FRA3826-Poster: Naviguez dans Shadyside

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Blue-bg rounded.svg HSWVersity.svg Naviguez dans Shadyside

Sandra Alves de Barros
20/12/2019
Université de Montréal
français
Outil : Wikipédia, StoryMap et Forumactif
Corpus : saga Fear Street de R.L.Stine
Résumé : Ce projet a pour but de retranscrire, de façon collective, les lieux fictifs de Shadyside dans l'espace numérique.
Mots-clefs : fiction, R.L. Stine, espace numérique, édition numérique, auctorialité collective, éditorialisation




Introduction

En mars 2019, il fût confirmé que l’adaptation cinématographique de la fameuse saga de R. L. Stine Fear Street avait débuté son tournage. Etant prévue comme une trilogie, il est prévisible que de nombreux éléments clefs des récits de ce très vaste corpus vont être supprimés, ou changés, comme il est bien souvent nécessaire lors de l’adaptation d’un livre au cinéma. De plus, il est souvent question de donner l’interprétation d’une poignée d’individus, dont les principaux éléments seront ici sûrement Leigh Janiak (réalisatrice) et de Kyle Killen (scénariste).[1]

Il semble qu’il y ait des outils numériques permettant aujourd’hui une adaptation visuellement immersive de l’œuvre de Stine et qui en plus, si elle se construit dans le web, pourrait être plus collaborative avec les lecteurs de la saga. C’est ce que propose le projet Naviguez dans Shadyside : donner une expérience visuelle de l’œuvre où les utilisateurs pourraient dialoguer tout en (re)construisant et naviguant dans leur vision de l’imaginaire de Fear Street.

Naviguez dans Shadyside : l'adaptation d'un monde fictif dans l'espace numérique

Sur Fear Street

R. L. Stine, auteur parfois désigné comme le « Stephen King de la littérature jeunesse », a débuté en 1989 cette série de livres, destinée à un public un peu plus âgé que pour sa saga Chair de poule. Toujours axée sur des récits d’horreur, les livres de Fear Street ont la particularité d’être toutes fois ancrés dans un même lieu qui est la ville fictionnelle de Shadyside. R.L. Stine explique d'ailleurs que le concept même de cette saga, a débuté sur l'idée d'avoir un lieu comme l’élément déclencheur de différentes intrigues. [2] Ainsi, même si l’on retrouve de nouveaux personnages à chaque livre, d’anciens protagonistes reviennent parfois dans la saga ou alors d’anciens événements sont mentionnés, aidant à construire une continuité dans la diégèse de la série. Ceci a pour effet que le lecteur, reconnaissant des lieux souvent mentionnés, trouve une certaine complicité en s'appropriant et en construisant, sa vision de Shadyside, qui se complète et se précise au fil des lectures des différents ouvrages constituant la saga.

L' objectif du projet

Le but de notre projet serait d’utiliser les informations données à travers les récits afin de les cartographier dans un espace numérique, dans lequel les utilisateurs pourraient naviguer, comme l’on parcoure Google Maps par exemple, pour avoir une vue à la fois globale et détaillée sur cet imaginaire fictif qu’est Shadyside. Il serait question de déterminer les endroits clefs de la saga comme le lycée, la forêt et évidemment quelques maisons se trouvant à Fear Street , et de les illustrer à l’aide d’images, de vidéos ou encore de bande sons, permettant de donner une idée du ressentit que les lecteurs ont eu lors de la lecture de certains passages liés à ces lieux.

Les outils numériques prévus à la réalisation du projet

Wikipédia

L’un des outils pouvant nous aider à la réalisation de notre projet serait Wikipédia, où la liste existante des livres de la saga serait complétée par des données sémantiques informant sur les différents lieux, personnages et événements dont il est question dans chaque livre. L’avantage de cette plateforme est qu’elle rendrait possible la grande quantité de travail qu’implique une telle récolte de données par le biais du travail d’équipe, qui est l’une des valeurs fondatrices de cette encyclopédie numérique.


Storymap

Les données récoltées sur Wikipédia seraient alors utilisées sur l’outil gratuit de Knightlab, afin de cartographier la ville de Shadyside sur une carte où les utilisateurs pourraient naviguer à travers les différents lieux pertinents aux différentes intrigues de la saga qui seront alors rendus plus visuels et immersifs. Notons que les créateurs de cet outil conseillent eux-mêmes d'utiliser des textes avec un récit fortement lié à son environnement, cela concerne tout à fait notre corpus.[3]

Cette carte agirait comme la fenêtre sur les résultats du projet puisque la construction visuelle de Shadyside évoluerait en fonction du résultat des échanges produits sur le Forumactif (voir sous-section suivante) et de l’ajout des données sur Wikipédia.

