FRA3826-Poster:Corp(u)s

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche




Introduction

L'exposition du corps dans la photographie a été très forte notamment au XXe siècle et s'est aujourd'hui démocratisée avec Internet et la photographique numérique. Parfois autoportrait, poussée jusqu’au selfie, la photographie du corps se montre comme la réflexion d’une existence et comme la volonté de se montrer et de s'affirmer. La photographie, depuis son invention en 1839, a un impact profond sur notre compréhension du corps.

Avec Internet, notamment les réseaux sociaux et la photographie numérique, la différence entre corps-physique et corps-image disparaît. Le corps est nu, parfois modifié, restructuré, en souffrance, magnifié, statique ou en action, ou encore augmenté voir incorporel[1].

« Dans notre monde d'images, le corps-objet a pris le dessus sur le corps-sujet, qui ne cesse d'échapper à notre emprise. » Nathalie Herschdorfer

Objectifs du projet

Il s’agit de développer un projet d’édition numérique et plus précisément un projet sur la représentation du corps en photographie. Ce projet a pour objectif de rassembler plusieurs images photographiques sur le thème commun du corps. L’idée principale sera de proposer des parcours photographiques, par périodes ou thématiques particulières. L’objectif est de constituer une archive vivante, une base de donnée photographique, à travers des informations sur les photographes (biographies, expositions…) et leurs œuvres. Un outil de recherche photographique par couleur, par période ou par thématique permettra aussi de mettre en relation des photographes et d’explorer le corps en photographie à travers différentes perspectives et représentations. L’objectif est de déterminer des éléments communs entre les photographies et de répondre à la mise en perspective de ces images au travers d'une plateforme. Ce projet permettra de retrouver des éléments supplémentaires qui viendront enrichir les photographies. Inspiré de l’ouvrage Body : The Photography Book[2] de Nathalie Herschdorfer qui rassemble plus de 360 photographies sur cette thématique particulière, il s’agira de proposer une nouvelle perception de ces photographies, en les rassemblant et en créant des liens entres elles. En plus de constituer une archive, ce projet ciblera dans sa forme, la compréhension du geste photographique de la mise en avant du corps et donc d’une certaine intimité exposé (concept d'extimité exposé par Serge Tisseron). Cette nouvelle lecture exposera alors la photographie du corps de manière à transparaître l’intimité de l’œuvre au travers du numérique. Les parcours photographiques seront à la fois des outils d’archivage à l’image des album photos, mais aussi des outils interactifs qui incarneront des expositions « augmentées ».

Corpus d'étude

Body : The Photography Book est publié par Nathalie Herschdorfer en avril 2019 en version française aux éditions Fonds Mercator et en version anglaise aux éditions Thames & Hudson. Nathalie Herschdorfer est curatrice, conservatrice et historienne de l'art spécialisée dans l’histoire de la photographie. Elle dirige actuellement le Musée des Beaux-Arts du Locle, en Suisse[3]. Elle est directrice rédactionnelle de Construire l’image : Le Corbusier et la photographie (2012) et co-auteur, avec William A. Ewing, de reGeneration : photographes de demain, deux livres consacrés à la scène émergente de la photographie mondiale. Elle est aussi l'auteur d'un dictionnaire de la photographie comprenant plus de 1200 notices sur tous les aspects du sujet[4].

Body : The Photography Book rassemble des photographies prises depuis 1994 à travers les chapitres suivants : physique, alter ego, constructions, mutations, célébration, chair, amour. Les différentes photographies sont complétées par des textes critiques et par un essai du Professeur David Sander qui discute la représentation neurologique de nos propres corps.

Le corpus d'étude se compose des œuvres de photographes contemporains de « différents horizons, pays et générations » qui ont exposé et mis en avant le corps dans tous ses états. Le choix des photographes est très éclectique, plutôt vaste et s'étend sur une large période.

Plus de 175 photographes parmi lesquels : Nobuyoshi Araki, Ren Hang, Bettina Rheims, Nan Goldin, Lauren Greenfield, Viviane Sassen, Cindy Sherman, Wolfgang Tillmans, Daido Moriyama, Sally Mann, Pieter Hugo and Juergen Teller, Sølve Sundsbø, Daniel Sannwald, Valérie Belin, Davin Lynch, Martin Parr, Erwin Wurm, Barbara Kruger, Corinne Day, Jim Goldberg, Sascha Weidner. 360 représentations de mode, artistiques, scientifiques, ou selfie permettent de comprendre la manière dont est utilisé et représenté le corps au XXIe siècle.

Ce corpus d'étude peut être perçu comme « l’inventaire définitif de la photographie contemporaine du corps humain ».

