FRA3826-Poster:Tout Foglia

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche




La situation des médias d'information

La crise des médias a poussé des centaines de journaux écrits canadiens à fermer leurs portes en moins d'une décennie, une situation décrite dans le rapport de 2017 Le miroir éclaté. Tout indique que la saignée se poursuit à l'aube de 2020. La plupart des entreprises de presse ont tenté de renouveler leur modèle d'affaires et leur produit pour répondre à la nouvelle réalité.

Le journal La Presse, notamment, a lancé dès 2013 une édition numérique pour iPad nommée La Presse+, puis a cessé d'imprimer un journal à partir de 2018. Si La Presse a atteint des sommets de lectorat jamais vus dans sa longue histoire et transformé sa structure du tout au tout, l'atteinte de la rentabilité demeure un objectif ardu. Sans entrer dans les détails, le journal subit grosso modo le même sort que le reste de l'industrie: il récolte les miettes laissées par Facebook et Google parmi les revenus publicitaires du numérique.

Le projet

Le journal La Presse

Le projet Tout Foglia propose une réflexion non pas sur le modèle d'affaires de La Presse - les solutions sont largement connues et demanderont une action gouvernementale qui s'est faite timide jusqu'à maintenant -, mais plutôt sur le produit lui-même.

Dans sa lutte pour sa survie, La Presse exploite certaines possibilités du numérique: elle récolte des statistiques de lecture et des données sur ses lecteurs, mais elle n'offre pas d'expérience réellement interactive à ses utilisateurs. En effet, les lecteurs n'ont pas la possibilité d'interagir directement avec les contenus de La Presse+ ou du site lapresse.ca, ce qui équivaut à une invitation à poursuivre la discussion sur... Facebook.

De plus, La Presse est assise sur une mine d'or constituée de ses archives qui remontent à 1884. Difficilement accessible au public, cette source d'information ne demande qu'à être mise en valeur, et c'est aussi ce que tente de faire le projet Tout Foglia, ballon d'essai qui pourrait mener vers une revalorisation de ces archives volumineuses et surtout précieuses.

Corpus

Pierre Foglia n'aimant pas voir ses photos diffusées, voici plutôt l'écrivain et chroniqueur Alexandre Vialatte, dont il fut lecteur.

Pierre Foglia a longtemps été considéré comme le journaliste le plus influent du Québec[1]. Ses chroniques dans le journal La Presse ouvraient des angles nouveaux aux débats qui secouaient la province. Aussi forte était son influence, depuis sa retraite relativement récente et soudaine, on le cite étonnamment peu - son nom est mentionné une cinquantaine de fois dans les journaux depuis deux ans, mais on l'évoque souvent sans le citer directement, selon la base de données Eureka. Une des raisons de cet effacement, il me semble, est tout bonnement que peu de gens ont accès à ses chroniques.

Avec le projet Tout Foglia, je souhaite rendre accessibles en ligne toutes les chroniques de Pierre Foglia publiées dans le journal La Presse sur une période de 45 ans qui s’échelonne de 1972 à 2017. Les derniers textes du chroniqueur ont été publiés à la fois dans l’édition papier de La Presse et dans l’édition numérique La Presse+. Ce n’est sans doute pas une coïncidence si la fin du papier a aussi sonné la fin de la carrière de l’ancien typographe qu’était Foglia.

La base de données Eureka contient tous ses articles à partir de 1985, soit 3886 textes. Des recherches auprès du journal La Presse et de Bibliothèque et archives nationales du Québec (BAnQ) permettront de récupérer l’intégralité des textes publiés de Foglia et donc de les rendre accessibles à tous, si le journal La Presse se montre intéressé par le projet, bien sûr.

Insolence et pertinence

Une autre raison expliquant l’oubli relatif de Pierre Foglia, selon nous, tient à son caractère irrévérencieux. Un ouvrage qui lui est consacré porte d'ailleurs le titre de Foglia, l'insolent. L'insolent en question était trop farouchement original pour céder à la rectitude politique et aux idées reçues de son époque; on ne peut qu'imaginer les réactions enflammées que causeraient ses chroniques si elles devaient être publiées aujourd'hui, alors que le prisme de ce qui peut se dire et s'écrire semble rétrécir à vue d’œil. Ce qualificatif d'insolent fait d'ailleurs écho à une autre plume célèbre du journalisme québécois, à savoir le frère Jean-Paul Desbiens, dont Les insolences du Frère Untel ont marqué leur époque. C'est à se demander si la société québécoise a besoin d'insolence pour évoluer...