Forumactif

Les différents slides de la carte Storymap contiendraient des hyperliens renvoyant à des pages ponctuelles d’un forumactif dédié au projet, où les lecteurs pourraient s’inscrire afin de dialoguer en communauté, proposer leur feedback et éventuellement ajouter du contenu pour illustrer leur idée de Shadyside d’une façon collaborative.

Notre choix se porte sur cette plateforme car ce type de forum est assez simple à prendre en main par des utilisateurs débutant dans la construction de pages web, et est assez connue dans le milieu d'écriture collaborative RPG ,où les différentes pages sont notamment organisées en fonction des lieux fictifs dans lesquels les utilisateurs souhaitent placer leur récit.

Enjeux de ce projet d’édition numérique

L’adaptation d’un imaginaire fictif littéraire dans l’espace numérique touche de multiples questions étudiées aujourd’hui dans la théorisation de l’édition numérique.

Le fait que nous récupérons des informations d’un contexte de narration pour en faire une donnée, touche directement la question de la sémantisation du web, puisque l’on transforme un texte en données. En plus de cela, ces données sont elles-mêmes utilisées pour « l’éditorialisation »[4] d’un espace fictif.

Après de telles transformations, comment peut-on être sûrs de rester fidèles à ce que l’auteur voulait retranscrire à la base ? C’est ici que l’aspect réseau du web trouve toute son importance. Le fait que nous (re)construisions cet espace de façon collaborative avec une communauté connaissant à priori bien le corpus, s’inscrit dans la définition d’une « auctorialité multiple »[5] car, si le texte de R. L. Stine reste inchangé, tout le paratexte apporté par la communauté sera marqué par la subjectivité de celle-ci. Cependant nous pensons que les discussions en parallèle prévues sur le forum, auront leur importance dans la crédibilité du rendu final. Un avantage que nous aurions vis-à-vis de la boîte de production du film par exemple serait que le débat reste ouvert en tout temps; il n’y a pas de problématique de délai faisant qu’un élément peut être remis en question ou amélioré constamment (ceci est, si nous posons que les différents outils prévus s'adapteront aux différentes mises à jour venant avec l'évolution du web; dans le cas contraire, nous aurons un problème de pérennité).

Un autre élément qui semble pertinent pour une telle remédiation est le potentiel même mis à notre disposition dans le web. Si la violation des droits d’auteurs sur le web est souvent critiquée au sein de la communauté artistique, elle peut être ici contrôlée. Les outils prévus à la réalisation de notre projet ont été choisis non seulement pour leur utilité, mais également pour le fait qu’ils soient gratuits à l’usage ainsi qu’au partage et peuvent être surveillés par des modérateurs ayant un accès et des options privilégiées. Cette hiérarchisation[6] aurait alors pour but de contrôler non seulement la pertinence du contenu proposé, mais aussi de vérifier si les éléments suggérés respectent les Creative Commons posés par leurs auteurs.

De plus, la (re)construction de Shadyside dans l’espace numérique a de fortes chances d'augmenter l'effet d'immersion dans le récit de la saga puisque en plus de l'ajout d'éléments visuels et sonores, la structure, constituée « d'hypertextes »[7], reconstitue d'une certaine façon le parcours qu'un personnage doit effectuer dans l'intrigue. Nous pouvons ajouter également que l'aspect collaboratif qui s'effectue avec de vraies personnes dans le réseau, peut avoir pour effet de motiver un lecteur individuel à monter cet espace collectif, tout comme les différents personnages de Fear Street enquêtent sur les événements de l'intrigue jusqu'à leur dénouement.

Liens externes

Bibliographie et Références

  1. (en) « Kyle Killen to Write R.L. Stine's "Fear Street" Movie for Fox, Chernin (Exclusive) », sur The Tracking Board, (consulté le 18 décembre 2019)
  2. (en) « 14 Freaky Facts About R.L. Stine's Fear Street Books », sur www.mentalfloss.com, (consulté le 19 décembre 2019)
  3. (en) « StoryMap », sur StoryMap (consulté le 19 décembre 2019)
  4. Marcello Vitali Rosati, « Qu'est-ce que l'éditorialisation ? », Sens Public, 2016-03-18 (ISSN 2104-3272) [texte intégral (page consultée le 2019-12-19)]
  5. Neeman, Elsa. « Culture numérique et auctorialité : réflexions sur un bouleversement », A contrario, vol. 17, no. 1, 2012, pp. 3-36.
  6. Marie Chagnoux et Pierre Humbert, « Chapitre 6. Wiki, boîte à outils ou de Pandore ? », dans Expérimenter les humanités numériques : Des outils individuels aux projets collectifs, Presses de l’Université de Montréal, coll. « Parcours numérique », (ISBN 979-10-365-0173-9, lire en ligne), p. 63–79
  7. « Les Cahiers du Numérique : Article pp.71-91 du Vol.7 n°3-4 (2011) », sur lcn.revuesonline.com (consulté le 19 décembre 2019)