Leçons de niveau 10

France de la Vème république/Les années de Gaulle

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Les années de Gaulle
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : France de la Vème république
Chap. préc. :Création de la Vème République
Chap. suiv. :Décolonisation
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « France de la Vème république : Les années de Gaulle
France de la Vème république/Les années de Gaulle
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.


Il faut donc rappeler que la IVè république était instable et avait de gros problèmes à cause, dans les derniers temps, de la guerre de décolonisation (Algérie).

  • En 1958, l'armée française menace d'un coup d'État si la IVè république rend l'indépendance à l'Algérie.

Le général De Gaulle, héros de la Résistance, héros de la Seconde Guerre Mondiale, dit "l'Algérie restera française" et ce fut ce qui lui apporta le soutien de l'Armée Française.

  • En mai 58, René Coty (Président de la République sous la IVè) appelle De Gaulle au pouvoir, il devient alors le dernier Premier Ministre de la IVè République. Coty lui laisse alors les pleins pouvoirs. Résultat De Gaulle crée une nouvelle constitution.
  • Toujours en 58, De Gaulle crée le principe du référendum et met au vote du peuple sa nouvelle constitution. Elle reçoit 80% de "OUI".

Le pouvoir législatif est un pouvoir diminué par rapport à la IVè république. En effet, sous la IVè Rep. L’Assemblée Nationale pouvait à tout moment renverser le Gouvernement et ainsi changer inlassablement de Premier Ministre. Ce qui plongea la France dans l'immobilisme.

Ici, la Vè République prône le pluripartisme à l'Assemblée Nationale. Ainsi enfin un parti politique a la majorité des sièges. De plus l'Assemblée Nationale perd grâce à De Gaulle certains de ses pouvoirs mais en conserve d'autres : - la motion de censure (bien qu'elle ne l'utilisa pas une fois dans la Vè République, puisqu’un parti est majoritaire, il ne renversera pas son propre premier ministre. Ce dernier est pris rappelons le dans le parti majoritaire à l'A.N.) - c’est toujours l'A.N. qui vote les lois mais le Premier Ministre peut s'il le souhaite (ou si le Président de la République le lui demande) faire passer une loi en force grâce à l'article 49.3 de la constitution. - et enfin le vote de l'A.N. peut désormais être remis en cause. Dans la Vè Rep. C’est au conseil constitutionnel que cela se fera.

⇒ L'Assemblée Nationale a donc ainsi perdu de son pouvoir !!

  • Le pouvoir exécutif est renforcé. Si bien que les adversaires de la Vè République la critiquent : Mittérand dit un jour "que la Vè République est une monarchie républicaine".

Le pouvoir exécutif est constitué du Premier Ministre, de ses ministres et du Président de la République.

La République Gaullienne : 58 à 69

Au début de son mandat, De Gaulle est confronté a de graves crises qu’il résoudra avec autorité.


  • Il rendra l'indépendance à l'Algérie après avoir écouté la réponse du peuple suite à son référendum 'Oui a 75% pour rendre l'indépendance à l'Algérie'
  • En 1961, l'Armée Française organisera un Putsch à Alger (un coup d'État!). En utilisant l’article 16 de la constitution qui donne les pleins pouvoirs au Président si le pays est menacé, il condamne à mort les généraux.
  • L'élection du Président de la République se fait depuis 1962 au Suffrage Universel Direct. Jusqu'à maintenant le Président était élu par les parlementaires (S.U. Indirect)

Il propose une réforme :

   * Le Premier Ministre : Pompidou propose le projet de loi à l'Assemblée Nationale.
   * Cette dernière, vote contre et utilise la Motion de Censure contre Pompidou.
   * l'A.N. fait donc démissionner le Premier Ministre Pompidou.
   * De Gaulle dissout donc l'Assemblée Nationale.
   * Les législatives élisent le parti Gaulliste en majorité.
   * De Gaulle organise un autre référendum pour "élire le Président" : OUI majoritaire !

Ainsi en 62 le Président est élu au Suffrage Universel Direct.

Les Trente Glorieuses sont favorables aux français, le pouvoir d'achat augmente, les ménages s'équipent. Les crises sont passées.

Cependant la crise de mai 68 (partage des richesses, révolte "du peuple d’en bas", fait baisser la cote de popularité du Président De Gaulle. Pour la nouvelle génération le Président est un vieillard appartenant au Passé, il a fait son temps.

La fin de la république Gaullienne est marquée par un référendum... En effet en 69, les français votent 'NON' au référendum sur la régionalisation. Cependant le sujet de la régionalisation n’est pas le sujet du jour ! En effet Charles De Gaulle avait transformé ce vote en "plébiscite"

Charles de Gaulle :: « Si les Français votent non, je démissionne. »

Ainsi le peuple a répondu a l'appel et Charles de Gaulle démissionna. Après avoir beaucoup apporté au fonctionnement politique de la France, sans pourtant réussir à se mettre à jour aux nouveautés de la France et de ses nouvelles générations, il abandonna sa place de chef de file et alors tous se demandèrent si la République qu’il a créée résistera au départ de son fondateur...

Pompidou fut ainsi le nouveau Président de la République.

Adi.