Méthode

Outils utilisés

Afin de répondre aux objectifs du projet, il s'agira d'abord d'utiliser TimelineJS, un outil open-source et gratuit développé par Knight lab aux Etats-Unis permettant de construire des chronologies visuelles riches et interactives[5]. Images, vidéos, textes et différents types de médias permettent d'illustrer le parcours chronologique et de créer une expérience nouvelle. Cet outil permettra alors la représentation subjective de l'histoire de la photographie du corps humain au XXIe siècle à travers les images les plus représentatives. Il s'agira donc de véhiculer une nouvelle forme de représentation et de mettre en relation les photographies d'un point de vue chronologique.

L'objectif est également de retranscrire les thématiques et le découpage initial (physique, alter ego, constructions, mutations, célébration, chair, amour) en y ajoutant des métadonnées sur la photographie, le photographe, des mots-clefs, des liens hypertexte permettant ainsi de proposer, sous l'angle numérique, une lecture augmentée. De plus, il s'agira de faire une retranscription des écrits citriques et de l'essai de David Sander en ajoutant des ressources documentaires qui seront une manière de proposer une lecture sémantique du projet au-delà des photographies.

Enfin, il sera nécessaire d'utiliser des technologies numériques et langages tels que PHP, Javascript et/ou Flash, pour mettre en place la plateforme et proposer une expérience interactive avec les photographies (tri, zoom, etc.). Ce projet nécessitera aussi, la création d'une base de données à l'aide d'outils de gestion de bases de données comme MySQL permettant l'enregistrement des photographes et leurs œuvres ainsi que d'organiser et de filtrer la recherche. Cela sera donc à la fois un moyen d'archivage des photographies, mais aussi un outil qui servira à la recherche par thématique, période, date, photographe, ou encore par couleur. De plus, il sera possible de rechercher des ressources additionnelles sur les photographes, leurs expositions ou biographies et de les mettre en relation.

Résultats attendus

Il y aura donc d'un côté, un parcours chronologique pour proposer une nouvelle lecture et de l'autre, des parcours thématiques pour reproduire l'expérience initiale, mais cette fois enrichie par le numérique (en ajoutant notamment des métadonnées, des mots-clefs, des liens et textes explicatifs). Il s'agira alors d'explorer les relations au corps dans la photographie de manière interactive et dynamique et de comprendre la façon dont le corps transparaît dans le médium photographique au XXIe siècle. Ce projet viendra remettre en scène ce corps dans le numérique en exposant son intimité qui s'illustre dans la photographie. Il s'agira de thématiser le corps, en proposer sa lecture, mettre en avant ses détails et en garder sa trace. Comme la photographie, cette plateforme numérique sera une manière de conserver une archive, mais aussi de comprendre le corps, dans sa représentation dans le numérique. Mais quel corps ? Quelles représentations sont faites aujourd'hui et comment voit-on ce corps ? On comprend que la photographie depuis sa création en montre une vaste traduction. Body : The Photography Book  exprime la « métamorphose du corps réel et imaginaire dans la photographie contemporaine », la plateforme créée exposera alors cette métamorphose au regard du numérique.

Bibliographie

Notes et références

Gervais, Bertrand et Mariève Desjardins. « Le spectacle du corps à l’ère d’Internet : entre virtualité et banalité. » Protée, volume 37, numéro 1, printemps 2009, p. 9–23. https://doi.org/10.7202/001233ar
Incident. 2005. « Le nu. » 2005. http://www.incident.net/hors/nu/.
Lussier, Alexis et François Soulages. « Présentation : corps photographiques / corps politiques. » Protée, volume 37, numéro 1, printemps 2009, p. 5–8. https://doi.org/10.7202/001224ar
Club 44. 2019. « Le corps photographié | Nathalie Herschdorfer. » [podcast] Club 44 | notre monde en tête-à-têtes. https://player.fm/series/club-44-notre-monde-en-tte-ttes/le-corps-photographie-nathalie-herschdorfer
Herschdorfer, Nathalie. 2019. « Body: The Photography Book. » Thames & Hudson.
Pultz, John. 1995. « Photography and the Body. » Everyman Art Library.
Tunick, Spencer. 2016. « Participant. » Spencer Tunick.
  1. « Nathalie Herschdorfer publie "Corps". Un livre de photos prises depuis 1994 », sur Bilan (consulté le 20 décembre 2019)
  2. Nathalie Herschdorfer, Body : The Photography Book, Thames & Hudson (ISBN 978-0-500-02158-3 et 0-500-02158-9) (OCLC 1083626243) [lire en ligne] 
  3. « Corps », sur Mercatorfonds (consulté le 20 décembre 2019)
  4. « Nathalie Herschdorfer, curatrice », sur www.inimage.ch (consulté le 20 décembre 2019)
  5. (en) « Timeline JS », sur Timeline JS (consulté le 21 décembre 2019)