Leçons de niveau 18

DMS 2/Ataraxie

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Ataraxie
Icône de la faculté
Chapitre no 25
Leçon : DMS 2
Chap. préc. :Rêve lucide
Chap. suiv. :Grade de Master DMS
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « DMS 2 : Ataraxie
DMS 2/Ataraxie
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

MONOGRAPHIE n°51 L’ataraxie[modifier | modifier le wikicode]

    L’absence d’émotion de l’état ataraxique n’est pas la conséquence d’une discipline qui voudrait soigner les effets mais non les causes, mais la résultante d’une réforme des structures de ce système émotionnel par la fonction analytique 2 (substitution de programme), qui va de pair avec une nouvelle cohérence globale harmonique de nos synergies mentales, qui remplace et ne rend donc plus nécessaire ce contrôle de notre fonction volontaire 7 par les émotions. Elle se produit automatiquement à un haut niveau de maîtrise, exige une exploration et une adaptation fine de tous les mécanismes mentaux, et une auto restructuration de l’analytique 2 lui-même. C’est un nouvel équilibre qui s’installe entre notre mental et notre cerveau, qui ne va plus réagir biologiquement de la même manière, et de ce fait la perception kinesthésique de notre corps en l’absence de stress change, nous avons l’impression d’être plus légers en toutes circonstances.
    Il ne sert donc à rien de désirer ou de chercher à mettre en place l’ataraxie, car la fonction analytique la déclenche à l’improviste au sein de ses activités non conscientes dans le cadre du processus progressif de son évolution. Si vous voulez néanmoins conserver vos émotions, il vous faut interrompre votre évolution mentale naturelle, c’est dommage ! Sachez aussi que l’ataraxie libère le rire, que vous restez libre de prendre des postures, qu’à ce niveau tout devient plus facile, que des solutions immédiates répondent à vos besoins, car l’ataraxie est la partie visible de l’iceberg d’une nouvelle structure mentale efficiente complexe.
    Je suis devenu ataraxique en écrivant la fin de l’annexe Analytique 2 du livre Sémantique et fonctions mentales en septembre 2015. Pour écrire ce texte j'ai été obligé d'examiner en détail un tas de questions, de résoudre un tas de petits problèmes, que je considérais comme secondaires et accessoires, de mettre en place un métaprogramme de résolution de problème. En conséquence mes capacités mentales ont beaucoup augmenté au cours de cette période. Je résolvais donc pour écrire chaque paragraphe des questions plus ou moins importantes, avec à chaque fois une petite bouffée de stress positif, puis un jour alors que j’avais solutionné un problème particulièrement difficile et que je m’attendais à une petite récompense émotionnelle, rien ! Plus de joie ! Ni peur, ni colère, ni enthousiasme d’espoir, tout cela a été remplacé par une sérénité permanente très agréable à vivre, avec le second avantage que ma concentration 6 n’est plus jamais perturbée par le stress. 
    L’analytique avait réformé son système automatique de signaux déclencheurs qu’il envoyait à la pathologique 3, impliquant ses réactions émotionnelles en haute énergie. En fait, il supprime ces signaux, ce qui… désactive la pathos 3, qui conserve ses structures universelles immuables, mais qui devient en mode froid une fonction cognitive apaisée, en basse énergie. Donc, plus d’émotions ni de stress, remplacés par une simple intelligence des causes. Cependant, cet aspect émotionnel n‘est qu’une propriété secondaire de l’état ataraxique, le principal est ailleurs : L’activité mentale y est plus rapide et plus assurée, la pensée holistique s’étend, se multiplie et devient plus fluide, les interactions fonctionnelles sont plus douces, l’analytique répond positivement au moindre des désirs de la direction volontaire, les appréciations du  jugement arbitraire varient peu du niveau de l’excellence, l’empathie cognitive aux autres s’enrichit. Il n’y a plus de questionnement, ni de problème, seulement des réponses et des solutions immédiates. Le sentiment du soi s’atténue et laisse la place à une quasi vacuité nominale diffuse au sein de la multipolarité mentale. L’agir devient progressivement un faire spontané sans désir faire, les obstacles disparaissent devant soi, l’esprit se meut sans concurrence évitant toutes les menaces, la présence forte du joker 9 et sa relation aux principes et aux structures universelles immuables, buvant le lait du sein de sa mère est permanente, l’omniscience des structures fondamentales du vivant est omniprésente. L’état ataraxique est au-delà de toute possibilité de description verbale, l’esprit avance pieds nus sur un lit moussu de pétales de roses sans jamais errer ni faillir, au-delà de tout dire.
    Ce niveau de maîtrise se situant au delà du programme d’étude des cours de l’Academie Sémantique et Fonctions Mentales, L’ataraxie ne fera l’objet d’aucune question lors de l’épreuve de l’examen pour l’obtention du grade de master DMS.