Discussion:Eau/État naturel

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Bonjour A ce jour, vous demeurez endoctrinés par cette théorie évasive (évaporation, formation nuage-condensation -pluie) ; je vous dis pourquoi A partir de la question suivante : Les molécules d’eau se détachent-elles de leur ensemble sous l’effet de la chaleur en tant que telles c’est-à-dire en tant que corps composés H2O pour former la vapeur d’eau qui se condensera en hauteur et formera la pluie ? OU Sont-elles carrément décomposées par photolyse en H2 et O en tant que corps gazeux simples qui se combineront à la suite d’une véritable réaction chimique explosive (synthèse de l’eau en atmosphère) ? En traitant les mêmes données scientifiques universelles et admises à ce jour , voilà à quoi on aboutit (éclair+tonnerre+pluie= une seule opération) plus convaincant et plus clair. Je dis comment naît le nuage lui même en réalité http://pdf.lu/hO6q (dans une page) http://pdf.lu/x1HD (pour plus de détails 4 hypothèses dont 3 nouvelles -2016-) Synthèse de l’eau en atmosphère : éclair+tonnerre+pluie —> une seule opération

1-Laphotolyse (photodissociation ou photo-décomposition) des eaux océaniques consiste en la décomposition de la molécule d’eau en molécules d’hydrogène (H2) et en atomes (O) sous l’effet de rayonnements solaires, en l’occurrence les ultraviolets.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Photolyse www.google.dz/search?q=photolyse

2-Les molécules (H2) et les atomes (O) sont donc entraînés par les courants ascendants d’air chaud et sec qui représentent une force mécanique à laquelle s’oppose celle des courants descendants d’air froid, on assiste à l’opposition de deux forces mécaniques d’où compression du volume d’air englobant un mélange d’oxygène (O) et d’hydrogène (H2) qui tous deux agités par le fait de la compression , les frottements et l’effet des rayons solaires (ionisation) se chargent d’électricité positive pour l’hydrogène et négative pour l’oxygène et à un taux de compression favorable, les 2 gaz se combinent dans une réaction chimique explosive (la synthèse de l’eau est explosive), ils forment de l’eau (pluie) : Donc : éclair+tonnerre+eau = une seule opération

3-L’azote est connu par son inertie à réagir, la synthèse de l’eau est exothermique, il formera de l’ammoniac dans une réaction réversible N2+3H2 —>2NH3 N2+3H2 <—2NH3 ainsi les molécules H2 étant libres se combinent à leur tour aux atomes d’oxygène selon le même procédé.

4-Commentse forme un nuage ? Ce sont les premières réactions explosives de synthèse de l’eau qui sont à l’origine de la naissance d’un nuage et comme elles sont exothermiques, l’air froid qui l’entoure le contracte encore (compression), les quantités restantes d’hydrogène et d’oxygène réagissent à leur tour à l’intérieur de ce nuage pour former encore de l’eau, on y voit sortir des éclairs à partir du nuage, chaque cellule orageuse peut provoquer plus de 100 éclairs par minute, http://www.astrosurf.com/luxorion/meteo-orages3-eclairs.htm, jusqu’à épuisement de l’hydrogène, il ne reste que de l’eau en suspension dans le nuage dont les molécules s’unissent par coalescence et forme une pluie régulière sans éclair. Le tonnerre n’est en fait que le son du bruit de ces explosions. On comprendra donc que « éclair+tonnerre+pluie = une seule opération » et ensuite « condensation—>pluie ». Il se produit en 24 heures autour de l a terre entre 2000 à 5000 orages par secondehttp://www.planetoscope.com/...... c’est-à-dire qu’il se forme de l’eau dans l’atmosphère entre 172.800.000 à 432.000.000 fois dans l’atmosphère par synthèse ensuite par coalescence mais l’origine initiale de sa formation reste une véritable réaction chimique. Ainsi on sait comment toute cette eau s’est formée sur terre : toute la quantité (2volumes) d’hydrogène s’est combiné à (1volume d’oxygène) dans des réactions explosives similaires à celles qui se produisent au dessus des volcans (la terre était une boule de feu), le volume d’oxygène restant forma la couche d’ozone, les 21% de dioxyde de l’air, l’azote est connu pour son inertie à réagir, c’est ce qui explique son abondance (78% de l’air).