Si toutes les audaces semblaient permises à Foglia tellement son aura était grande (la crainte de ses répliques assassines l'était tout autant), en serait-il de même à notre époque de sensibilités à vif? Nous croyons que sa liberté de plume serait appréciée de ceux qui n'ont pas eu la chance de le connaître. Assurément, le style Foglia plairait encore à ceux qui l'ont suivi toute sa carrière, et il y a fort à parier que la plupart d'entre eux se replongeraient volontiers dans ses chroniques si on leur en donnait l'occasion.

À vos annotations

Les chroniques de Foglia sont conservées en formats HTML et PDF dans la base de données Eureka. La première étape du projet consiste à les transférer dans un système de gestion de contenu gratuit et libre tel WordPress afin de les rendre accessibles à tous. Les visiteurs du Projet Foglia seront ensuite invités à commenter, annoter et relier les chroniques à l’aide de l’outil Hypothes.is. Cet outil, également libre de droits, permet notamment de créer des groupes - par exemple de gens intéressés par un sujet particulier.

Voici quelques exemples de catégories qui pourraient permettre de regrouper les chroniques de Foglia, pour une étude plus approfondie, sérieuse ou vagabondante (néologisme assumé).

  • Le vélo
  • Annie Ernaux
  • La laïcité
  • Les chats
  • Les pâtisseries

La raison d'être première d'Hypothes.is est de permettre au lecteur de commenter un article et c'est aussi le cœur du projet Tout Foglia. Sur le thème de la laïcité, par exemple, un sujet qui anime les débats depuis des mois, sinon des années, Foglia a écrit maintes et maintes chroniques. Les participants du projet pourront faire des liens entre les rebondissements juridiques de la Loi sur la laïcité de l'État et les chroniques de Foglia. On obtiendra ainsi un passionnant dialogue entre l’actualité d'aujourd’hui et celle d’hier.

Poursuivant sur ce filon, les volontaires pourront enrichir les chroniques littéraires de Foglia de liens vers les oeuvres abordées, créant ainsi la bibliothèque virtuelle du chroniqueur. Et de même pour ses chroniques musicales, sportives, animalières…

Sauvons les archives photo

La Presse a ouvert ses archives à BAnQ. La majeure partie des archives photographiques sont en attente de numérisation.

La Presse dispose d’archives photographiques dont elle ne sait plus que faire tant elles sont volumineuses. Celles-ci contiennent des négatifs et des impressions de photos d’actualité couvrant principalement les années où Foglia écrivait. Le journal souhaitant se débarrasser de ce trésor inestimable, on pourrait envisager d’offrir à des volontaires de numériser le plus grand nombre possible de ces photos et de les incorporer au projet Tout Foglia, lorsqu’elles sont pertinentes.

Bibliothèque et archives nationales du Québec (BAnQ) a déjà pris possession d'une partie de ces archives, mais la majeure partie des photos n'ont pas encore été numérisées. Il est tout de même possible de consulter l'outil de recherche Advitam qui indique la progression du travail de numérisation des photos. Le musée McCord se serait également montré intéressé par les archives photo de La Presse. Notons pour l'anecdote que les archives photo sont devenues soudainement plus précieuses lorsqu'il a été question d'en transférer une minuscule partie sur Wikimedia Commons pour le Projet Foglia et d'en faire profiter la communauté.

Perspectives

Bien que tourné vers le passé, le Projet Foglia est avant tout une réflexion sur le journalisme en 2019. Comme toute expérience, on ne peut prévoir où elle aboutira, mais voici tout de même deux pistes de réflexion.

  • Hypothes.is peut servir d'outil de vérification des faits, une fonction des plus utiles à une époque où les écrans de fumée sont nombreux, que ce soit les tentatives de désinformation, ou les fausses rumeurs qui se répandent comme une traînée de poudre sur la toile. Les journaux ont besoin de la collaboration des lecteurs pour combattre les fausses nouvelles.
  • À l'ère du numérique, les attentes des lecteurs sont plus élevées que jamais. En échange de leur attention, les médias d'information semblent tenus de fournir un contenu illimité, préférablement gratuit. En revalorisant leurs archives et en permettant aux lecteurs d'interagir avec leur contenu, les journaux ont la possibilité de créer un environnement qui se développe de façon collaborative.

Médiagraphie

Le miroir éclaté, nouvelles démocratie et confiance dans l'ère numérique, Forum des politiques publiques, 2017

Foglia l'insolent, Marc-François Bernier, Édito, 2015

Foglia: le premier blogueur du Québec, Journal de Montréal, 3 mars 2015

Base de données Eureka

Journalism & Fact Checking - Hypothes.is

Archives de la BAnQ

Références

  1. « Un million de Foglia », sur Le Devoir (consulté le 15 décembre 2019)