Leçons de niveau 14

Diaporamas/Les risques de mauvaise utilisation

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Les risques de mauvaise utilisation
Icône de la faculté
Chapitre no 5
Leçon : Diaporamas
Chap. préc. :Moyens de substitution
Chap. suiv. :Quelques exemples de logiciels
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Diaporamas : Les risques de mauvaise utilisation
Diaporamas/Les risques de mauvaise utilisation
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

La communication selon des diapositives bien pensées permet de faire passer le message de façon claire, ce qui est indispensable lors de prise de décision stratégique.

En effet, l’exemple relaté par le Général Stanley MacChrystal qui reçoit plus d’une quinzaine de présentation par diapositive par semaine, montre la mauvaise utilisation des diaporamas et des conséquences que cela peut engendrer. La diapositive exposant les enjeux de la guerre en Afghanistan lui à fait remarquer que la dimension stratégique était incompréhensible visuellement : « lorsque nous comprendrons cette diapositive, nous gagnerons la guerre ». Powerpoint Enjeux de la guerre en Afghanistan

Ainsi, une mauvaise utilisation des diaporamas peut faire perdre toute cohérence à un discours ou une opinion même si celle-ci s’avère très pertinente. Le temps passé à la présentation du PowerPoint est donc important afin de s’assurer que le contenu de la diapositive et compréhensible et correspond au sens voulu.


Si la diapositive contient plus de 75 mots alors ce n’est plus un support de présentation mais un document explicatif.

Si diapositive contient plus de 50 mots alors ce n’est plus un support de présentation mais peut être utilisé comme un support d’entrainement.

Les 9 pièges à éviter[modifier | modifier le wikicode]

Don McMillan dans son show After death by powerpoint LIEN vidéo : [1]

Les pièges à éviter
  1. Écrire le détail de ce que l’on dit
  2. Oublier de vérifier l’orthographe
  3. Abuser des puces
  4. Négliger les couleurs du thème
  5. Passer un trop grand nombre de diapositives
  6. Éviter les pollutions visuelles :
    • Trop grande quantité d’informations
    • Des textes trop longs
    • Un mélange incongru de couleurs
    • Un abus des dégradés et des ombres sur les éléments graphiques
    • Une trop grande quantité de formes
    • Une absence de hiérarchie dans vos textes et messages
    • Le logo, la date, et le nom de l’orateur sur toutes les diapositives
  7. Éviter d’utiliser les fonds prédéfinis que proposent les logiciels actuels car ce que vous allez présenter à votre auditoire doit être « unique » de façon à rester mémorable
  8. Éviter de souligner les mots ou de les ombrer, ils perdent de leur lisibilité et trop d’enrichissement brouille le message
  9. Éviter également les dessins et icônes vus des millions de fois (CLIPARTS, ...)

Conseils lors de l’élaboration d’un diaporama[modifier | modifier le wikicode]

Tout cadre amené à s’exprimer en public se doit de maitriser les diaporamas mais si les bases sont aisées à acquérir, ses subtilités peuvent confondre les plus aguerris. Voici 10 Astuces pour réussir votre diaporama:

1. Utilisez le mode plan afin de construire votre présentation . Un diaporama doit vous permettre d’organiser vos idées et de leur affecter un numéro. Commencez par prendre une feuille et un crayon, et travaillez le fond de votre présentation car plus que le forme, c’est l’enchainement des arguments qui fera la force de votre démonstration.

2. Trouvez un fil conducteur . Évitez les ruptures au cours d’un même chapitre. Indiquez sur chaque diapositive par un rapport visuel ou textuel dans quelle partie de la présentation nous sommes.

3. Soyez concis . N’utilisez pas de longues phrases de plus de 5 lignes par diapositives. Les longs discours, c’est bien mais parfois aride. Rien de tel que des images pour égayer un diaporama. Préférez alors plutôt une présentation sous forme de graphique que des mots.

4. Soignez vos transitions . À chaque fin de chapitre marquez bien la rupture par exemple à l’aide d’un grand titre annonçant la nouvelle partie. Mais attention pour l’harmonie du diaporama, ne modifiez pas le style général de la présentation : gardez la même police, les mêmes couleurs…

5. Adaptez votre diaporama . En effet, votre présentation doit être différente en fonction de son mode de diffusion (vidéoprojection, présentation sur l’écran d’un ordinateur…) Par exemple pour une présentation sur un écran d’ordinateur privilégiez les fonds foncés et les lettres claires pour plus de lisibilité.


Panneau d’avertissement Se renseigner au préalable sur la mise à disposition de l'ordinateur et de sa version : PC ou Mac car la police diffère quelquefois un VERDANA ou CALIBRI ne sera pas forcément identique.

6. Jouez avec les effets . Utilisez des effets sonores et visuels pour animer votre présentation. Cependant n’en faites pas trop : la forme ne doit pas prendre le pas sur le fond. Des séquences de diapositives rythmées et une présentation animée sont des atouts clés pour capter l’attention de l’auditoire. Toutefois, sachez les distiller sans en abuser.

7. Anticipez les incidents techniques . Pour cela pensez à imprimer un double de votre présentation. Ainsi, à la fin de la présentation, si vous on vous pose des questions sur un point traité, vous serez plus à l’aise pour y répondre sans avoir à chercher dans vos slides.

8. Fournissez un support . Avant de commencer distribuez une version papier de votre présentation à vos auditeurs. Cela permettra à chacun d’annoter vos explications et commentaires sur les diapositives.

9. Ne lisez pas . Résistez à la tentation de répéter ce que tout le monde peut lire sur les diapositives.

10. Soyez mobile . Faites face à votre auditoire et ne soyez pas statique. Afin d’être plus libre de vos mouvements n’hésitez pas à vous munir d’une souris sans fils.