail ; deuxièmement, la proportion qui s’y trouve entre le nombre de ceux qui sont occupés à un travail utile et le nombre de ceux qui ne le sont pas. Ainsi, quels que puissent être le sol, le climat et l’étendue du territoire d’une nation, nécessairement l’abondance ou la disette de son approvisionnement annuel, relativement à sa situation particulière, dépendra de ces deux circonstances. »

On peut lire le texte sur fr.wikisource.org

Exercice 2[modifier | modifier le wikicode]

Extrait de Introduction du Livre 4

« L’Économie politique, considérée comme une branche des connaissances du législateur et de l’homme d’État, se propose deux objets distincts : le premier, de procurer au peuple un revenu ou une subsistance abondante, ou, pour mieux dire, de le mettre en état de se procurer lui-même ce revenu ou cette subsistance abondante ; le second objet est de fournir a l’État ou à la communauté un revenu suffisant pour le service public : elle se propose d’enrichir à la fois le peuple et le souverain[1] La différence de la marche progressive de l’opulence dans des âges et chez des peuples différents a donné naissance à deux systèmes différents d’économie politique, sur les moyens d’enrichir le peuple. On peut nommer l’un Système mercantile, et l’autre Système de l’Agriculture. Je vais tâcher des les exposer l’un et l’autre avec autant d’étendue et de clarté qu’il me sera possible. Je commencerai par le Système mercantile : c’est le système moderne et le plus connu dans le pays et le siècle où j’écris. »

Question: Avec sa défense des classes laborieuses, Adam Smith peut-il être considéré comme un marxiste avant Marx ?